LES HISTOIRES LUCIFÉRIENNES DE L’ONCLE SAM

images[9]                        

“Toute notre action est un cri de guerre contre l’impérialisme et un appel vibrant à l’unité des peuples contre le grand ennemi du genre humain : les Etats-Unis.”
Ernesto Che Guevara – 1928-1967

 

 

Le  début du XXIe siècle a été  incontestablement celui de l’hégémonie américaine. Poussé par sa puissance scientifique, financière, médiatique et militaire, l’empire USA ne permettra à aucun ennemi de contester sa supériorité, son arrogance a atteint le zénith .Si les USA  de Georges W. Bush étaient  plus directs,   menaçants, provocateurs, et fonceurs  dans ses relations internationales que Obama, avec  sa politique extérieure unilatérale et belliqueuse, ce n’est pas par zèle de son hyperpuissante. C’est  peut être cette peur de se sentir en déclin, c’est une  thèse iconoclaste que le démographe et sociologue Emmanuel Todd  défend dans  son livre “Après l’Empire”,*.
               Pour ne pas trop sombrer dans le subjectivisme et évitant aussi bien l’anti-américanisme que l’américanophilie .L’Empire Yankee est une série narrée qui se dégénère, telles les séries de  télévision, en différents moments et époques. Partant  d’emblée par la première série, le scénario hollywoodien  nous présente les attentats du 11 septembre comme une date accablante: c’est un repère fabriqué par des manipulations  purement politiques au détriment de toute norme ou morale( théorie de Thierry Meyssan) ,et  devant amener à  la reconnaissance d’une puissance mondiale( uni- polarité): les Etats-Unis maitre du monde , possède ainsi la force  qui se transforme en droit  et le droit de juger et de statuer unilatéralement( celui qui n’est pas avec nous est contre nous !!)  : L’axe du bien et l’axe du mal telle est  l’équation issue de septembre 2001.Les mauvais (l’axe du mal)’Afghanistan -Irak –Iran- Corée du nord- Cuba- Syrie-et le Hizb Allah.
              Les USA se sentent donc très  agressifs (c’est leur nature de Cow- Boy) non pas par volonté de puissance, mais par conscience de leur déliquescence ;  impuissantes de composer une stratégie claire, nette, et pragmatique, ils préfèrent  la facilité et le court-terme (gain facile) , ils défrayent, par leur “force militaire”, l’illusion d’un monde dangereux ( bannir les mauvais). Ils persécutent  via les medias et autres supports matériels les faibles (Irak, Corée, Syrie, Cuba,Liban), tout en menaçant  les forts (Chine, Russie). Cela a donné d’un autre côté, du poids pour s’accaparer du conseil de sécurité et l’instrumentaliser à sa guise depuis la chute de l’ex. URSS   .
« Je crois, juridiquement parlant, qu’il y aurait des motifs sérieux pour inculper chaque président des Etats-Unis et non le peuple américain  comme le font entendre certains, depuis la seconde guerre mondiale. Ils ont tous été soit de véritables criminels de guerre, soit impliqués dans de graves crimes de guerre ».NOAM CHAMSKY
C’est ainsi qu’avait commencé la préparation du feuilleton de la guerre d’Afghânistân, suivit de celle de l‘ Irak.  La  fameuse « Mission Terminée » déclarée par le G.W Bush sur son porte avion ne faisait que déclenchée, le début du cauchemar des G.I que ce soit en Irak ou en Afghânistân .La finalité du rêve  Yankee (conquête du monde) ne fait que renforcer la réalité amère d’aujourd’hui , car  le cout de ces deux guerres  se chiffre en trillions de $, le cout humain et matériel  font que les USA n’ont plus d’autres alternatives pour terminer leurs feuilletons ( stratégie oblige), sinon cesser la guerre( défaite) et quitter les lieux ; ce qui engendrera au U.S.A  des  aléas,  des difficultés,  des embarras, des ennuis, des malheurs, et enfin beaucoup de risques, tout en cherchant d’autres alternatives moins couteuses et plus intelligente que laquais larbins et serviteurs peuvent prendre en charge la nouvelle besogne.
                Le scenario du nouveau feuilleton (fait par la résistance ou l’axe du mal), le départ des G.Is  de l’Irak ( à la sauvette)  à la  mi- décembre 2011 et éventuellement de l’ Afghânistân dans les mois à venir, et pour ne pas afficher  la cinglante et douloureuse défaite. Les USA encerclent l’Iran sans pouvoir le plier
Les évolutions liées à l’Iran et à la Syrie ainsi que les menaces israéliennes, américaines et françaises concernant le nucléaire iranien. Une escalade de menaces, sans avis préalable, sur l’éventualité de frapper les installations nucléaires iranienne (menaces datant des années 90 à nos jours…). Par ailleurs, les dirigeants de la République islamique d’Iran et leur guide suprême ont riposté  avec fermeté, la réponse la plus claire est : «  l’Iran est fort grâce à son peuple, à son armée, et à sa volonté et persévérance,  et n’a pas peur des menaces dramatisantes ni de toutes les armées du monde ». L’armée américaine occupe tous les espaces  géographiques mitoyens de l’Iran, en Afghanistan, au Pakistan, en Turquie,  dans les émirats du Golfe, mais ceci ne l’a pas contraint et ne l’a pas plié face aux menaces ; ni encore n’a accepté les conditions US pour négocier. Les menaces de frappe contre l’Iran : un leurre.
Les principales causes de cette escalade (politique médiatique et diplomatique) sont dues au retrait  US de l’Irak en cette fin d’année2011. Le projet Yankee dans la région est en plein déconfiture. Il y aura toujours ceux( médias-politiques-les harkis-les soudoyés- les larbins…) qui viendront dire pour l’Irak comme ils avaient dit en l’an 2000 ( libération du sud du Liban),ou en  Algérie en 1962… que ce n’est pas la résistance qui a triomphé mais que ce sont les USA qui ont décidé de se retirer de l’Irak ;  et qu’Israël  a décidé unilatéralement de se retirer du sud du Liban, et c’est  Charles de Gaulle qui a donné l’indépendance à l’ Algérie ; le feu Boumediene “ALLAH YAR HAMOU” avait bien rétorqué  : « qu’ importe,  vous aviez bien dit qu’on a perdu toutes les batailles, certes, mais en fin de compte nous avons gagné la guerre, c’est le plus important », la morale historique de la résistance, revient à dire que le vainqueur n’est pas celui qui à la force mais celui qui à la patience l’histoire de David et Goliath est significative.  Puisque les U.S.A n’étaient plus capable de se retirer sous les feux de la résistance, ils se plaisaient de se retirer en pétant fort comme  un tonnerre au milieu d’un nuage de fumée. C’est pour cette raison qu’ils enflammaient  le nucléaire de  l’Iran et en font la  une dans tous les medias à sous pour faire passer inaperçu l’information de leur retrait d’Irak..
Les USA veulent aussi punir les pays de l’axe du mal qui ont participé à sa débâcle .La Syrie, l’Iran et le Liban ont dès le début rejeté l’invasion de l’Irak et ont refusé les fameuses  conditions paternalistes de Colin Powell tout en   soutenant la résistance, ces mêmes conditions de Powell reviennent aujourd’hui, par la bouche de l’opposition Syrienne( le cinéma  est bien visible ) . L’allégation des USA veut dire aux Syriens, Iraniens et libanais ( HIZB ALLAH) que vous n’avez pas à vous régaler ou à vous enchanter davantage .Car  le cas échéant  s’est très bien produit, où les USA   ont reconnu ouvertement leur défaite, le bruit s’était fait entendre et le K.O  était bien imminent, pour les Yankees  c’est pourquoi, Les républicains se forçaient à le croire et  commençaient à afficher clairement et le plus simplement leur malaise et leur affolement et que les grenouillages des medias font jaser en oubliant que le BRICS revient  comme le sphinx renait de ces cendres sans que personne ne le voie surtout pas les medias à la solde.
Les menaces pour pallier aux pertes américaines et cacher leur défaite .Les fameux faux changements (printemps  arabes) qui ont eu lieu , à l’insu des tentatives de les récupérer,  dont la chute des  Ben Ali,  Moubarak et Kadhafi représente comme illusion une perte sèche pour le projet( nouveau sykes picot  ) Yankee et une fausse remise en cause des intérêts d’Israël ( traite de paix et relations diplomatiques).Ce bouleversement machiavélique donnait une idée qui  avantage l’axe de la résistance ( Iraniens – Syriens-libanais-irakiens) d’avoir plus d’alliés dans la région (Egypte-Yémen-Bahreïn….) qui sont devant un fait du pile au face ?.
            Pour remédier à cette perte USA surtout celle de l’Égypte,  la pression est mise sur le Liban( Tribunal International et le jeux des attentats) ,la Syrie ( déstabilisation par tout moyen ,la démocratie n’était qu’un appât pour le poisson) et l’Iran ( intimidation), pour les mettre sur la défensive sinon les paralysées pour mieux judaïser El Qods avec un deal des frères musulmans le takfiristes et les wahhabbistes ,l’histoire d’Afghanistan est bien récente Moudjahid le matin( détruire l’URSS) et terroriste le soir( ne pas toucher les intérêts de l’Oncle Sam) !.  Les  USA en fin de compte, par ces mesures veulent  pousser l’Iran à accepter de négocier bilatéralement, alors que l’Iran n’admet que des négociations multipartites…Sur la base de ces faits, et vu, la situation économique, sociale, boursière et financière aux  USA et en Europe. Lagarde, patronne du FMI reconnait et affirme clairement  que l’économie en Europe est en danger, et celle des USA est encore catastrophique.
Ceci montre à quel point la situation est difficile et compliquée  pour cet empire en phase de déclin et de décadence ; alors que l’Iran est plus fort ( croissance économique très satisfaisante, les exportations en hausses, une épargne conséquente malgré l’embargo le contraste et flagrant un pays sous embargo avance ,une puissance libre recule) et plus uni que jamais, et il possède un commandement sans pareil dans le monde  , alors qu’ il est soumis a un embargo continuel et  sans pareil, que dire alors, pour ce qui ne le sont pas , qui menacent et ont des indices économiques au rouges , sinon négatives sans être sous un quelconque embargo.  Aujourd’hui, le ministre la défense américain a freiné la campagne virtuelle, déclarant que la situation réelle est assez tendue et que les bases et les G.I sont toujours dans la région.   Par conséquent, le courage de faire la guerre à l’Iran  n’existe point encore moins pour la Syrie  ; ni Israël ,ni l’OTAN, ni les USA ne sont en mesure de s’aventurer(pas de feuilleton en vue apparemment ?). Ils devraient en tout cas bien comprendre qu’une guerre contre le Liban, la Syrie ou l’Iran ne restera pas au Liban, en Syrie ou en Iran mais se dégringolera pour englober toute la région sinon plus et le pétrole se tarira dans le marché international et bloquera toute machine de fabrication (fermeture du golfe persique).   Regardez et jugez- en donc du cynisme et de  l’insolite d’Israël qui possède des centaines de têtes nucléaires, sollicite le monde de l’axe du bien, de faire tout pour stopper le programme nucléaire iranien et menace de bombarder des installations nucléaires pacifiques (soulager leur impuissance) avec pour comble elle mène la dance avec l’Arabie saoudite.

