SYRIE: LE GRAND RÉVÉLATEUR

Les guerres, on le sait provoquent toujours des dommages collatéraux. Ces derniers ne laissent aucun marionnettiste indemne et ramènent le conflit à la maison, sous une forme ou une autre.
La déflagration syrienne, a eu pour effet d’atteindre par l’amplitude de son onde de choc le cœur de la vie politique américaine. Deux ans  après son déclenchement, la guerre en Syrie s’est transformée en cauchemar pour Obama. Répugnant à engager troupes et matériels, signes tangibles de son hard power et illustration de la supériorité hégémonique des USA, le président américain pousse ses alliés de l’alliance atlantique à faire le sale boulot. France, Israël et Grande-Bretagne s’y emploient avec zèle tout en se gardant d’hérisser  l’ours russe, plantigrade qui devient toujours dangereux lorsqu’il  lutte pour sa survie. Comme le régime despotique du tyranneau  alaouite!
Obama mieux que quiconque sait le prix à payer, économique et  humain dans l’engagement physique des troupes. Les bourbiers afghan et  irakien et une guérison non achevée pour cause de syndrome  vietnamien, le dissuadent de céder aux pressions des faucons qui lui demandent de faire un jeu scénique, un blockbuster hollywoodien, un remake des scénarii irakien ( manipulation et intervention pour cause supposée d’emploi d’armes chimiques de destruction massive introuvables) et libyen ( décréter une zone d’exclusion aérienne pour ‘ “sauver la population” civile” de Benghazi) et opérer un  changement de régime au prix de la légalité et du droit  international.
BHL doit bien avoir son alter-égo américain!  Le Président, prix Nobel de la Paix ( défense de rire!) qui  s’éclipse de son bureau ovale à chaque fois qu’il doit valider  l’attaque létale de ses drones prédators, et qui a inventé dans  l’illégalité la plus complète, la doctrine des assassinats  préventifs, est pris dans le piège syrien.  Quel sera son chemin de Damas?
La chute du régime d’El Assad prévue annoncée dans une semaine ou  deux, un an ou deux n’a pas eu lieu. Et chaque jour apporte son  cortège de morts et de désolation.
Ce qui le terrorise encore plus notre président Nobélisé de la Paix  , c’est de voir les arsenaux d’armes chimiques tomber aux mains de  gens qu’il aide, qu’il veut bien appeler ‘ freedom fighters’, mais dont  il sait qu’ils sont noyautés sur le terrain par des djihadistes qui  ne respecteront aucun script écrit pour eux.  La CIA a du mal à lui dresser un profil du rebelle acceptable qui ne retournera pas les armes contre les intérêts de l’oncle Sam et du  cousin Ben. Déjà qu’ils ont eu un mal fou à récupérer les stingers  livrés aux talibans afghans et à Al Qaeda dans un passé récent. Des  tonnes de faux dollars imprimés en vitesse ont opéré ce  quasi-miracle. Mais les stratèges du Pentagone ont eu chaud!  Obama apparaît désormais comme tétanisé par la décision à  prendre.Sur le plan intérieur, John Mc Caïn, candidat malheureux à la  présidentielle réclame une intervention urgente aux motifs stratégiques et ” humanitaires” ( si si ne riez pas!).  Lisons le dans le texte : “Des armes chimiques ont été probablement utilisées par le  président Bashar Al Assad contre des civils et plus de 70.000 civils ont été massacrés .Jabhat El Nusra, de la mouvance d’Al Qaeda  s’impose sur le terrain alors que l’Iran et son allié le Hezbollah bâtissent un réseau de milices à l’intérieur de la Syrie.  