Feu Houari Boumediene : Un grand analyste et fin stratège, un fier nationaliste, un humaniste, il aimait son pays et son peuple.

3ieme PARTIE

« L’Algérie est à nous tous. Il est intolérable qu’une fraction de la population vive dans l’opulence et que l’autre vive dans le dénuement. Toutes les religions rejettent pareille chose. Notre religion n’y manque pas. Le prophète Mohamed était pauvre, il vivait de son travail, bien qu’investi de sa mission céleste »   Meeting à Boufarik le 02/10/66

Le mot développement et culture revenaient souvent et en permanence dans sa bouche et dans ses discours. H. Boumediene en tant que chef d’état est entré dans la révolution depuis son  très jeune Age. Il avait fait de la révolution algérienne sa deuxième religion tout en laissant de coté sa vie personnelle  qui devrait  lui permettre de s’occuper de son être et de sa famille sinon  de vivre le quotidien d’un simple lambda .Il dira,  par ailleurs : « quand on est très haut et on regarde devant soi, on ne voit pas le ciel, on ne voit que le ravin ».

H. Boumediene savait pertinemment  que  très peu de chefs d’état  du tiers monde meurent dans leur lit de vieillesse sauf que lorsqu’il s’agit de président !

 Pour H. Boumediene une course à la montre était engagée,  il dira à cet effet : « lorsque je ne  travaille pas  je  m’ennuie  à mourir » ; l’institution de la présidence se confondait avec H. Boumediene car il avait l’habitude des longues  réunions de nuits, beaucoup de personnalités lui ont reproché la personnalisation du pouvoir, mais en réalité c’était le contraire ; H.  Boumediene déléguait  des pans entiers de son autorité à ses ministres, ils étaient des ministrables face à ceux d’aujourd’hui  et  quand à  ses membres du conseil de la révolution  ou il dira  clairement haut  et fort que : « la réussite de la révolution est le fruit du conseil de la révolution par contre l’échec  je l’assumerai personnellement ».

H. Boumediene ne saisi  le problème que lorsqu’ il s’agit  d’un secteur névralgique (pétrole-parti-Révolution agraire –diplomatie..) ensuite il l’abandonne quand la crise s’atténue face à sa résolution.

« Le non Alignement trouve sa raison d’être dans la défense des causes justes contre toute forme d’hégémonie politique et de domination économique. Son action vise avant tout l’émancipation des peuples, dans le cadre d’une coopération  internationale basée  sur l’égalité des états, le respect des souverainetés et l’instauration d’une paix juste dans le monda »Révolution Africaine N° 498 du 7 au 13/09/73

Exemple en 1976, l’éclatement de l’affaire du Sahara occidentale, H. Boumediene  s’est senti  menacé de l’extérieur, il ne prenait aucune décision sans avoir délibérer avec la direction  politique et même avec certains doctes. En 1974, H.Boumediene avait beaucoup appris les cours de politisation interne et externe (conférence internationale-échanges…) ; le fait de bien écouter et comprendre, des opinions différentes des siennes, lui ont permis de se faire une idée de ce qui se passe chez soi.Il dira  en ce sens que les expériences acquises lui ont permis de découvrir que les européens qui se prétendent comme des  paternalistes suivis avec d’attitudes hautaines, se trompent en croyant que les chefs d’état et non des présidents du  tiers-monde se retrouvent entre eux pour uniquement s’amuser. L’exemple de la conférence des non alignés que les occidentaux  n’avaient pas pris au sérieux, mais suite à la crise du pétrole,lorsqu’ils ont eu un peu froid, ils ont commencé à écouter ce  petit  tiers –monde.

H. Boumediene dira par la suite  que les relations internationales ne  sont pas  imprégnées   d’une certaine morale universelle mais bel et bien d’un rapport de force ou la loi du plus fort est mise en pratique et les deux poids deux mesures deviennent le Dada des  Etats Unis.

Les occidentaux commençaient timidement à effectuer des pèlerinages vers la nouvelle « Mecque des révolutionnaires » qu’est Alger qui était aussi la « capitale  révolutionnaire  arabe».

 En 1973, lors du sommet des non alignés H.Boumediene s’en était aperçu que la ligne de démarcation passait entre les pays riches et les pays pauvres, les analphabètes et les doctes entre ceux qui aillent à dos de l’âne et ceux qui empruntent  des avions supersoniques.

Cette constations a été accomplie et confortée par la rencontre spéciale (USA-URSS) en juillet 1975, ils avaient la même technologie ; H.Boumediene reconnaissait ouvertement que le socialisme de l’URSS et son camp de l’EST avaient vivement contribué à affaiblir l’impérialisme US et  avait permis par cette occasion la libération des peuples du tiers-monde.L’amitié dans ce monde n’est pas gratuite disait-il et l’Algérie devrait avoir des rapports égalitaires avec les deux camps.

H.Boumediene  se plaint, qu’il soit très difficile de travailler avec les pays de l’EST, il dit que tout est secret politique, économique ; on ne peut se procurer un prospectus et on ne sait pas ce que l’on achète, d’autre part, il accuse ouvertement  les multinationales de corrompent nos cadres .H. Boumediene.Disait, « je ne puis ordonner d’acheter socialiste si les produits de l’EST sont de moins bonnes qualités »

H Boumediene  diversifiait ses échanges entre les USA –Europe- le Japon – la Chine et l’URSS sachant pertinemment que les petits pays ne sont rien dans le jeu des grandes puissances, il ne s’agit pas aussi de confondre le péché soviétique et les crimes US envers le tiers -monde.

Quant un pays du tiers- monde bouge, on le liquide  par tous moyens et il est mis en galère via les médias en exhibant quelques scandales de la CIA -maison blanche -pentagone c’est la même chose comme aujourd’hui, c’est les medias « mainstream » qui propagent la désinformation, les « fakes news », les mensonges, la désintoxication par le TIC*2.

BENALLAL MOHAMED ANCIEN CADRE

      2*Anias francoset J.P Sérénie

1*Paul Balta et Claudine Rulleau «  La Stratégie de Boumediene » Paris Sindbad 1978.

3*P.Balta «  Boumediene me disait que j’avais du sang arabe »

4* G77 Organisé en 1967 à Alger  où il a publié la fameuse « charte des droits économiques du 1/3 monde : base de tout débat  ultérieur « Nord –Sud »

*Que reste –t-il de Boumediene –Jeune Afrique du 18-12-2008-

*www.jeune afrique.com 187687 politique que reste-t-il de boum-di-ne

*citations du Président Boumediene L’héritage ; Que reste-t-il ? Discours du Président Boumediene 19 Juin-1965-19 Juin 1970 Tome II  Edit2 par le Ministère de l’information et de la culture

Facebook Comments
28 décembre 2018

le 28 décembre 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
28 décembre 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 6 599
  • 6 819

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
16h30 - 17h50 (*)
17h15 - 18h38
19h40 - 21h15 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
06h15 - 07h31
06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 11h30
08h00 - 12h00 (*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 11h30
08h00 12h00(*)
12h30 17h36
15h00 19h00(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 08h14
09h30 10h34
15h05 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 07h15
ORAN - BECHAR
19h40 05h10
BECHAR - ORAN
20h25 16h16
aez