Sidi Bel Abbès: Un festival international sous haute surveillance

Selon quelques indiscrétions recueillies au niveau des établissements hôteliers de la ville de Sidi Bel Abbès qui vont accueillir à partir de demain le 8 aout 2015, les invités de cette 11 ème édition du festival international des danses populaires prévue jusqu’au 13 Aout, des mesures draconiennes ont été décidés au niveau de la sureté de wilaya pour assurer d’une manière discrète et efficace tous les mouvements de ces étrangers qui participent aux différentes manifestations dans la ville tout au long de la semaine. Chaque été, c’est devenu désormais un Rendez-vous pour les Bel-abbésiens et l’ensemble des citoyens de la wilaya de Sidi Bel Abbès ainsi que d’autres wilayas limitrophes (Témouchent, Saida,Oran et Mostaganem) en général qui se régaleront au même titre des danses populaires nationales et internationales.

En effet, lors d’un point de presse, selon nos confrères présents à cette conférence, la directrice de l’organisation de cette grande manifestation de niveau international ou communément désignée comme la commissaire du festival a brossé un tableau exhaustif de cet évènement, elle soulignera en substance que cette édition sera axée sur la compréhension de l’art des gestes en particulier et de la culture en général qui devront permettre aux nombreux artistes particulièrement nos concitoyens, de sentir véritablement les figures qu’ils exécutent ou présentent au public et de pouvoir être en mesure d’innover dans ce domaine en fin de compte.Cela devra déboucher sur une véritable imprégnation de la danse populaire et ses effets collatéraux en vue de la promouvoir encore davantage puisqu’il se trouve que cette manifestation est devenue au fil du temps un vecteur rassembleur des civilisations des quatre coins de la planète d’où le slogan tout trouvé pour cette édition : “Civilisation et Mémoire”.

Pour ce faire, trois ou quatre places publics ont été choisies pour les festivités durant ces cinq jours de fête. Il s’agit comme à l’accoutumé, du théâtre de verdure Saim Lakhdar, de la place du 1er novembre ex Carnot, l’esplanade El Wiam de Sidi Djillali et exceptionnellement cette année le lac de Sidi M’Hamed Benali. Outre les nombreuses délégations du pays et 16 troupes de la wilaya de Sidi Bel Abbes, on parle de 16 pays qui participeront à ce festival et défileront demain à la cérémonie d’ouverture tout au long du boulevard de la république.L’on citera les habitués : La Serbie, l’Ukraine, la Biélorussie, le Liban , la France,la Bulgarie, l’Estonie, la Grèce, la Chine, l’Égypte et quelques nouveaux dont la Bosnie, les Etats unis,la Luthuanie, l’Indonésie,le Burkina Faso et bien d’autres. La Palestine reste toujours l’invité d’honneur à ce festival.

Enfin et en marge des différentes représentations, des professeurs d’université développeront deux thèmes principaux autour de plusieurs conférence-débats qui seront axés sur l’histoire et l’origine de la danse folklorique.
Notons enfin que la commissaire de cette édition internationale du festival de danse de Sidi Bel-Abbès, en l’occurrence Madame Sabrina Natouri que nous avons retrouvé ses traces sur viadeo, est (ou était) responsable des relations extérieures au sein du ballet national Algérien et a suivi ses études supérieures à l’université de Blida.Sa désignation à la tête de ce festival de danses par l’ex ministre de la culture Madame El Abidi ,il ya plus d’un mois,demeure un sujet de discorde entre les différents antagonistes qui la jugent “novice” dans cette discipline et donc “incapable” de gérer une telle manifestation d’envergure. L’histoire nous le dira!


le 07 août 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
07 août 2015

2 Commentaires pour “Sidi Bel Abbès: Un festival international sous haute surveillance”

  1. kadi

    P.S. comme responsable de l’Unja il faut citer aussi Mr Kourdaci Hadj

  2. kadi

    Ce festival dont le ministere de la culture revendique sa creation et en fait une realisation purement de l’initiative de la direction de la culture est pratiquement en bonne et due forme une usurpation du patrimoine belabesien.Oui je signe et persiste.Des pionniers de belabbes en l’occurence des anciens cadres scouts tels les Abbes Mokadem, Kerboub Mokhtar, (allah yarhamhoum) Kherafa Miloud ,Boudjakdji Mohamed,Moulay Kouider ont fait en sorte de redynamiser la danse populaire dont le genre EL3LAOUI etait le plus pratiqué.D’ailleurs les premiers jeunes scouts de la ville qui furent les premiers ambassadeurs lors du 1er Jamboree arabe en egypte exaxtement en 1964 à Alexandrie ont fait connaitre au delà de nos frontieres cette choregraphie de nos ancetres.Je citerai ces jeunes Mrabet rafik-Louahla Med (Allah yarhahoum) Bouderga Mohamed;Megherbi Abbes, et moi meme (M.H.) je vous laisse deviner mon idendite.
    Aussi il faut dire qu’une pleiade de jeunes reprirent le flambeau par l’intermediaire de l.Unja avec feu Cheradi aek, Bousmaha mohamed,Yahiaoui ,Diafi et surtout celui qui fut la cheville ouvriere Kazouz Med en creant la 1ere troupe des Beni Ameur ainsi cette troupe avec ses propres moyens commençait a se deplacer à l’etranger et fut meme membre de la federation internationale des danses folkloriques c’est elle qui crea les premiers liens avec les troupes etrangeres usant de l’experience de Nedma dirigée par Cheradi en invitant des delegations .Mr Kazouz profita aussi du passage de Mr Bedoui alors wali de sba pour creer des petits regroupements a defaut de festival.En 2004 lors de l’installation de la nouvelle directrice de la culture nous avons propose à ce que la tutelle culturelle cree un festival,en exploitant pour le cahier de charges de l’experience des Beni ameurun commissariat a pris naissance dont nous etions membres pendant 8 ans (2004-12) seulement nous avons toujours deploré que le principal animateur Mr Kazouz n’etait pas sollicite ce qui a provoque des polemiques et des tensions entre les precurseurs et les innovateurs.Bon gre ,malgre l-opinion publique est restéé toujours convaincue que si les festivals se suivent l’honneur reviendra toujours a la premiere mamelle qu’ont ete ces pionniers que nous avons cites l’histoire reprend toujours sa place grace aux temoignages authentiques

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00