L’ex. Émir du Qatar : le petit larbin, se range dans l’axe du bien, et mène tambour bâtant (pétrodollars+ manigances+ mouchardage)  au profit des USA, il  ressemble à cette grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf, c’est l’application de la fable de la Fontaine à l’orientale .Cette grenouille est en phase d’éclatement.
L’invincibilité des Yankees et d’Israël est bien terminée :
Le pressentiment des Yankees et du Sionisme  font que celui d’en face(Syrie –Liban -Iran) soient faibles et divisés c’est pourquoi tout cet acharnement sur la Syrie ,croyant que c’est le maillon faible . Ce pari sur la faiblesse et l’impuissance de l’autre  a fait tordre le cou de l’Amérique (guerres Irak-Afghânistân-Liban 2006-Hamas2008). Le temps de l’impuissance et du repli face à Israël est révolu. C’est  aussi, un nouveau  temps ou ces crises régionales actuelles ne sont que des crises de transitions vouées à s’éteindre. Le monde est en train de changer, de prendre une trajectoire de plus en plus libre et civilisé ( renaissance de la  résistances arabes ,européennes et américaines), mais les USA se sentent, et ne peuvent plus se poser en qualité devenu défaut  de  défenseur de la liberté, de la démocratie , du droit de l’ homme et de la civilisation face à un ennemi  URSS  disparu et que d’autres pays émergeants vont reprendre leur place, et leur rôle( Chine-Inde-Brésil-Iran -Russie) .
                 Le monde commerce et produit avec toutes ses théories économiques sociales politiques….. Mais les USA, Washington regarde la vérité, la justice et la pitié comme des valeurs dérisoires. L’argent, le pouvoir, l’hégémonie sont tout ce qui compte pour Washington, la ville sur la colline, la lumière des nations, l’exemple pour le monde. Hantés par leur  déficit commercial chronique, la perte de leur avance technologique et leur obsession de la question pétrolière ne sont plus que les consommateurs des produits et de l’argent des autres, le dollar est devenu une monnaie de singe (la dette US est  exponentiellement supérieure à son PIB*). Les valeurs universelles ressemblent à du papier hygiénique sans valeur après usage. L’empire US  commence à s’effriter doucement par  le poids de la  dette-récession-chômage-pauvreté-crises sociales- le déclin  est probant et patent, le mythe  américain est à l’agonie, la nuit d’ ( Oh.. Bas.. Mat) a chassé le jour de ( W.W.Bouche) et peut être viendra un jour ou  les états US prennent le même ascenseur  que jadis l’URSS( désunions catastrophiques).Les états  Yankees préparent leurs divorces à la pérestroïka.
*Actuellement, les objectifs annoncés  de la Russie et de la Chine sont d’assurer un nouveau service sur la continuité d’un« monde multipolaire ». Dans son ouvrage « Le Grand Echiquier, l’Amérique et le reste du Monde » paru en 1997, Brzezinski mettait  déjà en garde contre « la création ou l’émergence d’une coalition eurasienne (alliance anti-hégémonique) » qui « pourrait finalement chercher à défier la suprématie américaine », et estimait qu’elle serait constituée. « D’une coalition sino-russo-iranienne » et que son pilier central serait la Chine. Il s’agit de l’OCS*, le BRICS et de plusieurs groupements eurasiens qui lui seront liés pour enfin de compte laisser les USA faire bien ses comptes d’aventuriers.


-*Livre d’Emmanuel Todd   “Après l’Empire” Essai sur la décomposition du système américain,.
— Déclin et chute de l’empire américain – par Paul Craig Roberts – 2011-08-03
-*PIB : Produit intérieur brut

-*OCS : Organisation de Coopération de Shanghai

-*BRICS : Brésil-Russie-Inde-Chine et Sud Afrique


le 21 novembre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
21 novembre 2013

30 Commentaires pour “LES HISTOIRES LUCIFÉRIENNES DE L’ONCLE SAM”

  1. le cygne

    Mais, vous vous trompez encore une fois de pays ce n’est pas l’anegérie, c’est l’Algérie de nos braves et valeureux ancêtres…!!! Les ‘H’ pour les intimes, vivent avec leurs familles sur une autre plaque tectonique (je ne compte pas les résidus secs qui existent toujours chez nous), ils n’ont rien avoir avec la rive Sud… !! D’ailleurs, ils ont manifesté le 12 Mai dernier, pour réclamer le respect des promesses de François Hollande sur la reconnaissance de l’abandon par la France, à la fin de la Guerre d’Algérie, de ces supplétifs de l’armée Française….Alors où voyez-vous le nom Algérie…!! N’est elle pas belle la vie, chez les Pingouins…??!!! D’après le Figaro, ces vieux ‘H’ couverts de médailles (du déshonneur) , hommes plus jeunes, femmes accompagnées d’enfants s’étaient réunis devant le Palais de Justice, sur l’île de la Cité, à l’appel d’une quarantaine d’organisations. Après avoir crié des slogans comme « Abandon, trahison, les harkis sont dans la rue » ou « La reconnaissance, c’est maintenant », ils se sont mis en marche vers le secrétariat d’état aux Anciens combattants, dans le VIIème arrondissement….!!!! Drôle de vie, des Harkis qui dénoncent la trahison et l’abandon… !!!!! Des Faux Jetons ou Rejetons qui se font rejeter……. !
    Toujours selon le Figaro, les manifestants veulent que le chef de l’Etat « honore ses engagements » et « reconnaisse la responsabilité de l’Etat dans le mauvais accueil dans les camps, et le massacre de plus de 100.000 harkis », abandonnés au moment du retrait Français d’Algérie… (Les chiffres restent à vérifier).. Ils auraient dû leur distribuer des fleurs pour leur trahison?
    Selon les organisations de cette communauté, il y a quelque 700.000 harkis et descendants de Harkis. Parmi leurs revendications: faire du 12 mai une Journée de l’abandon. C’est à cette date qu’en 1962, un échange de télégrammes entre les ministres Pierre Messmer et Louis Joxe avait scellé le refus de l’accueil des Harkis en France après le compromis d’Evian…. !!! Vous avez, peut être remarqué que même les descendants des harkis sont comptabilisés….??? Pigé…! Quant aux histoires à dormir debout…..!!! C’est vrai aussi, qu’il y avait certaines personnes qui jouait double jeux mais combien sont elles…et la plupart étaient connus…du FLN…..??? Enfin, les exceptions ne font pas la règle…!!!
    En plus, le « Sénat français a adopté, le 19 janvier 2012, à l’unanimité une proposition de loi du sénateur UMP Raymond Couderc (Hérault) visant à pénaliser les auteurs d’injures envers tout supplétif de l’armée française, dont les harkis…»! Alors quoi de plus….. ???

    C’est vrai, que leurs enfants -(pas tous, car il y a ceux qui sont pire que leurs pères)- n’y sont pour rien sur le papier, mais que savent-ils de l’Algérie et de son histoire….. ???? Juste les mensonges que leurs pères et l’école Française leur ont racontés…en plus des germes pathogènes du fromage puant de Normandie….!! Un père ne pourra jamais dire à ses enfants que j’ai trahi mon pays et les miens… !!!! Donc, s’ils ont des reproches à faire, qu’ils le fassent au pays d’accueil qui les a trahis c’est-à-dire la France,……. mais la France se dit : celui qui a trahi une fois pourra, trahir une deuxième fois, alors ils les ont mis dans des camps de concentration et on connait la suite…. ! Ce dossier est clos pour les Autruches, la gestion de celui-ci ne doit pas les concerner, puisqu’il s’agit des supplétifs de l’armée Française..!

