Las d’attendre, les  enseignants des CEM  dont les noms ont figuré sur la liste d’attente  des directeurs  lors de examen de l’an dernier , sortent ,après six mois de silence , de leur réserve  pour  dénoncer  ce qu’ils considèrent une  politique à géométrie variable prônée jusqu’alors par les services du contrôle financier. Pris entre  le marteau d’une administration trop lente et  l’enclume  lancinante  de  contrôle financier, les enseignants ne savent  plus où se donner la tete. Désemparés et courroucés par  une telle pratique jugée  archaïque, les 16 enseignants directeurs comptent,tant   la wilaya  semble résolue,  plus que jamais à ébruiter l’affaire. Selon l’un deux, le groupe est très affecté moralement devant cette situation de non droit,  « Nous sommes ni enseignants car nos esprits sont ailleurs dans la direction ni directeurs tant que nous n’avons  pas encore subi notre formation» martèlent-ils.   Pour se faire entendre les enseignants comptent observer un sit devant la wilaya. Ainsi un ultimatum d’une semaine a  été accordé aux  autorités faute de quoi nous rentrons dans une grève illimitée,  menacent t-il