Proposition de sortie de la crise actuelle

Proposition d’une synthèse conforme à la revendication du mouvement citoyen à partir différentes suggestions politiques pour la gestion d’une transition sereine et pacifique :
• Le cadre :
• le peuple rejette le système dans sa globalité et ses propositions mais prescrit de s’assurer la continuité des services de l’Etat, celui-ci épuré progressivement des symboles de la corruption, avant la tenue des prochaines élections présidentielles. Les symboles de l’abus et de la corruption doivent s’effacer.
Après le 28/04, la constitution actuelle ne peut être intégralement appliquée en raison :
• Des violations répétées de celle-ci par le pouvoir lui-même qui l’a rendue caduc
• Dans son incapacité, sous sa forme actuelle, de prendre en charge le changement profond du système de gouvernance. Le système seul ne peut s’auto-changer.
• de la suprématie de la volonté du peuple sur la constitution. le peuple est la source de toutes les lois
Pour gérer cette transition qui doit servir pour asseoir des bases solides et des règles qui permettront un fonctionnement viable, juste et durable, celui d’une gouvernance démocratique des affaires sociales, politiques, économiques et culturelles du pays durant plusieurs décennies. il faut prendre le temps de réfléchir aux questions et à leurs détails.
A) La constitution d’un gouvernent de technocrates avec des membres intègres, apolitiques, engagés dans l’œuvre de redressent du pays, acceptés par la majorité de la population. Leur mission est de gérer les affaires courantes du pays et crédibiliser la gouvernance en rétablissant la confiance. Bédoui ne correspond pas au profil. Ce gouvernent aura une durée limitée. Ses membres ne peuvent candidater pour les mandats nationaux prochains. Ce gouvernement sera sous l’autorité du directoire présidentiel pour une durée maximale raisonnablement courte.

B) Le 27/4, le président démissionnera et sera remplacé par un collège de direction, une direction collégiale de 4ou 5 personnalités de qualités reconnues et qui représenteront l’émanation de la volonté populaire dans diversité. Il n’est exclu d’envisager d’intégrer une personnalité compétente connue pour ses positions démocratiques et sa droiture ayant occupée antérieurement des hautes responsabilités au sein de l’Etat dans ce directoire qui comprend 4 ou 5 membres. Ce collège aura pratiquement les prérogatives du chef de l’état. Ses membres ne peuvent candidater pour les mandats nationaux prochains. La composante humaine de ce directoire doit être finalisée bien avant le 27/04 pour remplacer le président sortant le 28. Ce directoire présidentiel a pour mission de préparer l’avenir serein et démocratique du pays. Il aura la charge de réunir et de gérer les groupes de travaux qui auront à réfléchir et transcrire :

1- la composition et le fonctionnement d’une commission autonome, indépendante ayant la charge d’organiser, de surveiller des élections libres, crédibles, véritablement justes et transparentes.
2-des modalités de révision de la constitution sur des points qui ne font polémique ( notamment sur les constantes).
Il s’agit de verrouiller la constitution qui sera adoptée par le par des dispositions qui la rendront inviolable sans passer par un referendum populaire sur d’abord l’idée de sa modification. Egalement de préciser les prérogatives des différentes institutions en leur garantissant une autonomie dans l’exercice de leurs missions constitutionnelles. Prévoir les détails sur la base des expériences malheureuses vécues de notre constitution. Proposer un système parlementaire fort qui évite une seule majorité partisane.

3) de réfléchir sur un modèle économique qui doit fabriquer l’espérance et éviter les surenchères et les dogmes : Notre économie doit être celle de son temps, ni libéralisme sauvage ni système fermé. L’introduction de la concurrence saine et le rejet des monopoles. Nous devons éviter d’être les otages des créanciers par la diversification de notre économie. L’Etat doit s’engager dans le social autant que nécessaire et dans l’économie autant que possible. Démonter la mécanique financière, notamment le dernier code des marches publics, pour découvrir les magouilles des prédateurs.
…….
Celui qui n’aime pas l’Algérie n’a pas de cœur, celui qui aime ce système n’a pas de tête. Nous avons le droit d’être les maîtres de notre horloge nationale

Commentaire paru le 22 mars 2019 sous l’article intitulé:
Changement pacifique en Algérie selon Ibn-Khaldoun

Facebook Comments
24 mars 2019

le 24 mars 2019


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
24 mars 2019

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 2 906
  • 4 788