    Et que les manchots n’essayent pas d’utiliser les enfants de Harkis pour ouvrir une brèche par laquelle ils veulent se faufiler….avec leur ami BHL pour nager dans les eaux troubles….!!!
    Il faudrait plutôt décortiquer le dossier brûlant des ‘News H ‘, toujours pour les intimes, c’est de là que vient le grand danger… !

    Ceux qui ont une grande gueule, ce sont les crocodiles et vous savez dans quel pays, ils préfèrent passer leurs vacances…et pourquoi..??? Lisez l’histoire que j’ai racontée à Mme Mijo et vous le saurez…!

    Zid El Goudem…!!!!

    • Boualem

      j’ai lu l’histoire idiote et bete que vous avez raconté à celle qui a trouvé le juste mot en te qualifiant de FEMME MALADE . vous deviez réfléchir à ça ? quant à moi à travers ce livre je veux que vous sachiez que le problème est très compliqué , très vaste , DIEU seul sait ou est la VERITE de cette douloureuse histoire dont ni moi ni ma famille entière ne sont impliquée ni de près ni de loin en ce qui concerne votre gueule disons alors que c’est celle d’un PETIT ALLIGATOR de la mekerra ? ce qui me tracasse et que vous voudriez bien me l’expliquer : en 1962 il y avait environ 350.000 maquisards CINQUANTE ANS APRES ils sont 3 millions cinq cent milles (3.5OO.OOO) qu’en pensez vous mme ?

      • le cygne

        Oui c’est vrai, la pôvre m’a qualifiée de femme malade, Ma3lich, je lui avais demandée l’adresse de son psy, mais elle ne me l’a pas encore envoyée…!!!! Dans ce cas, rendez-moi service, donnez- moi l’adresse de votre psy, même s’il ne doit pas être à la hauteur d’après ce que je constate.. ! Néanmoins, je pense que vous avez plus besoin d’un dentiste puisque que vous n’avez rien trouvé à vous mettre sous la dent…..Ah ! Les rages de dent….!!! J’en connais bien un qui doit être bon… !

        Cependant, je tiens à vous informer que les Alligators ne sont indigènes que dans trois pays ; les USA, le Mexique et la Chine. Par contre à la Mekerra, il y a des ‘sous-marins’ qui raclent les bas fonds de cet oued afin de récupérer quelques déchets, à des fins de recyclage…! La3alla Wa 3assa…. !

        Tiens, je suis d’accord avec vous sur le fait que ça soit un problème compliqué…surtout pour les ‘H’ et les ‘news H’ qui sont sur la rive Sud…ça prouve aussi qu’ils n’ont pas été tous massacrés comme le prétendent certains cercles….. Par contre, ceux qui sont sur l’autre plaque tectonique, c’est un problème qui ne concerne pas les autruches puisqu’ils font partie de l’armée des Pingouins, et il y a toute une loi (19 janvier 2012) qui les ‘protège’…alors de quoi se plaignent des traîtres qui ont été trahis par leurs Maîtres…!!!

        Quant aux Moudjahidines, je pense que tout le monde est au courant de ce dossier, alors je ne vois pas en quoi mon avis serait important pour vous, alors que le premier responsable de ce secteur a reconnu dans ses sorties médiatiques, l’existence de faux moudjahidine. D’ailleurs, il a été catégorique, «On ne donne plus d’attestation d’ancien moudjahid. Le dossier est définitivement clos!»….!! Donc, il est clos comme celui des Harkis et leurs enfants…!!! Puisqu’ils ont eux aussi manifesté avec leurs parents pour réclamer le respect des promesses de François Hollande sur la reconnaissance de l’abandon par la France, à la fin de la Guerre d’Algérie…!!!!

        Enfin qu’ils lavent leurs linges sales dans les eaux de la Seine mélangées avec le sang des Algériens du 17 Octobre 1961… ! Et ceux là qui défend leurs enfants…???

  2. Benalllal Mohamed

    L’oncle Sam a fait ses prouesses en commentaires, toute critique est bonne quand elle est suivie de respect humain de respect du savoir.
    l’oncle sam cette fois ci je l’orthographie en minuscule,
    partant dune analyse plutôt religieuse , David n’était pas celui qui avait la force devant un Goliath robuste, puissant, invincible ….. la moralité religieuse est un axiome qui s’applique à tout les temps et tout les modes “le plus fort n’est pas celui qui a la force mais celui qui a plus de patience”
    pour ne pas trop mélanger les choses car en politique comme disait J.Rostand “pensées biologistes” en politique on flétrit le mensonge d’hier que pour flatter le mensonge d’aujourd’hui.
    aujourd’hui, je vois un “qui rit” lorsque les circonstances nécessitent de faire passer une décision pour que ces larbins exécutent, il CONVOQUE tous les ministres de A.E arabes dans un endroit que lui décide et les larbins se ruent avec leurs culottes déchirées pour se prévaloir.
    C’est cette pensée arabe( décadente) qui freine débats-changements – progrès….
    Un Iran musulman que l on veut par tout moyen lui ôter cette fibre ,avance malgré les aboiements des “BOU bayâtes” ( robes) avec le zéro sur la (en) tète
    l’histoire n’aime pas les choses statiques; tout tourne autour d’un noyau que se soit le soleil ,le proton ou autres galaxies
    notre raisonnement reste calquer sur un binome” oua khalaq na min koulou chay in zaoujayin”( excusez probablement le versé n’est pas exact enfin le sens y est)
    il ya la lumière et les ténèbres, le savoir et l ignorance, le jour et la nuit…………………………………………………………………………………………………………………………….
    je voulais insérer un autre article de l oncle sam mais , la véracité n’a jamais figuré au nombre des vertus
    enfin l’oncle sam est en train de négocié sa sortie de l’Afghanistan et quand je parle de sam ce n ‘est point le peuple ou bien la” nation américaine” que je dois tous les respects ,le peuple existe la ou il y a des despotes…..
    mes excuses ……..

    • Karim10

      Très intéressant, Mr BM comme idée d’article ! L’oncle Sam qui désigne plus spécifiquement le gouvernement (l’administration) a toujours fait basculer la géopolitique régionale !

      Et même si c’est bien plus compliqué qu’une histoire de royaume souterrain avec ces « princes des Ténèbres » ! C’est dans la guerre de succession qui fait rage en dedans du Palais de RYAD qu’il faut chercher l’essentiel de la soudaine hyperactivité Américano-Saoudienne.

      Merci pour l’article.

  3. Boualem

    @ Ouled Boul j’ai déjà posté sur ce site un article sur la liberté d’expression (copié sur internet) très instructif je ne sais pas quand peu etre que l’autre peut nous le trouver ? Personne n’a réagi à cet article et pourtant ce qui arrive à l’un de nous arrivera à un autre automatiquement et ça on l’oublie ? quant à celui qui censure que voulez vous ? c’est l’image de ce pays ? qui ne veut pas changer . à l’image des G……………….. ? ils aiment les animaux rampants ? dans ce cirque .

  4. Karim10

    Bonsoir,
    Mme le Cygne pour ne pas s’éloigner du débat : Permettez-moi de vous aborder amicalement par une question qui ne doit pas servir à trancher les questions d’histoire de philosophie ou de théologie mais tout simplement à choisir entre deux « choix » ! Le mot choiX s’écrit avec un X, qui symbolise bien le croisement de 2 possibilités n’est ce pas ?

    Que préférez-vous dans une Histoire luciférienne de l’oncle Sam ?
    Un « Lucifer » ange porteur de lumière et civilisation ou un « Lucifer » satan qui a juré de se venger des humains, eux qui ont causé sa chute ? Vous aurez compris que le rôle de Lucifer est de susciter le Mal, sous toutes ses formes (Guerres surtout), a-FIN d’inciter les humains vers des choix !!!!!!

    La politique US est donc assez clair : Celui qui n’est pas avec nous est contre nous ! : L’axe du bien et l’axe du mal telle est l’équation antagoniste ( issue du 11 septembre 2001selon le texte).Le bon Américain contre le mauvais (l’axe du mal)’Afghanistan -Irak –Iran- Corée du nord- Cuba- Syrie-et le Hizb Allah ect….
    La Fin de Satan apparaît comme le point final de cette traditionnelle Histoire. Il ne faudrait surtout pas faire des raccourcis entre Satan et Lucifer en disant que ce sont les deux noms que l’on peut donner au diable tjr habité que par la haine. (Regardez bien la photo luceferienne la haut) .

    Ah ! C’est bien plus compliqué que ça !

    Bonne nuit.

    • le cygne

      Salam Mr Karim10..! Et si je vous disais que j’ai déjà fait mon choix.! Pourquoi voulez vous que je me casse la tête avec un nom mythique qui est né d’une tradition littéraire et qui n’existe que dans la tête des timbrés et des sectes…toujours de la fiction mêlée à l’histoire….vous voyez où ça nous mène ce genre d’histoires…..! Satan par contre, il est cité dans notre Livre Sacré…et ce n’est même pas un ange déchu comme certains le prétendent, mais un ‘Djinn’ qui a désobéit à son créateur, comme la plupart des Minus Créatus de nos jours, donc on sait à quoi s’en tenir…!

