À l’heure où la direction du tourisme tente de mettre des bouchées doubles pour combler un vide touristique dans la wilaya de Sidi Bel-Abbes en préparant la création de trois zones d’expansion touristiques, toutes réparties sur une superficie globale d’environ 1 500 hectares et situées dans le triangle formé par le Mont du Tessala (El Attouche), Le barrage Sarno et le Lac de Sidi Mohamed Benali.Ce dernier , prévu comme plaque tournante des trois sites  en question semble perdre de sa vocation principale et initiale qui était le lieu tout désigné de repos et de détente pour une population bien définie . En effet, s’il a été dans un passé récent caractérisé par une propreté plus ou moins acceptable en raison d’une faible fréquentation mais surtout limitée en raison des moyens de transports , il  n’en demeure que  depuis qu’il subit des transformations d’embellissement poussées et surtout depuis qu’il est devenu l’endroit privilégié de toutes les manifestations culturelles,il devient perceptible que l’éco-système se déséquilibre en raison du nombre important de non seulement de véhicules qui y circulent à longueur des journées, libérant une quantité non négligeable de monoxyde et de plomb donc nuisible mais aussi du nombre élevé de visiteurs entrainant automatiquement des tas d’immondices et déchets de bivouac, derrière eux. Le lac de Sidi Mohamed Benali est devenu subitement très petit pour contenir tout ce monde. Il devient aussi clair que nos lecteurs ont vu juste à travers ce commentaire sur l’article parlant du même contexte  paru il y  quelques mois  . Tout était dit ! Espérons que les autorités prennent conscience de cette menace écologique et trouvent des solutions avec des experts pour préserver ce site unique dans toute la région.

Comments are closed.