Les habitants d’Oued Sbaâ demandent le départ du P/APC

Près d’une centaine de citoyens de la commune de Oued Sbaâ, située au sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès, se sont regroupés, hier, au niveau du premier point de la visite du wali, à savoir le site d’un projet de logements sociaux, pour demander le départ du P/APC FLN après deux mandats.

La foule des protestataires, des femmes et des hommes, était en colère contre le P/APC pour diverses raisons liées surtout à la gestion de leur commune et, où leurs préoccupations sociales n’ont pas trouvé d’écho.

Sur les lieux, un renforcement sécuritaire a été mobilisé par des brigades anti-émeute de la Gendarmerie nationale pour éviter tout dérapage, d’autant  que les manifestants ont traduit leur mécontentement total et inattendu de façon spontanée.

Pour calmer les esprits, le wali a reçu directement sur les lieux de la manifestation les représentants des protestataires auxquels il a prêté attention.

S. D.

 


le 11 juin 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
11 juin 2013

2 Commentaires pour “Les habitants d’Oued Sbaâ demandent le départ du P/APC”

  1. mekdjl_67

    Le rôle et l’éthique du mandataire élu
    L’éthique, par essence, n’est pas censée se décréter sauf à blesser les droits et libertés individuels que garantit notre Constitution. Toutefois, le mandataire politique, s’il se voit confier un certain pouvoir par le vote des citoyens, se doit de le mettre au service de la charge publique qui est la sienne.
    Dans ce cadre, l’éthique du mandataire public doit pouvoir se définir, sauves ses libertés individuelles, comme lui imposant de ne pas chercher à tirer un profit personnel de sa charge, pour lui, pour son entourage ou pour des organisations dont il serait proche, et de mettre tout en œuvre pour assumer effectivement et avec compétence les fonctions qu’il a recherchées et acceptées, dans un souci de gestion performante de la chose publique.
    Si la non confusion des intérêts publics et privés du mandataire n’est pas une question neuve, propre à la notion de gouvernance, la complexité des affaires publiques, la recherche du meilleur consensus impliquant la société civile à la décision, la culture de l’évaluation et la nécessité de rendre des comptes donnent, à l’ère de la gouvernance, un accent tout particulier à la question de la manière dont l’élu s’investit dans ses fonctions et en assume la responsabilité.
    Sur ces plans, tout d’abord développer le rôle du conseil communal et des conseillers. Ainsi, à l’instar d’une assemblée parlementaire chargée de contrôler l’action d’un Gouvernement, le conseil communal et ses membres doivent être à même de juger de l’action du pouvoir exécutif local et d’en être les premiers contrôleurs
    Enfin, je propose de travailler à la question des incompatibilités et des cumuls de mandats afin de s’assurer que les intérêts individuels ne puissent biaiser l’exercice des mandats publics, mais aussi afin de rechercher un investissement effectif du mandataire dans les fonctions qu’il exerce et de lutter contre toute tentation de sous régionalisme dans la gestion publique, susceptible de biaiser le débat électoral régional.
    L’orientation prise de la limitation des cumuls de mandats nous semble toutefois mériter un examen approfondi. La prise en charge de certains mandats ne fait-elle en effet pas partie des devoirs du mandataire exécutif local, particulièrement lorsque les entités para- et supra-locales sont des moyens de gestion technique des missions de la commune qui relèvent de ses compétences? Les liens entre mandats publics locaux et wilaya ou national sont-ils si peu nécessaires qu’il faudrait créer deux classes de mandataires totalement séparées? La redéfinition des circonscriptions électorales et leur extension à la totalité du territoire wilaya ou communautaire ne serait-elle pas la meilleure des garanties contre le clientélisme et le sous localisme?
    élu APC-SBA-FFS

  2. Zabana

    les habitants de oued sbaa veulent l installation d un NOUVEAU p apc ;;;;;;peut on saccrifier tout une commune pour preserver un maire a sa place en fuite depuis novembre 2012 c est bizzare il y a du louche dans tout ca ;y a t il une mine de diamants ou des puits de petrole si c est ca tant mieux il y aura du boulot pour les citoyens; ou alors c est la caverne des 40 VOLEURS lui surement c est pas ali baba……un petit larbin du ripou mouhafed; point /

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00