      Je vais essayer de vous expliquer la chose autrement….!!! C’est comme lorsqu’on veut créer de l’électricité (la lumière), il faut puiser l’énergie d’une source inexhaustible, c’est à dire directement du soleil, cela ne veut pas dire qu’on ne doit pas chercher, découvrir, comprendre et développer les moyens pour y arriver….!!!
      A cet effet, les Musulmans disposent d’un énorme potentiel en lumière qu’il faut puiser directement de la source et l’exploiter pour mener une vie productive et propre dans tous les domaines… !
      L’utilisation de l’énergie propre constitue le moyen le plus efficace de lutte contre le phénomène du réchauffement ‘Luciférien’. Il suffit juste d’avoir une bonne volonté et de tracer une bonne stratégie dans ce sens, afin d’atténuer les conséquences des gaz ‘lucifériens’ à effet de serre…comme première étape…!!

      Compliqué….oui, je l’avoue, car la connivence est de taille..sans oublier les sous-marins qui sillonnent les bas fonds de l’Oued Mekkera pour récupérer les déchets……!!!

      Amicalement…!

  5. le cygne

    Ne vous en faites pas Mr samirZaZa, aucune Suprématie ne peut durer éternellement…! ‘Yawmoun Laka Wa yawmoun 3alayka’…!!! La domination Américaine actuelle a un caractère exceptionnel et temporaire…!!! Elle a provoqué le désordre et l’anarchie à travers le monde et un jour cela se retournera contre le ‘Grand Maître’…. !!!!
    C’est vrai que les USA ont profité du chaos qui a accompagné la fin de la deuxième guerre mondiale pour construire leur empire, alors que le monde assistait à la décadence inéluctable des anciens empires coloniaux Anglais, Français, Japonais,….etc…!! Alors Ils ont exploité leurs capacités militaires et leur pouvoir économique avec comme carte imbattable le dollar, pour se constituer comme étant le gendarme du monde comme le fut à son époque l’Empire romain et Inchaalah, il va se désintégrer comme cet empire… !!! La chute et le morcellement de l’autre empire l’URSS, a permis au Monde de devenir «Américain»…!!!???
    Cependant, les USA risquent gros, avec une armée poissée dans deux guerres sanglantes, ruineuses et sans fin tangible, le dollar qui est au plus mal suspecté de perdre bientôt son rang de monnaie d’échange et de réserve internationale et un business à l’extérieur qui va de plus en plus mal. D’ailleurs les spécialistes les plus qualifiés en économie, dont J. Stiglitz, Prix Nobel, voient venir une récession éventuelle d’une gravité et d’une ampleur non nombrables….!!! Même, ses sbires habituels, s’éloignent de lui peu à peu, ils essayent de rééquilibrer et développer leurs relations internationales avec les forces montantes et/ou revenantes…à part le sioniste par adoption Français qui s’accroche et assure sa fidélité sans limites à l’Oncle Sam, pourtant il se dit socialiste… !??
    La Chine, de son côté, dispose des plus importantes réserves monétaires mondiales, et puis sa force et son poids militaires conduisent maintenant à mettre fin, avec la Russie à la supériorité militaire américaine. Cette Chine qui joue aussi un rôle de plus en plus énergique et distingué en Afrique par ses accords économiques et ses placements bien calculés pour mettre la main sur les richesses naturelles du continent, au détriment des sociétés américaines et des peuples d’Afrique bien sûr..!

    De ce fait, le fantôme de l’effondrement de l’empire américain commence à rôder dans les orbites politiques américaines et mondiales et on verra qui rira le dernier… ? La réaction en chaîne sera fatale, même si on peut estimer la vitesse de propagation des chutes dans une file de dominos; pour autant, le processus préserve encore ses zones d’ombre…!

    mais, ce qui me rassure, en tant que Musulmans, même si nous avons perdu plusieurs batailles, nous savons que la guerre c’est nous qui allons la gagner…! Reste à savoir quand et avec quelle génération..? En tout cas, ce qui est sûr, ça ne sera pas avec la génération ‘de la balade des gens heureux’…. !!!

    “Wa Tilka El Ayamou Noudawilouha Beyna Ennass” A Bon Entendeur salam!

  6. Karim10

    Bonsoir,
    Ces dernières décennies, les titres dominants ont été celui de l’impérialisme » américain, ensuite vint celui du « déclin » des États-Unis.
    Pourtant le DECLIN est une « idée courante » selon laquelle la vie des nations suivrait un cycle de vie : naissance, croissance, apogée, et enfin déclin.
    Mais le plus intéressent à suivre dans une histoire luciférienne est celui de :
    1- Comment faire apparaitre la fin du méchant Satan ? Puisque la célébration de la Connaissance et du Savoir a toujours été lié contre Satan « El-ilm noor wa djahlou dalam». C’est pour cela que j’affirme ici que la politique américaine n’arrivera JAMAIS a diabolisé le Monde Musulman (Lire IRAN) ! Obama le sait très bien !
    En effet ! Une démarche Luciférienne qui n’est pas le satanisme ne peut être « religieuse » ! Voilà tout !

    Sincèrement ! J’ai tjr apprécié le talent de Victor Hugo (les misérables) quant il fixe le satanique et voleur Jean Valjean dans une personnalité d’homme du bien (L’avocat Mr Madeleine qui sauva causette !!!!). Mais cela reste du domaine de la littérature pas des sciences politique !

    2 – La « puissance du futur » ? Qui prendra donc le relais après la « méchante » Amérique !? Ce fut d’abord le Japon et son miracle des années 80, ensuite l’Union européenne : c’est aujourd’hui la Chine, certains parlent de l’inde et d’autres pays émergents (Qui tournent tous autour du dollar ! ).

    Je ne voterais surement pas en temps utile sur le déclin des États-Unis d’Amérique parce que c’est un pays pas comme les autres ! Ceux qui veulent essayer peuvent lire les nouveaux livres « made America ». Les autres peuvent écouter ce qui se dit dans les salons de l’extrême gauche…ou retourner tout simplement au romantisme du XIXe siècle. Même si c’est vrai que les Etats-Unis ont simplement pris le relais de l’antique Rome et ce que fut, au XVIe siècle, l’Espagne de Philippe II, ou l »Europe des coalisés et les alliées des grandes guerres ….

    Mais… l’Amérique pour la comprendre, ça prend bcp de temps. Oui ! C’est un pays trop « vaste ».

  7. Memoria

    Les iraniens n’ont pas l’exclusivité de l’expression “Le Grand SATAN” diabolisant l’impérialisme américain ! Le camp communiste(Vietnam),puis progressiste(Guevara) ont toujours …diabolisé…. les GI,s et les bérets verts de la CIA !
    Deux antagonistes idéologiques ne se trompent jamais sur un seul et unique ennemi qu’ils partagent !!!
    Dont Acte !

    • le cygne

      Et voilà, mon grand frère qui vient à la rescousse……pour nous proposer les bérets rouges révolus à la place des bérets bleus du grand Satan…..!!! c’est à dire qu’il veut guérir le mal par le mal, en profitant de la situation catastrophique qui sévit dans le monde devenu unipolaire…..justement, grâce au ‘fiasco monumental’ du bloc de toute la gamme du rouge qui a aussi prouvé ses limites, ses défaillances et ses principes contre nature…!!! Que nous reste -t-il…?? J’ai ma petite idée…!

      • Memoria

        Bonsoir,
        L’analyse géopolitique de monsieur Benallal reste une mise à jour de cet impérialisme US qui ne peut perdurer sans économie et technologie de guerre(s) qui lui renflouent toujours la balance commerciale lorsqu’il se redéploie violemment avec ses missiles Tomahawk consommés par dizaines de milliers avec guidage garanti sur les cibles de l’infrastructure vitale des pays arabes.Tout cela tirés de porte-avions de ses task forces…
        L”impérialisme US battu au Vietnam a laissé une Indochine brûlée par les défoliants et les systèmes d’armes de destruction massive (B52,bombes CBU,armes chimiques) pour des décennies….Le colonialisme français n’y a laissé que ses exactions sur la population Viet…..sans détruire le tissu naturel et économique…Les amerloques ont amorti toutes leurs pertes en faisant d’autres OPA sur le Middle East par Israel puisque ce dernier est partie prenante de tous les conseils d’administration des multinationales US !
        La différence entre le colonialisme français et l’impérialisme US est que le premier a été très répressif avec les tentatives d’émancipation de la population locale sans toucher aux infrastructures du pays lors de sa retraite .Le second sans s’investir dans les besoins de la population locale mais uniquement dans le pompage-pillage des richesses à transborder aux States,sort du pays après avoir détruit systématiquement les pays par l’Us Air Force et la Navy……et ses armes nouvelles dans le cadre d’ essais devenus rituels macabres!
        Entre deux maux nécessaires à cette planète nécrophage,que choisiriez-vous Mme Le Cygne ? Une bouteille d’Evian ou Terminator ?
        Cordialement !

