Sidi Bel-Abbes :Un nouveau Wali à la tête de l’exécutif .

Selon un communiqué officiel, quatre  walis dont le Wali de Sidi Bel -Abbes ont été écartés ou appelés à d’autres fonctions . La présidence avait annoncé cette information dans l’Après-midi. Et c’est l’ancien wali délégué d’El Harrach auprès de la wilaya d’Alger,M. Hattab Mohamed (ici à l’image de la une) devenu par la suite secrétaire général de la même wilaya, en 2010 qui est annoncé  comme chef de l’exécutif  de Sidi Bel-Abbes. Rappelons que ce dernier a occupé auparavant le poste de Secrétaire général de la wilaya de Sétif avant d’être promu comme wali délégué d’El Harrach . Au moment où BAI avait annoncé un mouvement imminent dans le corps des Walis vers la fin décembre écoulé (voir notre article à cette date), M. Hattab était pressenti pour diriger l’exécutif de Sétif à cette date . Finalement, il se retrouve à Sidi Bel -Abbes deux mois plus tard.

  Ce mouvement comporte :

Fehim Yahia, wali de Sidi Bel Abbès, admis à faire valoir ses droits à la retraite.
Alaili Maâmar, wali d’El Oued, appelé à exercer une autre fonction.
Boubekeur Abderrahmane, wali de Saida, appelé à exercer une autre fonction.
Semmoudi Salim, wali d’El-Bayadh, appelé à exercer une autre fonction.
Au titre des mutations :
Bouguerra Ali, wali de Bouira, est muté à la wilaya de Ouargla.
Meziane Said, wali de Tamanrasset, est muté à la wilaya de Saida.
Maskri Nacer, wali de Ouargla, est muté à la wilaya de Bouira.
Khelfi Mohamed Laîd, wali d’Illizi, est muté à la wilaya d’El-Bayadh.
Chater Abdelhakim, wali de Tindouf, est muté à la wilaya à Tamanrasset.
Au titre des nouvelles nominations :
Zergoune Slimane, wali délégué de la circonscription administrative de Baraki est désigné en qualité de wali de Tindouf.
Hattab Mohamed, secrétaire général de la wilaya d’Alger, est désigné en qualité de wali de Sidi Bel Abbès.
Sendid Mohamed Mounib, directeur d’études auprès du Premier ministre, est désigné en qualité de wali d’El Oued.
Madhoui Ali, député à l’Assemblée populaire nationale (APN), est désigné en qualité de wali d’Illizi


le 04 mars 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
04 mars 2013

9 Commentaires pour “Sidi Bel-Abbes :Un nouveau Wali à la tête de l’exécutif .”

  1. 21Grammes

    Bienvenu chez nous Mr HATTAB,vous avez l’air jeune,j’en suis ravie,ça me change des mammouths.Je note même que vous portez une moustache,tout un symbole dans notre culture,les Anciens Vaillants de chez nous la décodent souvent par la virilité ,l’intégrité et la bravoure,n’en soyez pas juste un porteur comme tous les hommes actuels,mais un défenseur comme presque plus personne.

    • Mehiaoui

      Bienvenue?????????? non !! je ne suis pas d’accord d’ailleurs que va faire ce nouveau Wali pour la ville et la région , il va piétiner ce qu’a fait son prédécesseur.Le lac sidi M’hamed bétonisé , les oiseaux migrateurs chassés ? Des scandales à la pelle dans notre wilaya sans aucune réaction des ses services ? des terrains servis sur un plateau d’or à leur demandeurs dans le cadre de la Calpiref ,un boulevard d’excellence pourquoi faire? beaucoup de choses restent sans réponses et j’aimerai que notre BAI en fait une conclusion pour étaler une compilation-Bilan du Wali sortant.Vive Internet pour les archives et mémoires collectives.

  2. zalamite

    je rajoute seulemnt une chose, un cadre qui a fait beaucoup pour une ville ou une wialya faudra faire le tout pour le garder..car dans les periodes de trouble au sommet de l’etat les choses vont plus mal vers la base..et c’est en ce moment que la ville aura besoin de genre d’homme integre pour stabiliser et maintenir l’ordre..car il a deja acquis une stature de respect…je ne le connais pas personnelemnt mais si ex wali est bon vaux mieux faire une residence permanente chez nous…

