“UNE TALONNADE MAGIQUE ET MÉMORABLE, IL FALLAIT EN RESTER LÀ !”

Ce n’est pas pour dénigrer, ni pour le plaisir de le faire, un coach du terroir, que je veux insister sur les compétences et critères de choix , d’un ENTRAÎNEUR , qui ne peuvent être appréciées que sur le vue d’un CURRICULUM -VITAE certifié, précisant un itinéraire professionnel détaillé.

C’est de surcroît ce qu’on exige des postulants étrangers, et à juste titre, comme un DRH l’impose à un cadre pour tout entretien d’embauche dans une grande société. C’est l’étendu et la consistance de cet itinéraire professionnel qui font valoir le niveau de qualification d’un candidat quelconque, qu’il soit du pays ou d’ailleurs, c’est usuel et c’est normal.

Pourquoi donc faire une exception pour MADJER qui, à ma connaissance n’a rien prouvé dans un métier particulier qui exige énormément de qualités et , entre autres une expérience d’une pratique à un haut niveau . Manager des stars du football ayant souvent des égos surdimensionnés n’est pas à la portée du premier venu, l’entraîneur du PSG vient d’en mesurer les conséquences à ses dépens. Ce n’est les quelques mois d’une expérience malheureuse qui donnent de la consistance à un critère de choix étonnant et stupéfiant par son exotisme et sa légèreté.

Faire référence à une exemplarité étrangère, on en est loin, bien loin pour oser se mesurer à d’autres références étrangères , sur tous les plans en ayant pour cible le niveau des salaires des STARS DU MÉTIER , c’est oublier de comparer les choses comparables, et sans être médisant , on dit communément en langage populaire: “on ne compare pas serviettes et torchons” , chaque chose est à apprécier dans sa catégorie, Monsieur MADJER en a l’expérience en tant que joueur.

ZINEDDINE ZIDANE a secondé de grands entraîneurs avant de tenter l’aventure d’un métier où rien n’est garanti et surtout pas la notoriété du candidat qui focalise tous les regards sur l’intéressé de qui on attend des miracles plus que d’autres anonymes . Faut-il incriminer le postulant, démesurément ambitieux et injustement surévalué, sachant que ses adjoints IGHIL et MENAD sont bien plus étoffés dans un “JOB” qu’ils ont pratiqué à tous les paliers et même dans les centres de formation et catégories de jeunes. De toute manière trois étoiles coûteuses ne feront jamais un astéroïde, leurs égos respectifs peuvent susciter d’autres appétits, et moi et moi…. ??

Finalement, peut-être que nos décideurs du BALLON ROND, dans un soubresaut de conscience, n’ont retenu que cette “talonnade” magique de MADJER, dans une certaine FINALE DE LIGUE DES CHAMPIONS EUROPÉENS, avec PORTO, comme critère unique qui par son rayonnement aurait galvanisé et focalisé toutes leurs attentions, en omettant de ne retenir que la mission qui consistait à édifier et à bâtir UN TEAM NATIONAL, fiable et performant, et non de nous renvoyer à un geste d’instinct, non sans talent, il va sans dire. Même si ce geste nous fit tous tressauter et s’émerveiller avec fantasmes et rêveries jamais biffés de nos mémoires individuelles et collectives. Après il n’est convenu d’évoquer que le comédien, c’est AUTOUR DES compétences du professeur D’ART DRAMATIQUE, qu’il s’agirait de gloser, ledit comédien n’a pas forcément les qualités didactiques pour dispenser un savoir-faire si exigeant et complexe. En d’autres termes , la désignation du coach du “TEAM NATIONAL” de notre FOOTBALL n’a pas été une décision éthique motivée par des valeurs sportives recommandées par la charte de l’olympisme. Elle a cédé à une réputation du joueur et non à la crédibilité de celle de SA VALEUR sur le MARCHÉ, en tant QU’ENTRAÎNEUR, les experts ne disposant d’aucun pré-requis pour se faire un jugement sur sa valeur réelle.

C’est autant dire que la QUESTION RESTE POSÉE : Pourquoi ce dossier n’a pas fait l’objet d’un traitement transparent et donc équitable et dont l’enjeu concerne toutes les chaumières du pays, sur les traces des pas de L’ÉQUIPE DE L’ALGÉRIE COMBATTANTE, porte flambeau d’une bravoure jamais égalée, mue par des valeurs autres que le mercantilisme dégradant que nous subissons tous, terminer avec “QUASSAMEN” serait pure démagogie, je préfère lui substituer une CITATION de S ZWEIG : “DE MÊME QUE LA NATURE D’UNE VAGUE EST DE VOULOIR SE DÉPASSER , LE PROPRE D’UNE IDÉE QUI ÉVOLUE EST DE RECHERCHER SA FORME EXTRÊME ” , PAUL VALÉRY disait aussi ” LA VALEUR DU MONDE REPOSE SUR LES EXTRÊMES, SA SOLIDITÉ SUR LES MOYENNES” .

Abdelhamid ABDEDDAIM

Facebook Comments
10 mai 2018

le 10 mai 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
10 mai 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 1 986
  • 4 972