        • le cygne

          L’eau d’Evian dites-vous.! Qui buvait cette eau..? Même pas les Français qui préféraient l’eau de La Fontaine ? Excusez –moi, Grand frère, mais je crois que vous souffrez d’une amnésie au moins partielle…parce que je crois que cette eau vous a fait oublier les bombardement des villages et des forêts avec du Napalm, les enfumades , les tortures, la guillotine…….etc……… Et que dites vous du Sahara Algérien qui a été le théâtre respectivement des essais nucléaires, chimiques, biologiques et balistiques et dont les effets nocifs sur l’homme et l’environnement persistent jusqu’à ce jour.
          Pour vous aider à retrouver une lueur, dans la nuit du 6 au 7 avril 1832, la tribu des Ouffia fut exterminée près d’El-Harrach, par le gouvernement du duc de Rovigo. A ce moment, Pellissier de Reynaud affirmait : « Tout ce qui vivait fut voué à la mort ; tout ce qui pouvait être pris fut enlevé, on ne fit aucune distinction d’âge ni de sexe….En revenant de cette funeste expédition, plusieurs de nos cavaliers portaient des têtes au bout de leurs lances et une d’elles servie, dit-on, à un horrible festin. »
          En 1844, le général Cavaignac procéda à l’enfumage de la tribu des Sbéahs pour obtenir leur reddition. Décrivant cette « opération », le général Canrobert écrivait : « On pétarada l’entrée de la grotte et on y accumula des fagots de broussailles. Le soir, le feu fut allumé. Le lendemain quelques Sbéahs se présentèrent à l’entrée de la grotte, demandant l’aman à nos postes avancés. Leurs compagnons, les femmes et les enfants étaient morts. »
          En 1845, dans le Dahra, devant les difficultés à réprimer une insurrection menée par un jeune chef maraboutique surnommé Boumaza, le colonel Pélissier décida d’enfumer les Ouled Riah. Ceux-ci s’étaient retranchés par centaines dans des grottes de montagnes. L’« enfumade » des Ouled Riah fut encouragée par le gouverneur général d’Algérie, le maréchal Bugeaud, qui ordonna au colonel Pélissier d’employer cette méthode le 11 juin 1845 : « Si ces gredins se retirent dans leurs cavernes, imitez Cavaignac aux Sbeha. Fumez-les à outrance comme des renards »
          Quelques semaines après l’enfumade des Ouled Riah, le colonel de Saint-Arnaud fit procéder à l’emmurement d’autres membres de la tribu des Sbéahs : « Alors je fais hermétiquement boucher toutes les issues et je fais un vaste cimetière. La terre couvrira à jamais les cadavres de ces fanatiques. Personne n’est descendu dans les cavernes ; personne… que moi ne sait qu’il y a là-dessous cinq cents brigands qui n’égorgeront plus les Français. Un rapport confidentiel a tout dit au maréchal simplement, sans poésie terrible ni images. » si vous avez besoin des références, elles existent.
          Vous dites : « Le colonialisme français n’y a laissé que ses exactions sur la population Viet.. »…C’est tout..!! C’est rien pour vous……c’est maigre comme constat pour un peuple qui a souffert, pendant plus de 30 ans et qui a payé la lourde facture du duel entre les deux blocs rouge et bleu……Entre El Hamma Wa Wji3 Rass…!! Demandons aux vietnamiens ce qu’ils pensent de ces exactions, 500.000 victimes dont 12 256 Nord Africains et un pays divisé pendant la guerre d’Indochine. Oui,rien que ça.. !
          Gand frère, est ce que vous me demandez par quel moyen je choisirai de mourir, par une bouteille d’eau empoisonnée ou par un Terminator armé jusqu’aux dents….. ??? A quoi bon puisque dans les deux cas je mourrais…!! Hé bien, entre deux maux je choisirais un Traitement Radical contre tous les parasites…au moins on ne mourra pas pour rien… !

          Il n’y a pas un bon et un mauvais colonialisme……Il y a un seul colonialisme synonyme d’horreur , de génocide et de crime contre l’humanité…!!!!

          Cordialement!

          • Memoria

            Bonsoir Mme le Cygne,
            Nonobstant le fait que je sois tout à fait d’accord avec le fonds de votre réponse ci dessus,puisqu’on ne peut faire un pied de nez à l’Histoire,j’aimerais apporter des précisions à la forme que vous employez avec moi avec cette impression d’être passible du Tribunal de Nuremberg pour haute trahison …!
            -L’eau d’Evian ne peut fermenter pour me faire attraper une amnésie partielle;il y a d’autres sevrages et élixirs pour cela et parfois très thérapeutiques mais souvent tabous dont se faisaient les chantres et poêtes Abou Nouas et Omar El Kheyyam….nos ancêtres !
            Les 12256 nord africains étaient des soldats engagés volontaires venant principalement d’Algérie et du Maroc(Tirailleurs,Tabors);ce n’étaient pas des conscrits de force par la France coloniale.Les prisonniers algériens qui ont survécu à Dien Bien Phu ont été réeduqués par le Vietminh et vous devriez le remercier d’avoir participé à la libération de notre pays grâce à l’oncle Hô !D’autres disparurent dans la jungle en désertant et je souhaiterais que vous preniez une option pour une visite-enquête au Vietnam dans la découverte de la deuxième colonie algérienne en Asie, après celle de Calédonie, mariée à des Nhâ Khê…pour l’éternité!
            Sans sortir du sujet présenté par Mr Benallal,j’espère participer au débat de façon très cognitive et événementielle,sous un autre angle de lecture souvent critique et démarqué de toute fausse fierté chauvine sur des faits qui viennent souvent-je le reconnais aussi pour moi-même-des archives françaises….
            Quant au traitement radical que vous proposez…………………,je vous aurais préféré …un voyage thérapeutique sur Mars .C’est plus romantique et scientologique !!!

            Mes hommages à une Dame !

            • le cygne

              Salam Mr Mémoria…!!! Je vais essayer de ne pas être longue car vous connaissez déjà mon avis sur la question du colonialisme…..!!! Je voudrais juste ajouter ceci: Nonobstant le fait que chacun puisse boire ce qu’il veut, j’aimerais moi aussi vous rappeler que les sevrages et élixirs parfois très thérapeutiques, de vos chantres…vos ancêtres……ne sont pas tabous mais interdits par les concepts islamiques….Donc on sait à quoi s’en tenir..

              Vous pensez vraiment que les 12256 Nord-Africains étaient des soldats engagés volontaires….!!! Volontaires dans un pays colonisé…??!!! On peut distinguer deux types seulement d’engagés, ceux qui ont vendu leurs âmes au diable c’est à dire les ‘H’, puisque maintenant il y a les ‘news H’, et ceux qui ont été conscrits de force par la France coloniale…!!!! Certes, certains des survivants, ont compris le jeu par la suite et se sont rachetés en participant à la libération de notre pays..!
              Voilà vous venez de révéler un autre crime celui de l’exil..des colonies de milliers d’Algériens (nos ancêtres) qui ont été, à tout jamais, déracinés à cause du colonialisme que vous essayez de classer en bon et mauvais…alors là, c’est du Top…!!!!
              Mr Mémoria, vous m’avez demandée de faire un choix entre de l’eau empoisonnée et un Terminator armé jusqu’aux dents, alors je vous ai donné mon choix, maintenant s’il y a d’autres traitements à prévoir, ça serait en fonction de la gravité du mal….!!!!

              Je ne sais pas si une visite sur la planète ‘rouge’, serait une bonne idée..!!!!

              Mes Respects Grand Frère…!

              • Boualem

                Critique

                Mon père, ce harki

                Par L’Express, publié le 04/09/2003, mis à jour le 13/03/2012

                ADVERTISEMENT

                Depuis mon adolescence, j’occulte cette histoire, gênée par le passé trouble de mes parents. “Fille de harkis…” Le dire, le taire, je ne sais plus quelle attitude adopter. Honte, révolte, injustice, colère, larmes, désir de crier, de cogner… Je suis une fille de harkis, j’en pleure et j’enrage parce que je n’ai pas choisi de l’être. Je traîne une rancoeur contre mon père, contre mon pays d’origine, contre celui dans lequel je vis… Et contre moi-même, d’éprouver tout cela. C’est ma fêlure intime, mon chagrin secret. Un jour humiliée, un autre révoltée, sûrement paumée, je me suis tue trop longtemps.

                […] Les harkis n’ont jamais été traités comme des hommes. Mais comme des indigènes par les colons, des traîtres par les Algériens, des soldats fidèles dévoués corps et âme à leur patrie par la France, des marginaux par les sociologues, des dépressifs chroniques par les psychiatres… Jamais personne, au fond, n’a vu en eux des jeunes gens, des pères et des mères, avec leurs émotions, leurs peurs, leurs angoisses, leurs espoirs, leurs déceptions, leur résignation, leurs déchirements, leurs illusions et leur fatalisme… Voilà ce que je voudrais raconter d’eux, sans jugement ni polémique, sans militantisme ni misérabilisme. Raconter une histoire de harkis dans l’histoire de la guerre d’Algérie, celle que mon père, bâillonné par la culpabilité, ne m’a jamais racontée. La voici.

                […] Pendant plusieurs semaines, au cours d’un voyage géographique et temporel, je vais marcher virtuellement auprès des miens. Je ne sais absolument pas ce qui m’attend. Je risque de me confronter aux démons de mon enfance et de réveiller les souffrances enfouies de mes parents. En sortirai-je indemne? Je l’ignore… “On m’a volé mon enfance”, m’a dit un jour ma grande soeur Fatima. “Et moi, mon passé”, lui ai-je répondu. Si elle ne peut guère rattraper le temps perdu, moi, je peux le remonter. Demain, le 1er juillet 2002, je me rends à Marseille, première étape de mon périple. Demain, le 1er juillet 1962, ma famille est arrivée en France et j’ai rendez-vous avec elle. Demain, je me dissous dans le temps, demain, je ne suis plus née. Bondissant quarante ans en arrière, mon âme va errer autour des miens, invisible, omnisciente, cheminer auprès d’eux comme un fantôme du futur. La tête sur l’oreiller et les yeux ensommeillés, une remarque de ma mère me revient à l’esprit avant de sombrer: “A quoi bon remuer le passé? C’est fini, maintenant.” Pour moi, au contraire, tout commence… […]

                Marseille
                Je ne le vois pas mais je le devine, immense, lourd, effilé, tel que je l’ai retrouvé dans les archives de la chambre de commerce de Marseille. J’imagine le Sidi-Brahim qui se profile sous un ciel éclatant, le 30 juin 1962 vers 9 heures du matin, glissant sur une mer aussi étincelante qu’elle est terne aujourd’hui. Il s’approche des plots d’amarrage qui se dressent sur la jetée, tels des petits soldats bien alignés. Le bateau accoste lentement. Sortis de l’obscurité des cales, des milliers d’yeux éblouis clignotent en haut des escaliers. Près de 900 harkis descendent sur la terre ferme, hésitants, inquiets, s’agrippant à la rambarde.

