Les Retraités, leurs pouvoirs d’achat et les années qui s’écoulent

En sortant parmi les derniers de la prière « d’El Icha », je fus surpris, de voir sur la chaussé des groupuscules de personnes âgés, qui commentaient entre eux le discours du Chef de gouvernement Ouyahia. Je comprenais la suite, et comprenais beaucoup plus les mécontentements, qui apparaissaient dans leur visage et que le lendemain, me furent confirmés lorsque je les retrouvais  dans tous les endroits où s’affichait un retraité.

Je comprenais également ces protestations émanant de représentant de travailleurs de différentes branches professionnelles, qui traduiront une  question de leurs avenirs, qu’ils devront résoudre en fortifiant leur mouvement. A ce moment là,  quand les conflits sociaux  qui bouillonnent de part et d’autre déborderont à partir de la simple sphère de la vie active, les inactifs  se rallieront pour descendre  dans la rue,  et  cela  ne devra surprendre personne..Cela sera  effectivement un tableau bien insolite peut-être, mais qui permettrait de  voir ces  milliers de retraités, battant le  goudron, pour rappeler « qu’il existèrent, si les décideurs les ont oubliés ».

Le fruit  de  la discorde  est  la hausse du montant des pensions, jugée  extrêmement  faible,un petit clin d’oeil ,disons pour mieux rire« une rigolade de hausse », avec seulement 10%d’augmentation  proposées en Avril 2011, comme si le retraité, « était un  moins que rien », « un déchet sans valeur et non recyclable », « une chose  exploitée » « qui n’a plus le droit à quelque chose » ou plutôt « qui a droit à quelques centimes de gratification ». Une action gouvernementale en branle, comme  pour s’adresser à des mendiants, alors que la Fédération Nationale des Retraités espérait  obtenir 40%, compte tenue du couffin qui ne ramène rien à la maison-  et du pouvoir d’achat se trouvant en bas de la normale.

« Le monde du travail » et ses actifs, ont bénéficié chacun en se qui le concerne  d’impotentes  augmentations comme si les retraité n’ont pas compté ou existé en tant qu’actif,  alors que « ce  sont eux ! qui furent les pionniers  du travail », et « qui relevèrent de grand défit, pour faire fonctionner des entreprises  et des champ pétroliers » qui rapportent  gros aujourd’hui, Et maintenant, l’on augmente seulement  ceux  qui ont  un salaire à 100%, et des avantages en supplément et l’on offre des miettes aux misérables séniors..Mémé dans cette situation, l’on tente à créer de la jalousie entre ceux qui ont un salaire à 100% et ceux qui n’ont qu’une pension.(Les personne agéset les chomeurs aux salariés)

Pour ces retraités qui vivent comme ils  le peuvent, un grand nuage d’incertitude plane sur leur avenir.

Certes l’on voudrait que partout l’image  du retraité  avide de dépenser  pour ces vieux jours soit sollicitée à grands renforts, cela serait un  filon juteux que représente cette manne potentielle, partisane du consommer toujours plus. Très peux de parlote concrètes et beaucoup de parlote anesthésiante, envers un retraité  qui souffre dans la misère, alors que d’autre  vivent comme  des princes et leurs poubelles en témoignent

Mais cette  merveilleuse vie du retraité  aisée n’est qu’un mythe. Un mythe car faiblement représentative des plus de 5 million de retraités que compte la population algérienne (Et entre nous qui est-elle cette population de riches  retraités ? Surement le petit salarié, ou le cadre moyens ?) De facto, la réalité est tout autre ou du moins nettement moins satinée. Et des disparités de situations se font jour. Plus précisément, des disparités liées au niveau de vie.

