Le Monde abuse ses lecteurs et l’opinion publique

Les exemples de désinformation abondent en tout temps. Il y a des professionnels formés pour ça.

C’est encore plus vrai en période de conflit.

Je vous présente un exemple ordinaire. Tiré de la synthèse que Le Monde fait des informations publiées par le centre suédois d’observation des dépenses militaires dans le monde.

Dans le graphique que je vous joins ci-dessous « Le quotidien français de référence » reprend les données du SIPRI mais en les bricolant pour faire passer une information et en taire une autre. C’est en cela que consiste les manipulations.

Question: les graphiques représentent-ils des informations inexactes ?

Réponse: elles sont absolument correctes, pour autant que les Etats aient communiqué des informations exactes. Nous savons tous cependant que tout ce qui concerne le domaine de la défense sont de l’ordre du secret.

Mais alors où est la manipulation?

Elle est dans les additions, les pourcentages et leur traduction graphique.

La principale question concernant les dépenses en matière d’armement n’importe que dans la mesure où on situe ces dépenses dans un rapport de force politique et militaire sur le terrain.

Savoir en ces matières, qui est premier, qui est deuxième et ce qu’ils représentent importe peu. En l’occurrence, Le Monde accorde une grande importance (et tient à le faire savoir à ses lecteurs) au fait qu’additionnées les dépenses américaines et chinoises représentent 52% des dépenses totales. Il titre, comme vous pouvez le constater dans le document ci-dessous : « Les Etats-Unis et la Chine totalisent plus de la moitié des budgets »

L’addition arithmétique de ces deux dépenses ont peut-être un intérêt statistique, mais ne renseigne en rien sur l’usage qui est fait de ces armes ou sur des pays qui menacent d’en faire usage.

Cette représentation permet de noyer le poisson et de cacher la véritable information.

La véritable information que Le Monde veut soustraire à la connaissance est la domination mondiale de la puissance des Etats-Unis à laquelle il faut additionner toutes les autres dépenses réalisées par les pays qui s’alignent derrière sa politique.

A la lecture de cette nouvelle manière de voir les budgets militaires on constate que la représentation symétrique entre d’un côté la Russie et de l’autre l’Ukraine et ses soutiens tombent à l’eau.

Quand on additionne l’ensemble de ces forces on obtient un résultat bien différent de ce que Le Monde nous présente.

La Russie représente moins de 3% du PIB des pays qui le combattent.

Et pour la défense c’est pire : les dépenses militaires russes représentent moins de 6% des dépenses des pays du G7 et 8.2% du budget de la défense américain.

Si on y ajoute les autres pays (qui pour la plupart sont clients du complexe militaro-industriel US), c’est-à-dire la Norvège, la Suède, la Finlande, l’Australie, la Nelle Zélande, l’Espagne, le Portugal, la Grèce… tous les anciens supplétifs de l’Est (Pologne, Roumanie, République Tchèque…), la comparaison vire alors au cauchemar pour les Russes.

L’armée russe apparaît alors pour ce qu’elle est : un nain économique et militaire qui empêche de dormir les manipulateurs du Monde et des principales machines à intoxiquer leurs opinions publiques.

Cette représentation symétrique est souvent utilisée dans le cas de la Palestine avec, d’un côté des gamins armés de pierres et, de l’autre, des soldats aguerris équipés de blindés, d’avions et de M16.

Ce qui autorisent les médias affichent sur leurs « une » : « Confrontation violente entre Palestiniens et israéliens », quand ils ne titrent pas : « Les Palestiniens agressent les colons en Cisjordanie » sachant que tous ces colons sont des soldats armés légalement jusqu’aux dents qui de surcroît chassent les Palestiniens de leurs terres, bouchent leurs puits, arrachent leurs oliviers, détruisent leurs habitations…

Au vu et au su de tous les journalistes occidentaux qui ne cessent de nous rabattre les oreilles avec des questions de droits de l’homme, de liberté et de démocratie.

Le summum est atteint lorsque la présidente de la Commission Européenne, que personne n’a élue, déclare vouloir traduire en justice le président russe devant la CPI.

Alors que la CPI n’est même pas reconnue par les Etats-Unis qui interdisent aux pays signataires d’importuner les soldats américains impliqués en Irak et en Afghanistan (sans remonter loin dans le passé) où ils ont, comme chacun sait, respecté les règles les plus strictes en matière de droit de la guerre.

C’est de cela et pour cela que le quotidien Le Monde devrait se poser en référence journalistique honnête et rigoureuse, respectueuse de l’éthique de sa profession.

Au lieu d’intoxiquer et de distraire ses lecteurs avec des statistiques biaisées destinées à les empêcher de voir la réalité du monde tel qu’il est.

Djeha, V. 16 septembre 2022

Le Monde, L. 25 avril 2022


le 16 septembre 2022


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
16 septembre 2022

Répondre

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN - ALGER (Agha)
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER(Agha)- ORAN
06h10 - 11h25
08h00 13h15 (*)
10h35 - 15h10
12h30 - 17h54
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h00 Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h00 05h00 Diesel

Accès et contact