                […] Escortés par l’armée, les harkis arrivent dans une gare déserte et montent dans des trains de marchandises. Un sifflet résonne, c’est le signal du départ. Dans les wagons, les familles s’assoient par terre. Un adolescent s’installe sur le rebord et balance ses jambes dans le vide. Le train glisse le long des rails. La nuit tombe. Les harkis entament leur nouvelle vie en France. Il n’ont aucune idée de ce qui les attend. […]

                Bourg-Lastic
                Personne ne sait combien de temps ils camperont ici, ni ce qu’il adviendra d’eux. Aucune information ne filtre, ils ne posent aucune question. Loin de leur djebel aride, les harkis se heurtent aux caprices d’un climat tempéré. Le soir, des orages d’été tonnent sur les collines auvergnates. La pluie tombe, les harkis s’embourbent, leurs djellabas ruissellent. Les enfants marchent pieds nus dans la boue froide. L’automne approche, ils n’ont que des habits légers. Dépêché sur place, un journaliste de La Montagne décrit “un effarant dénuement”, tandis que La Liberté lance un appel à la générosité pour récolter les vêtements chauds et les couvertures qui leur manquent: “Ils vont avoir froid. Pensez que, parmi eux, il y a des centaines d’enfants et de nouveau-nés.” Dans leurs procès-verbaux, les gendarmes relèvent deux vols de bois, probablement des femmes qui ont brûlé trop vite leurs fagots. Les nuits d’août se rafraîchissent vite à 800 mètres d’altitude. Dans sa tente, ma mère dort en serrant contre elle son petit garçon d’un an, mon frère Mohamed, pour le réchauffer.

                Allongé près d’elle, mon père ne ferme pas l’oeil de la nuit. Enervé, angoissé, il se tourne dans son lit et souffre d’insomnies depuis leur arrivée à Bourg-Lastic. Il s’interroge sans cesse: “Comment ai-je pu quitter mon pays pour vivre dans cette forêt avec mes enfants?” Il ne comprend pas. Il pensait qu’en France il serait logé dans un gourbi comme celui qu’il a laissé en Algérie et qu’il travaillerait un lopin de terre, comme tous les Français, s’imaginait-il. “Et je me retrouve dans une tente envahie de chardons et secouée par le vent”, constate-t-il, amer. Non, il ne comprend vraiment pas. Plusieurs fois par nuit, les barres de soutien se décrochent. Il se lève, les remboîte, se recouche.

                […] Le 22 septembre, les militaires organisent un méchoui pour fêter la fermeture du camp. Mais dans les îlots s’opère une douloureuse sélection. Choisis en fonction de leur grade ou de leur statut, 200 harkis, gardes forestiers ou anciens fonctionnaires, sont acheminés vers un camp plus petit et plus humain, près de Poitiers. Les autres, moins chanceux, sont conduits vers les grands camps du sud de la France. Mon père, simple garde mobile de protection rurale, suit le gros du bataillon. Ma mère, déchirée, regarde partir ses parents, ses deux oncles et leurs familles, qui, grâce à leur passé d’anciens militaires, montent dans le convoi poitevin. Elle se retrouve seule avec son mari et ses enfants, dans un pays inconnu, alors qu’elle a suivi sa famille en France pour, justement, ne pas rester seule en Algérie. Elle pleure pendant tout le trajet en train, devant le paysage qui défile. Elle ne sait pas, ma mère, que l’administration du camp met tout en place pour briser les grandes familles originaires du même village et éviter que les douars ne se reconstituent comme en Algérie. Sous prétexte de favoriser l’intégration, il s’agit, en réalité, de briser les solidarités. […]

                Rivesaltes
                Il neige sur les harkis cet hiver 1962, le premier qu’ils passent en France. A Noël, une pellicule blanche alourdit les tentes. Les femmes superposent leurs robes et s’enroulent plusieurs foulards sur la tête. Lors des grands froids de décembre, les militaires se décident enfin à fournir des poêles. Irritables, les harkis se disputent le bois mort et se battent au moindre prétexte. Acheminée par camions-citernes, l’eau gèle, la nuit, dans des seaux posés près des tentes. Ils se lavent à l’eau glacée dans des bidons en plastique.

                Au dispensaire, les huit médecins affectés au camp vaccinent à tour de bras et diagnostiquent de nombreuses infections pulmonaires, des problèmes respiratoires, des trachomes et des tuberculoses chez les harkis transis. Par manque d’hygiène, faute de douches et de lavabos, les enfants attrapent la gale. Personne ne nettoie les toilettes extérieures à la turque, tellement puantes que tout le monde se soulage dans la nature. Les trois sages-femmes ne chôment pas, non plus. Elles mettent au monde 50 bébés par mois en moyenne. Pour son enfant, chaque femme reçoit en cadeau un burnous et un peu de layette. Puis on la renvoie chez elle. En décembre, la voisine de ma mère accouche d’un garçon. L’équipe médicale l’a emmenée au dispensaire le matin et l’a ramenée le soir, malgré la neige. Le jour même, ils déposent la jeune accouchée dans sa tente glaciale, avec son nourrisson de quelques heures dans les bras. Le dénuement des familles est effarant.

                Pour le ravitaillement, les soldats distribuent d’énormes pains, gros comme des pneus de voiture. Les harkis se cassent les dents dessus. Ma mère s’étonne auprès de ses voisines: “On dirait qu’ils ont remplacé la farine par de la sciure!” Elles acquiescent, troublées. Voyant les pains s’amonceler dans les fossés, les militaires rationnent les supplétifs et ne leur donnent qu’un petit morceau par famille, tous les trois jours. Ils n’ont presque rien à manger. La faim tenaille tellement les harkis que, lorsqu’ils apprennent qu’au ravitaillement le garde-magasin – l’un d’entre eux – détourne les denrées destinées aux familles, 300 supplétifs manquent de le lyncher. Les gendarmes l’arrachent à une foule déchaînée. Un agriculteur de Rivesaltes et cinq sous-officiers sont aussi impliqués.

                […] En cette année 1963, seuls le Secours catholique et des familles de militaires s’émeuvent du dénuement des anciens supplétifs. Un détail me chiffonne. Pourquoi mes parents ne perçoivent-ils aucune aide sociale? Ils ont droit aux allocations familiales, à l’allocation de subsistance d’environ 450 francs par mois allouée à tous les rapatriés et à une prime de réinstallation. Mais ils ne touchent pas un centime. Grâce à ce pécule, pourtant, ils auraient pu sortir du camp et de la misère, trouver un logement à l’extérieur et mener une vie normale. Je ne comprends pas. “On ne connaissait pas nos droits”, m’a expliqué ma mère. Pourquoi, alors, les assistantes sociales du camp ne les ont-elles pas aidés?

                Au cours de mes recherches, je suis tombée sur un livre, L’Archipel du mépris, écrit par Joël Mettay, qui raconte l’histoire du camp de Rivesaltes. Ce que j’y découvre me stupéfie. J’apprends que toutes ces prestations sociales étaient détournées par le ministère des Rapatriés pour financer le fonctionnement des camps. Les allocations familiales, par exemple, “étaient versées sur un compte spécial de service social nord-africain, qui servit à financer les lieux de relégation”, écrit Joël Mettay. L’historien Michel Roux l’affirme également, dans Les Harkis, les oubliés de l’Histoire: “S’autorisant de sa qualité de personne morale, le ministère des Rapatriés détourna l’intégralité de la prestation.” Motif: les harkis ne sont pas capables de gérer leur argent. Citant une lettre d’un haut fonctionnaire de l’époque, Michel Roux souligne la crainte des autorités de verser aux harkis des “sommes relativement importantes que, dans leur imprévoyance bien connue, ils auraient risqué de gaspiller inutilement”. Les deux auteurs concluent, sans appel: il y a bien eu “spoliation”.

                Mes parents ont donc été spoliés. Leur argent a servi à financer un système d’exclusion. Ils ont payé leur propre prison! Les autorités françaises ont volé les harkis et les ont sciemment maintenus dans la misère, la faim et le froid. En coupant les vivres aux familles, les gouvernants de l’époque leur ôtaient toute chance de sortir du camp. Elles n’avaient donc pas le choix. Quel monstrueux cynisme! […]

                Lozère
                En arrivant en bas du chemin qui descend en pente douce jusqu’à une source, mes parents s’attendent à voir des tentes à perte de vue. Mais non, La Loubière tranche avec les camps précédents. Nichées dans une clairière couverte de neige et cernée de grands sapins, 25 baraques en bois s’alignent en plusieurs rangées le long d’un ruisseau gelé. Mes parents découvrent un hameau à taille humaine où s’affairent quelques soldats, sans barbelés ni grillages autour. Les logements sont prêts depuis plusieurs jours déjà, ainsi que l’école, l’infirmerie et le foyer. Tout a l’air plutôt bien organisé. Agréablement surpris, malgré le froid vif, mes parents s’installent dans la baraque que le chef du camp leur affecte, située au deuxième rang près du cytise. Autour d’eux, comme une palissade de verdure, la forêt domaniale de Mende dresse ses hauts pins noirs d’Autriche. Le hameau, situé en moyenne montagne, culmine à 1 100 mètres d’altitude.