  3. zalamite

    pendant que lex walais font la valse ici chez nous, moi y’a deux jours j’ai ouvert comme un con un mail..une jolie femme
    je ne pouvais pas résister,,comme on dit ellah ghaléb..et puis pouf
    plus rien la jolie fille de 18 ans a disparus de ma boite..et voila que mon ordinateur est maintenant infesté de cafards..heureusement que nous sommes dans un pays vraiment arrièré et ou nous n’avons pâs encore de carte de crédit..sinon il serait vidé en mois d’une minute…je suis obligé de reformaté le disque et meme flashé la carte pour justement essayer de netoyer ces cafards-grellou..heureusement aussi que nos responsable ne savent pas l’informatqiue sinon ils serait piégé avec un cafards qui s’aura la biographie d’un des notres…ou il etait ou??? il a fait ou et quoi et avec qui ces etudes??, ces parents exerçaient quoi comme metier? un minimum de biographie serait le bien venue car avec l’historique on extrait un ensemble de reflexes..pour voir si une personne pourra resister ou non dans un mileiu donner..a bel abbes il faut avoir le reflexe de la danse du 3laoui..ce n’est pas sidi bel abbes comme le pretend mais bien de la wialya de Tlemcen qu’elle nous arrive..les maitres du 3laoui c’est Sebdou….mais on oublie pas les louanges pour l’ancien wali il a fait beaucoup de cette wialya propreté disicpline réalisation de tout genre..dommage on a perdu un bon wali..c’est une chahada d’un citoyen…

  4. nasri

    Bonjour DOCTEUR REFFAS.
    Comme on dit, vous avez ”porte l’eau a mon moulin.”
    Mes respects Docteur.

    • Dr D. Reffas

      Sallam si Nasri.

      Je suis ravi d’avoir apporté un peu d’eau à votre moulin à vent.
      Bonne soirée.

  5. Dr D. Reffas

    Bonjour Si Nasri.

    Ma réponse est la suivante:”Avec le vent va, tout s’en va”.
    Mes respects.

  6. nasri

    Monsieur Reffas ton commentaire ce n’est que du vent .Soit plus concret et un minimum de pragmatisme,pour que le lecteur ne s’ennuie pas.

  7. Dr D. Reffas

    Les fleurs du mal:(texte que je dédie au wali sortant)

    « Hypocrite lecteur, – mon semblable, – mon frère ! »(1)

    Dans notre environnement, l’invitation au voyage échappe à Baudelaire car tout n’est pas ordre et beauté. Je ne suis pas surpris du langage de Charles, il l’a bien dit lorsque l’ennui prit place pour l’accompagner loin dans son esprit :

    « C’est le diable qui tient les fils qui nous remuent !

    Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;

    Chaque jour vers l’enfer nous descendons d’un pas ;

    Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent… »

    Chacun de nous veut échapper aux remords qui habitent nos âmes et nous lessivent continuellement. Que peut-on faire ? La philosophie des mots cache notre hypocrisie dans l’extase de nos approches quotidiennes du mal et du diable. Nos textes trahissent nos engagements fragiles qui deviennent poussière à chaque mot et phrase lus. Nous pointons le diable sans le désigner. Nous dissertons le mal sans le combattre. Qui sommes-nous ?

    Charles l’a précisé bien avant notre production fœtale :

    « Serré, fourmillant, comme un million d’helminthes,

    Dans nos cerveaux ribote un peuple de démons,

    Et, quand nous respirons, la mort dans nos poumons descend,

    Fleuve invisible, avec de sourdes plaintes.

    Si le viol, le poison, le poignard, l’incendie,

    N’ont pas encor brodé de leurs plaisants dessins

    Le canevas banal de nos piteux destins,

    C’est que notre âme, hélas ! N’est pas assez hardie. »

    Les fleurs du mal qui empoisonnent et violent notre société méprisent notre hardiesse symbolique autour mots et des lamentations « intellectuelles ». On cite de « grands noms », on étale de somptueuses analyses pour fertiliser notre « courage » face aux corrompus gouvernants géniteurs des bouffons élus. Puante démocratie, une fleur du mal, nous la respirons profondément pour s’enivrer et planer dans l’espace privé de l’hypocrisie.

    Je reviens à mon chardonneret, l’oiseau libre ami de la nature saine et plurielle dans son contenu, pour chier sur la cupidité humaine, cette autre fleur du mal entretenue par « le chef ». Ce dernier, du jaccousi des deniers, contemple fièrement son fils sur un cheval galopant. Pour Charles :

    « Nos péchés sont têtus, nos repentirs sont lâches;
    Nous nous faisons payer grassement nos aveux,

    Et nous rentrons gaiement dans le chemin bourbeux,

    Croyant par de vils pleurs laver toutes nos taches. »

    (1) ver du poème « Au lecteur » de C.Baudelaire.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00