Voix du peuple, voie de Dieu

On sait tout d’une élection présidentielle à ceux qu’elle se choisit pour candidats. Teboune, Bengrina, Mihoubi , Benflis , Belaid, voici les cinq heureux élus que la notre s’est élu. On rêvait d’un arc en ciel. On n’a qu’un camaïeu. On aurait pu avoir à choisir Bouragaa, Benbitour, El Ibrahimi, Tabou…etc, mais on n’a eu que ces cinq, nés du même utérus, portant deux uniques couleurs ; le gris et le noir.

Presque tous ont chois d’amorcer la conquête des voix du peuple en suivant la voie de Dieu. Par le chemin du grand sud. Par le sentier battu par le grand maître. Par la ruée vers Adrar, cette « capitale spirituelle », ce royaume de cheikh Bel-kbir , l’homme de foi qui bénissait les rois.

Mais pourquoi cette destination et pour quel destin ? Car les cinq concurrents n’entretiennent pas les mêmes rêves. Les uns voulant n’être qu’un petit président. D’autres voulant être le roi qui succède au roi. Bel-kbir a fait jurisprudence, il a béni un président qui est devenu roi. Et comme les saints ne meurent que physiquement leurs esprits demeurent et décident à jamais. On le croit tout au moins. Et on y va.

Sont-ils sincères dans leur choix de la spiritualité introductive ? S’adressent-ils à Dieu ou aux hommes qui mettent des bulletins dans les urnes ? Que sait-on ? Mais qu’importe, dans la mesure où il s’agit là d’hommes politiques qui font ce qu’ils savent faire de mieux : de la politique. Or sur un homme politique, ne pèse pas l’obligation de vérité ni celle de sincérité. Un homme politique qui se respecte se doit de maîtriser l’art de mentir, ou du moins de simuler, de faire comme ci.

Qu’importe le moyen quand le but est aussi grand que la magistrature suprême. Par exemple se prosterner dans un mausolée ou pleurer de chaudes larmes devant un homme de Dieu, en prenant les cameras de téléphones portables à témoins. Faire du .com en espérant une diffusion virale sur la toile. C’est une comédie peut être mais ce n’est qu’un péché mignon comparé au sang que certains sont capables de faire couler pour obtenir le Graal. L’essentiel est que le plus grand nombre voit que devant Dieu, on est humble, que la plèbe croit et les bulletins pleuvront de surcroît.

N’empêche, qu’en ces temps durs, de Poutinisation de la fonction présidentielle, pleurer, pour un prétendant à commander notre destin, est pathétique. Imagine t-on pleurer Poutine, Erdogane ou même Kais Essaid ? L’Algérie mérite mieux. Les Algériens demandent plus. On a vu par le passé cet épisode ou un président a faibli devant la difficulté. Ce qui nous causa, pour longtemps, un très grand malheur.


le 18 novembre 2019


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
18 novembre 2019

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 3 109
  • 6 641

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
16h30 - 17h50 (*)
17h15 - 18h38
19h40 - 21h15 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
06h15 - 07h31
06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 11h30
08h00 - 12h00 (*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 11h30
08h00 12h00(*)
12h30 17h36
15h00 19h00(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 08h14
09h30 10h34
15h05 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 07h15
ORAN - BECHAR
19h40 05h10
BECHAR - ORAN
20h25 16h16