                […] Les harkis plantent des arbres, débroussaillent la forêt domaniale, creusent des kilomètres de tranchées jusqu’à Mende, tirent des lignes électriques jusqu’à la maison forestière de La Loubière. Affectés à la protection contre les incendies, ils cassent aussi des cailloux dans la carrière du col de Masseguin pour empierrer des sentiers destinés aux pompiers. Mon père gagne 15 francs par jour. C’est son premier salaire en France. Il est très fier.

                […] En novembre 1964, l’administration des Eaux et forêts décide de fermer le camp sans préavis. Le chantier terminé, elle envoie les harkis travailler là où elle en a besoin: tels sont les termes du contrat passé avec le ministère des Rapatriés. Ces camps ont une durée de vie très courte. Les considérations humaines de l’administration sont elles aussi très limitées: pour les fonctionnaires, les harkis sont des nomades, le déplacement ne les gêne guère, croient-ils. […]

                Mouans-Sartoux
                La misère pousse les hommes aux pires extrémités. En avril 1966, deux harkis du camp rencontrent un Algérien immigré dans un bar du village. L’homme sort de son portefeuille une liasse de billets de 100 francs. Une véritable fortune, pour les harkis. Ils l’abordent cordialement, l’entraînent vers un coin isolé de forêt et lui cognent la tête avec une pierre. Ils s’emparent de son argent et le laissent pour mort sous un pont, dans l’eau glacée d’un ruisseau. Le matin, un Français qui promenait son chien en forêt a trouvé le cadavre à 500 mètres du hameau. Les deux coupables ont été emprisonnés et leurs familles expulsées vers le camp de Bias.

                A la maison, ma mère n’a même plus de quoi acheter de la lessive. Ils ne touchent plus un centime depuis neuf mois. Elle ne va même plus à la poste pour le mandat des allocations familiales: elle comprend que le chef du camp les a bloquées. Les vêtements des enfants se salissent de jour en jour. Le rideau blanc de la cuisine devient grisâtre. Subitement, A. B. (chef de camp) entre sans frapper. Il pointe le doigt sur le rideau et engueule ma mère: “Regardez, c’est dégueulasse! Vous êtes sales!” Les larmes aux yeux, elle n’a pas la force de lui répondre. Elle est à bout. Assis devant la table, Kader, 7 ans, prend son bol de lait en regardant la scène. Il n’est pas allé à l’école ce jour-là. Il voit cet homme humilier sa mère devant lui. Une boule se forme dans sa gorge. Il ne comprend pas pourquoi il crie sur sa mère. Quand il sera grand, il se vengera. […]

                Bias
                Dans les années 1970, la moitié des habitants du camp a moins de 16 ans. Les enfants grandissent dans cette violence et regardent les harkis humiliés se mettre au garde-à-vous devant le drapeau français tous les matins. Moha se bat tous les jours et rentre souvent avec le nez qui saigne. Rebelle, il passe son enfance à lutter. Contre les jeunes du camp, d’abord, puis, au collège et au lycée, contre les Français qui le traitent de “sale bougnoule”. C’est un écorché vif, un solitaire, un rêveur farouche et secret qui passe ses journées à l’extérieur. Il vit à l’écart de la fratrie, supportant difficilement l’ordre établi de ma mère. Il ne supporte ni l’enfermement ni la mainmise de l’administration. Il s’échappe de la maison le matin et ne rentre que le soir, fourbu, sans rien révéler de ses activités. Il sort du camp comme s’il s’évadait, dès qu’il peut, et passe son temps sur les berges du Lot à se construire des radeaux, pour quitter Bias, partir, loin.

                […] D’année en année, les harkis deviennent fous et se suicident les uns après les autres. Un jour, un vieux Chaoui, également arabophone érudit, entre dans le bureau du chef de camp et lui réclame des papiers administratifs. C. D. refuse, la dispute éclate. Le vieux rentre chez lui, blême. Le lendemain matin, sa femme ne trouve personne à côté du lit. Après quelques heures d’attente, elle signale sa disparition. Les chiens des gendarmes vont directement au Lot, d’où on retire le cadavre… Oui, Bias pousse les gens à se détester, à se détruire.

                Je nais là, le 23 juin 1973. A la maison, ma naissance est accueillie froidement. Après 11 grossesses et des années de travail à l’usine, ma mère est très fatiguée. A 39 ans, elle en paraît 50. A la maison, la place est rare: 13 personnes vivent dans deux chambres avec des lits en fer superposés et une cuisine. Quand ma mère apprend qu’elle est enceinte, elle pleure de tristesse.

                […] Ma mère sent que la folie les guette. Après plus de sept ans passés à Bias, elle l’a compris. Depuis qu’elle travaille, son caractère s’est affirmé. Elle domine mon père, qui a démissionné de son rôle de chef de famille. A la maison, les rôles sont inversés. Ma mère s’échine à l’usine et dirige la maisonnée d’une main de fer, tandis que lui ne s’occupe plus que de sa charrette. Inquiet pour ses enfants, il leur donne l’amour que ma mère n’a pas le temps ni l’énergie de leur offrir. Avec une affection particulière pour la plus jeune, son “dernier oiseau du nid”… Ma mère regarde Nacera, 2 ans, l’avant-dernière, qui joue avec un balai à nettoyer le ciment devant la baraque. Ma mère se penche sur mon berceau et caresse ma joue de bébé. “Je ne veux pas que tu grandisses à Bias”, me murmure-t-elle à l’oreille. Elle doit nous arracher à ce lieu maudit avant que Bias ne nous détruise. “Dehors, c’est mieux que le camp.” Elle en a l’intuition depuis sa rencontre avec Juliette.

                En 1974, peu de harkis ont osé quitter ce mouroir. Car rien n’est mis en place pour les aider à s’extraire de la tutelle administrative. Au contraire, même… A bout, mon père et ma mère réfléchissent pendant deux ans à leur départ. Au début, ils voulaient louer une maison. Mais après plusieurs tentatives infructueuses, un agent immobilier leur lance: “Le propriétaire vous refuse la location parce que vous êtes des Arabes.” Ma mère réplique: “Tant pis pour lui. Si c’est comme ça, je vais acheter.” […]

                Algérie
                Atterrissage en douceur sur l’aéroport Houari-Boumediene, à Alger. L’avion ralentit, mon coeur s’accélère. Le bruit du moteur se confond avec le bourdonnement de ma tête. La rampe d’accès s’accroche à l’appareil. Après toutes ces aventures, de Bourg-Lastic à Bias, mon périple ressemble à un long oued ruisselant de larmes, de caillasse et de colère. Et maintenant…? Je regarde mon cousin. “Ça y est, Ahmed, je suis en Algérie. Je n’arrive pas à le croire.” Il lit mon désarroi et me serre le bras pour me donner du courage. Dehors, il fait nuit, la piste est luisante de pluie. Mes jambes se dérobent. Pour la première fois de ma vie, je vais poser le pied en Algérie, toucher le sol natal de mes parents, la terre de mes ancêtres… C’est le rêve de trente ans, un vieux fantasme enfin réalisé. En descendant la passerelle, dans ma tête qui s’embrouille, je vois mes parents partir, fuir avec leurs ballots sous le bras, j’ai l’impression de les croiser, je tourne la tête en arrière, ils semblent m’attirer vers eux, vers la France, en me criant: “Non, ne va pas là-bas, c’est dangereux…” Mais l’attrait de l’Algérie est le plus fort.

                […] “Est-ce que ton père t’a raconté la guerre?” me demande Tayeb. Je soupire. “Un peu. Mais j’ai du mal à discuter avec lui. Il fuit quand je lui pose des questions. Les harkis n’aiment pas parler du passé, ça leur rappelle de mauvais souvenirs. Et puis ils se sentent tellement coupables qu’ils se réfugient dans le silence…” Il m’interrompt brutalement: “Ton père ne t’a rien dit?” Je ne comprends pas. “Dit quoi?” Je m’immobilise, inquiète tout à coup. Que sous-entend-il? Il se ravise: “Non, il te le dira lui-même.” “Ah! non, je veux savoir. Je suis l’invitée, j’ai tous les droits, non?” Ma boutade reste sans effet. Il hoche la tête, indécis. “Bon, d’accord… Tu l’auras voulu.” Il lâche alors: “Ton père travaillait avec le FLN…”

                Le sol se dérobe sous mes pieds et la foudre de Sidi Youcef [un saint local] me tombe sur la tête. Pourquoi me ment-il? Pourquoi me tourmente-t-il? Mon fardeau est déjà assez lourd à porter! Mon père était harki, pas moudjahid! “Pourquoi tu me dis ça, après tout ce temps?” “Je croyais que tu le savais. Je te jure que c’est vrai, jure-t-il devant mon expression incrédule. Il y a quatre ans, j’ai perdu une lettre signée du responsable FLN de la katiba [la compagnie] prouvant que ton père les avait aidés et qu’il était protégé.” Des supplétifs ont joué double jeu… Et si c’était vrai… Non, mon père n’a pas pu me cacher ça. Pas à moi qui l’interroge depuis des mois! Je repense à la révélation de l’oncle d’Ahmed: mon père m’a bien dissimulé l’engagement de son frère Latrache aux côtés du FLN. Au lieu de me réjouir, je me sens trahie par mon propre père, trahie par son silence… Tayeb scrute mon visage décomposé. “Viens, assieds-toi, je vais te raconter…”

                […] Que serait-il advenu de mes parents s’ils étaient restés en Algérie? Ils auraient peut-être été tués, je ne serais pas née, je n’écrirais pas ces lignes… S’ils avaient survécu aux massacres, ils seraient toujours un fellah et une bergère grattant une terre ingrate. Moi, je serais enfermée, comme mes cousines, enterrée vivante entre quatre murs… Mais non. Mes parents ont été sauvés par la France. Par un Français, un militaire. Leur exil a été une chance. Une chance de survie pour mon père, qui a gagné quarante années de vie. Une chance d’émancipation pour ma mère, et une chance de liberté pour nous, ses filles.

