La star du raï Hakim Salhi enflamme le public

CLÔTURE EN APOTHÉOSE DE LA 11ÈME ÉDITION DU FESTIVAL DU RAI

 La star du raï Hakim Salhi enflamme le public

Le rideau est tombé, dans la soirée de lundi à mardi, sur la 11ème édition du Festival de la chanson Rai de Sidi Bel Abbés après cinq soirées de chants et de danses, avec une clôture en apothéose avec la star du raï, Hakim Salhi…

Par : Hocine Aberkane

En effet, le rideau est tombé sur la 11ème  édition du Festival du raï, dans la soirée du lundi à mardi, au grand regret du public qui souhaitait le prolongement de cette manifestation, synonyme d’une évasion de la monotonie d’un quotidien et aussi et surtout, d’une opportunité de  se tremper dans une ambiance évocatrice d’un  patrimoine populaire typiquement algérien.

Cinq   jours durant, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes se sont confondus dans le décor de la salle de spectacle de la maison de la culture Kateb-Yacine pour vibrer au rythme de la chanson du raï et reprendre souvent en chœur les tubes de chebs et chebbates programmés.

Cette  soirée de clôture, a été rehaussée, par  la présence du chef de cabinet de la wilaya de Sidi Bel Abbés et du 1er  vice président de l’APW en l’occurrence Mohamed Chikhaoui , sans omettre, le  déferlement des  spectateurs, qui ont  été extrêmement nombreux où la salle était trop exiguë pour contenir tout ce beau monde  venu assister, aux passages de leurs idoles  et  réagir, a leurs chansons  en  répétant en chœur les refrains et  en dansant aux rythmes  de la musique raï.

Après l’exécution de l’hymne de  l’orchestre sous un tonnerre d’applaudissement, cette  soirée unique en son genre et pleine  d’espoir,  va  permettre aux  amateurs de cette  variété  musical,  qui se  sont déplacés  en grand nombre de s’évader de la monotonie quotidienne. Et cette dernière soirée, le public a eu droit à une rétrospective pour raviver en lui des sentiments de nostalgie à travers notamment le spectacle offert ou l’œuvre  du jeune cheb Farès, un enfant du cru  qui, grâce à sa voix a envoûté le public présent et a  animé chaudement la salle et excité par certains refrains toute l’assistance.

Même topo pour la jeune chanteuse ( non voyante) Narrimane Akil  fut de la partie pour davantage inviter une assistance à se rappeler d’une époque et méditer sur une ambiance d’antan singularisée par l’esprit de tolérance où un répertoire typiquement à la Mami avec Zahzah Khatri fi noss el leil (une envie perturbé durant mon sommeil) , Anti Omri (C’est toi ma vie), pour rappel la chabba Narrimane était dauphine dans l’émission El Han ou Chabab (2016), ensuite c’est autour de son père de présenter un répertoire de la chanson rai des quatre coins du pays.  

Chabba Faty de la région du centre  nouvelle vague du raï avec ses chansons qui ont  enthousiasmer le public. Et la grande surprise a été la jeune handicapée (non voyante)  qui fut ovationné par le public grâce à ses magnifiques interprétations. Une grande révélation qui renseigne sur cette édition de tous les défis à vrai dire. Les défis d’une jeunesse soucieuse de la préservation de son patrimoine populaire et fortement attachée à ses racines. De l’ambiance donc et de la convivialité, cette jeunesse s’est confondue sûrement dans cette manifestation qui mérite d’être valorisée par des débats et des conférences sur l’origine de ce genre musical et ses paroliers, autrefois des résistants à une occupation étrangère.

Par leurs poésies, ils n’hésitaient point à interpeller la conscience collective sur la nécessité de se faire guider par les constances nationales… Signalons que les regrettés Zergui et le chanteur Yacine, qui ont porté haut et fort la voix de la cité de la Mekerra et interprété fidèlement le raï par plusieurs chanteurs du cru, furent honorés à titre posthume, une forme surtout de reconnaissance pour les deux artistes.

