Des distributeurs de gaz butane protestent devant la direction de l’énergie

Suite à une décision de la direction générale de Naftal de résilier son contrat de partenariat avec les distributeurs de gaz butane, une cinquantaine de revendeurs se sont regroupés, hier lundi, devant le siège de la direction de l’énergie et des mines de Sidi Bel Abbès, pour dénoncer leur «mise au chômage». Ils étaient nombreux à venir faire entendre leur voix après avoir travaillé des années durant avec les deux  centres enfûteurs : celui de Naftal et un autre appartenant à un privé au niveau du chef-lieu de wilaya. La direction de l’énergie et des mines a décidé de se charger  elle-même de cette opération.

Le comble était surtout pour les jeunes chômeurs qui avait pu bénéficier de l’aide de l’Etat et acquérir  dans le cadre de l’Ansej des camionnettes de transport pour ce genre d’activité. Ces jeunes vont malheureusement se retrouver une nouvelle fois sans travail et des dettes estimées à des centaines de millions.

Salima D.
Le temps d’Algérie
***************************************
SIDI BEL-ABBÈS :Un fonctionnaire et son frère arrêtés pour vol de 400 millions
Le receveur de la nouvelle gare routière du nord, située à Ben Hamouda, son frère jumeau et un jeune immigré ont été interceptés, ce dimanche, par la police de la 11e Sûreté urbaine pour vol de 400 millions de centimes du coffre. Selon des sources fiables, l’enquête a été ouverte suite à une plainte déposée par le premier responsable de la gare routière qui aurait, selon notre source, découvert que ladite somme aurait disparu la soirée même de la fête du nouvel an, après que les vitres du siège aient été brisées.
L’enquête diligentée par la police, avait abouti  à l’identification de l’auteur principal qui n’est autre que le receveur de la gare routière. Qui avait fini par avouer et dénoncer ses deux complices, en l’occurrence son frère jumeau et un immigré, tous les deux résidant à la commune de Sidi Brahim.
LA VO
********************************************
Faubourg Sidi Djillali (Sidi Bel-Abbès) :13 familles risquent l’expulsion des garages qu’elles occupent depuis 12 ans
Menacés d’expulsion des garages qu’ils occupent avec leurs familles au bas des immeubles de la cité des 260 logements au faubourg Sidi Djilalli, quelque treize citoyens de la ville ont décidé, hier dimanche, d’en appeler à la diligence du wali de Sidi Bel-Abbès pour trouver une solution à leur problème en cette période froide de l’hiver.
Selon l’un des représentants du groupe de protestataires qui a pris attache le même jour avec la presse, une décision d’expulsion vient de leur être notifiée par voie d’huissier de justice après avoir fait l’objet, en juin dernier d’un jugement du tribunal de Sidi Bel- Abbès en faveur de l’Office de promotion
et de gestion immobilière, propriétaire des garages en question. «Ne disposant d’aucune ressource ni
d’autres biens nous permettant d’acheter ou de louer des logements décents, nous avions été contraints,
depuis le début des années 2000, d’occuper  ces locaux abandonnés par l’organisme gestionnaire qui se
présentaient à l’époque pour nous et nos enfants comme la seule alternative à la rue et aux terrains vagues… Et ce, d’autant plus que la réception des logements sociaux accuse localement un retard considérable pour envisager une solution définitive à notre problème» nous a confié ce citoyen dans le désarroi le plus total, en ne manquant pas, cependant, de nous signaler que les familles concernées
avaient, à maintes reprises, attiré l’attention de plusieurs responsables sur leur sort, mais personne n’a donné suite à leurs doléances. «Une fois mise à exécution la décision d’expulsion de la justice, quelle solution de rechange prévoient nos responsables et nos élus pour héberger nos familles en plein
hiver?» s’interrogera notre interlocuteur. «Nous sommes des gens pacifiques, respectueux du droit, et nous n’avons avons, aujourd’hui, d’autres voies que de revendiquer notre droit au logement. C’est ce pourquoi nous lançons un appel de détresse au premier responsable de la wilaya pour nous venir en aide» conclura le représentant des treize familles.
A.Abbad
LA VO