Alors qu’on croyait que c’était du essentiellement aux travaux de déviations des lignes téléphoniques à cause du projet de tramways, il en ressort que ce problème de coupures intempestives vécu dans plusieurs quartiers de la ville ces derniers temps demeure inexpliqué et c’est probablement l’un des paramètres important qui concoure au classement mondial de 166 pays dans le domaine des TIC, chaque année. A cet effet,l’Algérie occupe la 114 ème place sur la scène internationale loin derrière nos voisins Maghrébins qui occupent chacun la 99ème (Tunisie) et 96ème(Maroc).
La prospérité du citoyen et sa satisfaction à un accès stable de l’internet figurent parmi les paramètres qu’on évalue dans ce classement international or à Sidi bel Abbes,ce paramètre n’est pas pris en considération sinon comment expliquer  ces coupures innombrables (estimées à plusieurs centaines par jour) deviennent monnaie courante chez Algérie Télécom et deviennent lassantes à la fin pour le citoyen qui ne sait à quel saint se vouer vue que rien n’est proposé par Algérie Télécom ni un remboursement ni même pas une compensation pour les centaines sinon les milliers d’heures payées sans internet depuis un certain temps.