Un enfant de 7 ans agressé sexuellement, Le fantôme s’envole à MARHOUM

0 Comments

Apparemment, il est temps d’ouvrir un large débat sur l’émergence effrayante de ce fléau qui prend de l’ampleur et propage sa terreur dans le milieu social.

Dire qu’on raconte des frasques ! …Le sujet prend des dimensions mais les réactions aux fins d’apporter un ultime espoir de soulagement et d’assurance s’avèrent enfouis à jamais dans un abime. Et les victimes souffrent et se multiplient dans l’inconscience.

Un enfant de 7 ans fut victime ce mardi 09 avril d’une agression sexuelle par un jeune aux initiales ‘’ H.S’’ âgé de 17 ans. L’agresseur a proposé à sa victime de lui donner un chiot et l’emmène avec lui dans un coin retiré à la sortie de la commune de MARHOUM et s’adonne à son acte criminel.

Au retour, l’enfant a averti ses parents qui ont alerté la police.  L’agresseur fut arrêté et présenté par devant le procureur de la daïra de TELAGH qui a instruit son mandat de dépôt pour le crime d’agression sexuelle sur un enfant.

One Reply to “Un enfant de 7 ans agressé sexuellement, Le fantôme s’envole à MARHOUM”

  1. Voilà un adolescent marqué à jamais dans sa propre chaire ad vitam eaternam La société algérienne n’a ni queux, ni tête, et il y ‘a beaucoup plus qu’on le pense ce genre de baudet existe et existera toujours la frustration, de l’être humain dans ce domaine fait figure de proue.À partir du moment où il n’y a ni loi ni foi alors tout est permis;combien de jeunes filles et garçons se font violés au quotidien mais on ne pas divulgue pas ces insanités, vis-a-vis de la famille c’est rare qu’on dénonce ce genre d’ignominies notre société cache le soleil avec un tamis par peur des quand dira-t-on n’est-ce pas? Une solution radicale qui existé à l’époque romaine tout individu qui outre passe ses droits on l’écarte,attaché par les quatre membres avec des cordes et les chevaux font le reste sur la place publique, y’a pas de raison en Arabie saoudite on fait la même chose mais avec d’autres méthodes.dixi.

Comments are closed.