                Que dire de plus… Je suis déçue par la France autant que je le suis par l’Algérie. Les deux pays ont trahi leurs idéaux… Les traîtres ne sont pas ceux que l’on croit. Comme mon père, près de 40% des supplétifs, selon Michel Roux, ont aidé les djounoud [les combattants du FLN]. Je commence à croire à la magie de Sidi Youcef… Mais une question me taraude: pourquoi mon père ne m’a-t-il rien dit? Pourquoi ne s’est-il pas débarrassé de cette culpabilité qu’il traîne depuis quarante ans? J’ai hâte de rentrer chez moi, en France. Pour parler, enfin, à mon père.

                […] “Pourquoi tu n’as rien dit, apa?”
                Assise dans la voiture, je scrute le visage impassible de mon père.
                “Je passais déjà pour un traître aux yeux des Algériens. Je n’allais pas encore l’être pour les Français!” […]

                lisez ce résumé GRANDE GUEULE .

                et arretez vos ?????????????????????????
                .

                • zalmati

                  Ya Si boualem ; el harka khawnou el wtan. Darwak houma yathamlou el masseoulia m3a damirhoum, m3a wladhoum w m3a Moulahoum youm el kiama. 3lach rak baghina nebkou 3lihoum? Hna bkina 3la Chouhadas w skatna. W el harka mataba3nahoumch ; goulnalhoum: 3and Rabi el khlass! Rak ghi daya3 fi waktak bel copi koli. 3lah mataktabch fi l Expresss wa tgoulhoum franssa dir elhoum fiche Kominal w tethala fihoum? Khamam fiha mlih w chouf.

                  • Boualem

                    Ya si zalmati el harka khawnou elwtan ? ma alabalich ? win rahoum hada elharka ? fi elmarikane ? oula fi oropa ? khadam mkhikak chouia ?

                  • elgambiti

                    Au lieu de dire des inepties qui n’ont aucun impact sur la société algérienne,il est préférable et judicieux de parler de harkis du Bled qui sont les usurpateurs des valeurs de novembre et qui ,insatisfaits du mal qu’ils commirent durant la lutte pour l’indépendance,continuent aujourd’hui ,non seulement de jouir illégitimement des richesses du pays,mais font en sorte que le pays soit en perpétuelle dépendance économique,par leurs agissements et leur blocage à toutes les énergies et potentialités du pays et c’est la forme la plus insidieuse des dépendances.Mes ennemis ,eux ,je les connais.

                    • Boualem

                      Vous avez bien bien compris mon ami sauf que ce ne sont pas des inepties c’est la réalité y a que les aveugles qui ne voient RIEN les POVRE

  8. le cygne

    Alors d’après vous Mr Benallal, quel système devraient-ils adopter maintenant pour gérer les peuples de la planète…..?????????

    • SamirZaza

      Les Américains dominent la planète entière et nous n’y pouvons rien !… L’internet , les technologies du Web et les avancées fulgurantes des entreprises US tant dans le domaine des logiciels que du matériel ont obligé tous les citoyens de la planète à se connecter … Le libéralisme est partout , la langue anglaise est devenue incontournable , et les jeunes du monde entier ont adopté la culture US…. Je suis contre cette hégémonie US sur tous les plans : militaire , économique , technologique et stratégique , but What can we do to face that ? That’s the point !

      • Incorruptible

        Je pense sincèrement que vous avez raison Samir et nombreux sont ceux qui se trompent sur la capacité des USA à rester aussi longtemps leader et puissance mondiale , haba men hab ou kariha men karih.Les minus créatus resteront nimbus tant que cette attitude des années révolues est encastrée dans leur cervelle. Si vous proposez l’amérique à 70% des algériens , ils la choisiront aveuglément. et les statistiques sont là pour le prouver sur le nombre de jeunes qui postulent pour la GC. Pour ceux qui croient que l’empire US tombera , ils leur faudrait qu’il réfléchissent comme eux sur les cents ans à venir.Sinon ils feront mieux de se taire ou de parler d’autres choses plus près de leur porte.

        • le cygne

          Tout d’abord, Respectez les droits d’auteur de Minus créatus, sygné le Cygne….!!

          Il tombera plus tôt que vous ne le croyez votre leader….et Ô combien sa chute va être….Aïe..!! Profitez tant qu’il est encore temps….!!!! D’ailleurs, la Baleine bleue, un mammifère comme nous, le plus grand animal vivant sur la planète, par son gigantisme est facilement identifiable.elle réalise des pirouettes à 360° pour manger sa proie….!!! Malheureusement, elle est menacée d’extinction…!!!

          La roue de la fortune ne s’arrêtera jamais de tourner…! Le haut deviendra le bas et vis- versa….! Devinez qui prendra la place du haut…??? ‘Habba Men Habba Wa Kariha Men Kariha’..!

        • zalmati

          Ya Si Incorruptible ; Haba men Ahaba wa Kariha men Kariha … Soubhana Moughaïr El Ahwal Wa Dawam El Hal Mina El Mouhal!

        • OULED BOUL

          GDP (PIB) en Mil $ US

          Chine 7,203,784 $ + Russie 1,857,770$ + Inde 1,897,608 $
          = la moitié du GDP (PIB ) des USA !!

          Ne Vous inquiétez pas Mme le cygne , il n’y a aucune raison de
          s’apitoyer sur le sort de l’Amérique..Dieu merci que le destin et la longévité des nations ne se réglent pas au gré de votre humeur !!

          Étant pret a lire des analyses aussi rocambolésques soient -elles et n’étant pas particuliérement dogmatique,mais lá…..on dirait que l’auteur raconte des contes de Fees a des gamins tout en étalant une ignorance géopolitique flagrante .
          En réalité ,quoi que sémantiquement ronflant ,ce billet ( a l’origine un commentaire posté a El watan) sont des tonneaux vides qui pollue par des interminables élucubrations tous les forums des grands journaux Algeriens et seme la confusion dans l’ésprit de ceux qui sont en droit de s’attendre a un peu de lumiéres.

          Ce xx journaleux (pas journaliste) est en réalité un propagandiste opiniatre notoire que le gouvernement de l’ombre ,les flagorneurs et les frippons ont ramené sous leurs semelles ,employé, payé pour dédire et déparler !! Il avec trop de zéle, sans juriprudence ni morale journalistique ,il déploit systématiquement ses ailes de fougueux propagandiste et redoutable prosélyte chiite

          • le cygne

            Oh! Mr El Guelliti, en quoi les mots d’un pôvre cygne puissent vous déranger jusqu’à ce point, vous n’êtes pas l’Amérique, alors si mon avis ne vous plaît pas, donnez le votre, vous qui êtes un expert en géopolitique et tout le reste…! Votre superpuissance est hypothéquée, puisqu’elle doit à la Chine 1500 milliards de dollars.
            Lumières dites vous….!!!! « Que la lumière soif… Et la lumière but. »….Il faut d’abord que vous nous expliquiez c’est quoi ce terme “pour ceux qui sont en droit de s’attendre a un peu de lumières” car la ‘lumière’ à plusieurs origines, mais il y a une seule Lumière Propre….!

            « Ce n’est pas la lumière qui manque à notre regard, c’est notre regard qui manque de lumière. »

            Au fait, « Les paroles des hommes c’est un jeu entre les ombres et la lumière, on ne sait jamais où sera la lumière où seront les ombres… »

            Mr El Guelliti, qu’est ce que la lumière des hommes devant la lumière du soleil…???

            Excusez-moi, mais ne vous énervez pas surtout, c’est très mauvais pour la santé….!

            Avec tous mes respects…!!!

            • OULED BOUL

              @ Admin

              Quand on appartient au milieu de la pégre ,il y a ostentation a se comporter selon ses meurs !!
              si indécence il y a ,c’est l’indécence du journaleux qui,dans ses farces hébdomadaires,exaltent les guillotineurs ,les tyrans ,le prosélytisme chiite et tous ce qui est répulsif a mes yeux.Quant a moi , des lustres que j’ai mis une sourdine au trompette des louangeurs et des propagandistes opiniatres ,ce droit ,en censurant mon billet ,Vous etes entrain de me le contester pour des raisons et intentions que Vous seuls connaissez!!!! !!!..

      • hakim

        My Dear Samira,
        Whatever you like it or not this is the fact but try to use your brain and do your best you can to avoid trouble in any means.
        So long.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00