Pour une première dans l’histoire de la ville , c’en était une car jamais autant de monde n’a été rassemblé sur le boulevard de la Macta comme ce fut le cas pour cette course populaire de Sidi Bel Abbes  organisée dans une ambiance festive aujourd’hui 26 décembre 2015 et qu’on peut d’ores et déjà designer de Marathon de la Mekerra  même si le vrai compte 40 ou 43 kilomètres au lieu du notre qui n’était que de 10 kms mais ce n’est la que les débuts!. Des foules compactes ont commencé à se rassembler tôt ce matin aux alentours de la direction de la jeunesse, cette dernière tenait aussi à faire connaitre les autres disciplines sportives aux nombreux visiteurs. Mais une grande majorité était la pour  la compétition.
Selon les organisateurs, presque un millier et demi de personnes dont des jeunes, moins jeunes, vieux, hommes , femmes bref de tout âge et sexe ont tenu à marquer de leur présence et participer à cette manifestation de niveau national et même international puisque on signale des personnes venues de l’étranger.

Organisée par un grand nombre d’associations caritatives (voir notre article précèdent du 17/12/2015) et sous l’égide des instances de la wilaya notamment le premier magistrat de la wilaya qui avait tenu à assister au signal de départ et à l’arrivée de la course en compagnie des autres membres de l’exécutif pour encourager ce type de compétition, elle fut une réussite totale dit-on , tout d’abord sur le plan sécuritaire puisque le service d’ordre a balisé tout le parcours des participants et du point de vue logistique, c’est la Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya qui a pris en charge ce segment.

La participation féminine importante n’a fait que confirmer le besoin d’aération d’une population en quête d’une bouffée d’oxygène à travers ce sport populaire qui est capable de faire oublier la routine quotidienne stressante de tout un chacun. Dans ce contexte, les organisateurs ont tenu également à donner un cachet spécial à ce mini marathon en lui greffant un slogan fort et tant plébiscité de nos jours à savoir une “ville propre et verte”.

Au prochain Vrai marathon !