Le train ajoute une autre victime, à quand un mur de protection ?

Le train a encore frappé ce mercredi 17 février 2021, en plein agglomération, à la cité de sidi Djilali devant la maison KIA. La victime, un homme B.J âgé de 61 ans. Un autre mort qui s’ajoute à un bilan muet. Semblable à un jeu d’inconscience. Le train tue et on compte les morts. Une incroyable insensibilité, pourtant il s’agit bien de membres de famille, d’un père, d’une mère ou d’une sœur, d’un fils ou d’une fille, d’un proche, d’un algérien, un être humain au bout du compte qui va causer de grand malheur. 

Des centaines de morts, possible des milliers, depuis que les rails sont devenus un terrain de jeu pour les enfants qui habitent juste à quelques mètres, depuis qu’ils sont devenus un passage obligé pour aller et revenir pour différentes ‘obligations’. Les universitaires, les écoliers, les employés, commerce, marchés de légumes, des pratiquant de sport qui se rendent d’un terrain à un autre…etc. Les rails se sont ancrés par la force de leur usage comme des rues d’asphalte. À force de côtoyer les rails, d’entendre parler de morts, les usagers ont pris une aveugle confiance dans l’inconscience. C’est l’image qu’on pourrait donner des voitures. C’est seulement quand c’est arrivé, que le drame est senti. Autrement, la vie continue.

Sauf que dans toute cette débâcle confusionnelle, il y a bien des vies qui disparaissent, provoquant des douleurs et des déchirements de familles, possibles des enfants abandonnés, des veuves. Il y a bien des responsabilités et des responsables, il y a bien des devoir de protéger le citoyen, son bien et même l’animal. Ou on est en vraiment devant tout cela ? À part d’annoncer des enquêtes qui n’ont jusque-là et après plusieurs années que collaborer à endormir davantage les responsabilités et encourager le laisser aller, le bâclage et le je-m’en-foutisme.

Parce que dans la réalité, il faut juste un simple mur de protection de 2 mètres au moins et des passerelles de fer, à la limite, comme celles construites par les collons depuis bien avant l’indépendance, et qui sont à ce jour d’usage. Un petit geste d’une importance immesurable qui ferait stopper cette hémorragie de perte de vie gratuite et cesser d’infliger à la société des douleurs que l’on peut arrêter en fin, et des dégâts matériel que l’on peut éviter et des pertes de temps qui perturbent le fonctionnement en général, parce que, le terrain qui devait se rendre à Oran a fait retour à la gare de sidi bel abbés, pénalisant ainsi les voyageurs de se rendre à destination pour différentes raisons et obligations…. C’est un appel de société qui dure depuis plus de 20 ans, depuis que les constructions ont jouxtés les rails … À bon entendeur.

Djillali Toumi


le 17 février 2021


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
17 février 2021

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 6 753
  • 7 117