SIDI BEL-ABBES- 169 familles ont été relogées samedi soir à haï “Adda Boudjellal” à Sidi Bel-Abbès dans le cadre de la concrétisation du programme de résorption de l’habitat précaire, a-t-on appris auprès de la wilaya.

L’opération s’est déroulée dans une ambiance de joie et de satisfaction des familles, surtout qu’elle intervient à quelques jours de l’Aid El fitr.

Après de longues années vécues dans de vieux immeubles construits en 1958 dans le cadre du fameux plan de Constantine, à haï “Adhim Fatiha”, jouxtant le cimetière de Sidi Bel Abbes,au chef-lieu de wilaya, les bénéficiaires de logements ont été relogés dans une cité disposant de toutes les commodités et d’ espaces vert.

Les services compétents de l’APC de Sidi Bel-Abbès ont mobilisé tous les moyens nécessaires pour le relogement des familles.

C’était dans le cadre de l’éradication des habitations précaires que se déroula cette opération de déménagement qui commença aux alentours de 22 heures. Afin de parer à d’éventuels excès, un important dispositif sécuritaire fut placé autour du quartier Adhim Fatiha. Ceux qui ont bénéficié des nouveaux logements étaient au nombre de 160 propriétaires plus les six locataires en possession de baux de location. La joie se dessinait donc sur les bénéficiaires qui logeaient dans des appartements vétustes et menaçants ruine d’une superficie de trente mètres carré vers leurs nouveaux logements genre F3 de 75 mètres carrés. Des logements sis au quartier limitrophe de Kaïd Rabah menant vers la route Tessala. Par contre, on avait assisté à des gens en colère et d’évanouissements de femmes qui se sont vu écartées de la liste des bénéficiaires. Les mécontents nous ont révélés que la commission d’étude de dossiers et son président, le représentant du quartier sont mis à l’index. «Je vous le jure qu’il y a une personne qui est devenue locataire parmi nous depuis deux mois seulement s’est vu attribuer un logement aux dépens de nous qui résidons ici depuis une trentaine d’années. Nous demandons la présence du wali afin de lui transmettre nos doléances» nous ont déclarés les protestataires.

One thought on “Relogement de 169 familles des vieux immeubles de la cité Adhim Fatiha ( Toba)”
  1. On aurait aimer voir des photos qui montrent la joie des ces locataires qui ont vècu le calvaire depuis bien longtemps,ils le mèritent et on très contents pour eux! saha ftourkoum

Comments are closed.