La vedette du Rai tant attendu par ses fans avec une entré sur scène avec sa chanson qui a fait vibrer tous les présents ‘’Sahraoui, Sahraoui’’, Hakim Salhi n’a pas abusé de la danse, il était après tout connu pour cela à ses débuts durant les années 1980 avec le ballet de Sidi Bel Abbés. Ses pas au ralenti exécutés à la fin de son show dénotent une maîtrise du corps qui n’a pas échappé au public qui l’a fortement ovationné.

Le commissaire du festival Mohamed Bousmaha , qui a souligné, comme un défi «  Nous avons relevé le défi et ce qui beau c’est le sérieux et la sérénité qui ont caractérisé l’organisation de cette grande manifestation qui durant cinq jours les enfants de la wilaya de Sidi Bel Abbés se sont donnés à cœur joie.

Pour cheb Mahfoud le leader de la chanson sportive algérienne c’est donné à fond et avec un  clin d’œil au club des Abbassis, a été à la hauteur de l’événement surtout avec la chanson « El khadra mon amour », Bladi hia Dzair (Mon pays c’est l’Algérie), One two tree viva l’Algérie (Un deux trois vive l’Algérie, Rahoum khardjou kodamna (Ils sont sortie avant nous). Les fans du rai semblent pour cette soirée présents dans une salle trop exiguë pour les contenir, et n’ont cessé  de réclamer la vedette du raï de revenir sur scène qui  quelques minutes après, refait son entrée sur scène et salue, à bras ouverts, son public.

Hakim Salhi, à la voix aiguë et le sourire charmeur, lance, El wejh safi qui lamraya (Un visage rayonnant comme un miroir)  et enchaîne avec Dorbiha ya chibani dorbiha (Tourne autour oh vieux), Ya moulana (Oh Bon dieu), et une dernière chanson en duo avec le lauréat de l’émission El Han oua chabab Mohamed Boushmaha dans une chanson qui sort du terroir du patrimoine culturel algérien Anta goudami ouna mourak ( Toi tu es devant moi et moi à l’arrière) repris en chœur par un public  conquis. Le chanteur entonne encore Salam ouali koum ya lahbab (Bonjour mes amis) dans une ambiance festive avant de céder la place au commissaire du festival de la chanson Rai qui a clôturé cette 11ème édition tout remerciant les artistes pour avoir offert  au public un voyage au cœur des sonorités Rai présentant un cocktail d’anciennes et de nouvelles chansons, représentant de la  ministre de la Culture,  a valorisé les efforts déployés pour assurer la réussite de cette 11ème édition du Festival de la chanson Rai de Sidi Bel Abbés, rappelant que le ministère de la Culture œuvre à accompagner les efforts des uns et des autres visant à hisser l’acte culturel et artistique à la hauteur des aspirations du public et au service d’une culture algérienne authentique.

La 11ème  édition du Festival de la chanson Rai de Sidi Bel Abbés a consacré l’art et les artistes algériens dans toutes leurs diversités. Un programme riche, dense et diversifié  a été  proposé au public qui rallie chaque soir la capitale de la Mekerra, depuis plusieurs communes et dairas  limitrophes. La soirée de clôture a été également marquée par l’hommage rendu à plusieurs figures artistiques dont Cheb Yacine et Zergui. Donnons-nous rendez-vous pour 2020 incha Allah dira Boushmaha Mohamed commissaire du festival du Rai. 

Facebook Comments
21 août 2019

le 21 août 2019


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
21 août 2019

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 4 873
  • 6 728

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
16h30 - 17h50 (*)
17h15 - 18h38
19h40 - 21h15 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
06h15 - 07h31
06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 11h30
08h00 - 12h00 (*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 11h30
08h00 12h00(*)
12h30 17h36
15h00 19h00(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 08h14
09h30 10h34
15h05 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 07h15
ORAN - BECHAR
19h40 05h10
BECHAR - ORAN
20h25 16h16
aez