Ou veut-on en venir avec nos cinémas de quartier fermés?

Les cinémas de quartier tel que l’Olympia, l’Empire, le Colisée, le Moksi, l’Alhambra, le Palmarium qui nous ont longtemps causés plein de bonheur, ne le sont plus, depuis fort longtemps. Ils ont soit été fermés et servent de taudis à rat, ou sont utilisés comme salle de jeux. Quel massacre et quel désastre, pour ces infrastructures culturelles qui se chiffrent à des centaines de million, que l’irresponsabilité des décideurs, en a décidé ainsi !

Qui se rappelle de leurs odeurs spécifique, qui s’est définitivement implantée dans nos gènes et elles nous les rappellent lorsqu’elle apparaisse miraculeusement dans d’autres décors. Qui se remémore les jeunes filles  chargée de nous  accompagner jusqu’à notre place, et les fauteuils rouges dans lesquels, elles nous installaient, pour nous faire procurer le plaisir immense de nous y enfoncer. Qui se rappelle,  les « actualités »,  BALZAC 00.01 de Jean Mineur, les « réclames » comme on les appelait alors, la présentation des films à l’affiche, les fameux «  bonbons, caramels, esquimaux, chocolat, Pop Corn, cacahouète, pépite », que plusieurs jeunes filles accortes proposaient aux spectateurs à l’entracte. La lumière qui s’éteignait progressivement. Chuuuuut, le cœur battant, on se précipitait vers nos places et l’on s’installait confortablement.

Rappelez-vous Le générique de Pathé-Marconi, Paramount, Gaumont, Walt-Disney …qui chacun dans son style faisait illuminer, le grand écran et la séance  commençait : westerns, premiers films en Cinémascope,  épopées  genre péplum, comédies musicales, policiers américains etc.

Nous venions d’acquérir notre indépendance, l’on sortait de la guerre, et il fallait se couper du décor quotidien, celui de la routine. Il nous fallait rêver, et le cinéma était une magnifique boîte à images et à rêves.

On ne connaissait pas encore la télévision, ou très peux en possédait: Alors le cinéma, était notre véritable passion :Il devenait par la force du plaisir  le rendez-vous du samedi soir ou du dimanche. Avec sa magie et l’obscurité complice de la salle, nous devenions les héros des films, et cela  inspirait beaucoup d’entre nous, pour nous lancer plus tard, dans les activités culturelles

Qui ne voudrait pas croire, que nous avons besoin, de ces cinémas, pour revivre comme de par le passé, en famille, le bonheur que procure une séance de cinéma. La monotonie que nous procura l’évolution de l’audiovisuel, jusqu’à nos lits, dans nos voitures, nos micros, dans nos bureau, est blâmable. Cela se répercuta, sur notre santé, sur l’éducation de nos enfants, sur notre intimité, sur notre dépersonnalisation-A Bon entendeur, faite revivre nos cinémas

 


le 28 octobre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
28 octobre 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 6 254
  • 6 499