Il recommande alors de livrer armements et formation aux insurgés et de réduire la défense anti-aérienne syrienne et de neutraliser ses  rampes de missiles par des frappes ciblées de l’aviation des forces de l’Otan. Mc Caïn terminera son adresse par l’inévitable symphonie du manipulateur qui reprend les thèmes éculées des valeurs, mâtinée de la compréhension des intérêts pragmatiques à rappeler à tous. Devant ce forcing des forces coalisées bellicistes, Obama aurait cédé si le marionnettiste en chef, son mentor, celui qui l’avait détecté, construit et hissé à la présidence n’avait pas existé. Ce Deus ex machina n’est autre que le personnage politique ( de l’ombre et de la lumière) le plus influent de la vie politique et diplomatique américaine de ces dernières années. Le Sieur Zbigniew Brzezinki, ancien conseiller de Carter et qui a manœuvré pour écarter Hillary Clinton pose un tout autre constat: “Le conflit syrien est de nature confessionnelle et il se déroule dans une région volatile avec le potentiel de s’étendre et  d’enflammer toute la région et de menacer les intérêts vitaux américains.”  Il identifie clairement la guerre par procuration qui oppose en  réalité l’Arabie Saoudite et le Qatar à l’Iran.
Le sunnisme et le chiisme dans une Fitna réactualisée.  Il exprime sa crainte de voir le sentiment anti-occidental se ranimer
et le conflit déborder pour entraîner la Jordanie, l’Irak et le  Liban.  Ce scénario catastrophe est déjà d’actualité.  Les troupes de Hezbollah, aguerries à la guérilla urbaine  s’impliquent directement sur le terrain et font pencher le sort des  armes en faveur du clan assiégé de Bachar.  Le plan de la liquidation physique du dictateur et président par  accident ( de la route) par des traitres retournés du premier cercle  a échoué et il entreprend désormais de se positionner en force  avant les conférences internationales qui décideront du sort du pays  martyr, la Syrie et de sa partition de facto.  Bachar s’est en fait résolu à se reconcentrer avec sa base alaouite  et ses alliés sur la Syrie utile côtière et de faire jonction avec  ses alliés du Hezbollah au Liban.  Un avatar du projet” Grande- Petite Syrie” ou “Grand Liban” en quelque  sorte, dessiné sur une base clientéliste et confessionnelle.  Les batailles autour de Qoseir et de Tripoli signalent l’acmé de  cette phase stratégique et la réalisation du plan alaouite, vécue comme seule sortie de crise négociable.  Hezbollah, la seule force armée qui a tenu tête à Israël pendant 27  jours ( plus que toutes les armées classiques arabes coalisées) est  dans le collimateur et la parade des ennemis des ARABES dans leur  ensemble, est de la neutraliser, de l’atomiser en la mettant sur la  liste des organisations terroristes…pour le grand bonheur de qui vous savez!
Allez, vous êtes de grandes personnes! Vous trouverez sans effort le  nom des bénéficiaires.  Obama est dans le scénario du pire, au cœur du bras de fer entre  faucons et ‘colombes’.  Le scénario de l’implication de la Turquie devient la dernière carte pour stabiliser la ligne de front et conserver aux insurgés ” les  gains” qu’ils revendiquent. Un petit coup de nostalgie ottomane et de  responsabilité historique à assumer et le jour est joué.  Dans cette situation de type Catch 22, il n’y a en réalité ni  vainqueurs ni vaincus mais que des victimes, des seconds couteaux et  des visions stratégiques qui s’affrontent. L’option d’élections …pièce à cons s’est éloignée dans le sang  et le tumulte. Chine et Russie émergent comme puissances majeures et une forme de  monde polaire se redessine, se recompose.
Le printemps arabe effraie désormais ses sponsors. L’option ‘révolution ‘ n’est pas une assurance tous risques. Seuls les idiots utiles, comme d’habitude ne sauront où se  positionner!
Je fais le pari que Genève redeviendra à la mode et la caution des  Chinois et des russes sera indispensable pour sauver ce qui ne peut  plus l’être.  L’Irak se décompose et la Syrie agonise.
Au suivant diront les cyniques et les ennemis de la ‘ nation  chimérique arabe’!


le 22 mai 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
22 mai 2013

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00