L’Iran a décidé de se passer du dollar.

Enfin un pays qui a un sens élémentaire de ses intérêts et qui ne se couche pas. En attendant de participer à la création d’une monnaie internationale qui ne relève pas d’une autorité capable de falsifier les échanges économiques en manipulant la monnaie. Comme le font les yankees depuis les accords de Bretton Woods en 1944.

Qui ne relève pas non plus des marchés spéculateurs, mais des Banques Centrales garantes des intérêts des nations.

L’Algérie devrait en faire autant, au lieu de laisser libre cours à des truands sur les marchés informels de devises.
La contrepartie de cette liberté, de ce pragmatisme à la mord-moi l’œil, coûte très cher à la collectivité nationale, au détriment de l’économie et génère des nuisances considérables en permettant l’accès aux devises à des acteurs qui se fichent comme d’une guigne de la production nationale (publique ou privée).

Je passe sur la fiscalité et les pouvoirs mafieux qui pèsent sur la démocratie et l’équité.Les Européens sont des nouilles qui subissent parce que les Etats-Unis ont placé à la tête de leurs États des lavettes qui sont au service de l’Oncle Sam.

Un printemps arabe comme ça, j’achète!

Djeha,
Mercredi 18 avril 2018

L’Iran passe du dollar à l’euro pour ses échanges internationaux
Reuters, mercredi 18/04/2018 à 19:08

LONDRES (Reuters) – L’Iran va commencer à utiliser l’euro à la place du dollar pour ses échanges commerciaux dans le cadre des efforts du pays pour réduire sa dépendance vis-à-vis de la devise américaine en raison des tensions politiques avec Washington, a rapporté mercredi l’agence officielle de presse Isna.

La décision, prise en conseil des ministres, pourrait aussi encourager les organismes et les entreprises publiques à accroître leur utilisation de la monnaie unique européenne au détriment du billet vert.

Le gouverneur de la banque centrale, Valiollah Seif, a déclaré la semaine dernière que le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, avait salué sa proposition de remplacer le dollar par l’euro dans le commerce extérieur, “le dollar n’ayant plus sa place dans nos transactions aujourd’hui”.

Téhéran essaye depuis des années de marginaliser la devise américaine mais l’essentiel des échanges internationaux du pays s’effectue toujours en dollar et la plupart des Iraniens l’utilisent aussi pour voyager ou tout simplement pour leur épargne.

Le président américain Donald Trump a renouvelé, le 12 janvier, la suspension des sanctions économiques dont bénéficie l’Iran aux termes de l’accord sur le nucléaire de 2015.

Lire la suite de cet article ICI

21 avril 2018

le 21 avril 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
21 avril 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 1 540
  • 4 840