Nombre de retraités s’avèrent plus préoccupés pour joindre les deux bouts dans un quotidien souvent difficile  avec la misère qu’on leur donne et de son mode d’attribution quand les PTT, leur assure chaque fin de mois, une misère pour leur faire empocher leur misérable pension, ou les liquidités sont parfois inexistantes pour le retraité harcelé par les dettes de fin de mois…

Nous vivions dans l’espoir, que ce monde qui constitue la Fédérations de retraité,  et ceux qui siègent dans les conseils nationaux (pour le simple plaisir de bénéficier de larges  jetons), fassent quelques chose. Mais ils ne feront rien ! Pour préserver leur place et continuer à avoir des faveurs, pour eux et les leurs. D’ailleurs, les retraités qui rouspètent, sont ceux que l’on écarte des tribunes de revendications et que l’on  désigne, comme des perturbateurs( Mais pour cela ,il s’agit d’un autre problème, qui ressemble à celui des élections). Donc cet espoir que les choses  se décanteraient, disparait à chaque fois- « NIET »  la Fédération nationale des retraité et  la Centrale UGTA, « n’ont rien pu faire », parce qu’ils  se sont trop enfoncé dans les jardins des rois, jusqu’au point de  se perdre et faire perdre les revendications de ceux qui crèvent chaque jours sans espérer aboutir  un jour, à la clarté du jour. Les jours, de ceux qui souffrent se comptent à la seconde près.-Vivement qu’ils disparaissent disent-ils ! Dans un humour acide

En effet, le gouvernement, avance son éternel justification, il devra se concerter avec les différentes  Mouvement de travailleurs et de retraités au sujet d’un assouplissement du système de revalorisation des retraites et à modifier son alignement pur et dur avec l’inflation. Comme cela est triste ! Comme, ils sont fermes et déterminés , a ne pas les servir tant qu’il est temps, ces pauvres vieux ! Comme le temps, ne peux réellement rien  faire.

C’est beau et bien d’etre généreux dites-vous ?- Mais il en faut du chemin pour y parvenir messieurs ! – Et puis c’est pas la pitié qui les étouffe, ces gens qui se précipite tambour et trompette  battant vers la Mosquée tous les Vendredis ! -Bon soyons plus sérieux et revenons à nos moutons !.

Les retraités, par leur patience ont démontrés, qu’ils n’ont jamais cessé  d’attendre, se que  le  ou les gouvernements  n’ont cessé de leur chuchoter, qu’il demeureraient  fidèle pour appliquer  l’engagement de Mr  Boutéflika dans  l’une de ses promesses de campagne, à savoir la hausse du pouvoir d’achat..Mais….rien de rien à l’horizon ! Voyez-vous quelques chose messieurs à par la parlote qui  pond des « jetons »

Puis il n’y a pas si longtemps de cela, des  déclarations pré-électoralistes de Messieurs Belkhadem Président de la partie du FLN et de Louh Ministre du travail, semblaient avoir  enfin compris que certain algérien, trainaient dans la misères de par leur revenu….Une étincelle d’espoir, qui s’éteignait le temps d’après les déclarations.

 

Un  ami à moi, en retraite depuis dix années, grand malade chronique, auquel les jours sont véritablement très bien compté parce qu’étant  fidèle au parti au pouvoir, m’assurait, que  la bénédiction du changement, viendrait à la population souffrante, du coté des cours flamboyant du pétrole. Cette richesse qui est la notre à tous, parviendra aux nouveaux pauvres que nous sommes devenus. -Oui le retraité algérien, est depuis fort longtemps un  pauvre, qui n’a accepté tendre la main qu’à son gouvernement ! lui répondais-je, Le pétrole  n’a jamais cessé de couler et de grimper,  nos routes, nos marchés, nos immeubles et nos écoles sont restés les mémé, la spéculation et la corruption  ont en effet crée de nous riches, quand aux princes de nos contrés se sont eux- Lui ajoutais-je.

Mon ami, toussota comme pour me dire, qu’il était malade et que ma réponse le rendait encore plus malade. Tais-toi !, tais-toi ! me dit-il, je n’en peux plus, de cacher avec un « tamis le soleil »Tais toi ! STP, je suffoque de colère ! :Alors je me taisais.

A en juger par la flambée incessante des matières premières qui ne cessent de gonfler  les caisses de l’Etat et  celle  des  produits de premières nécessités, qui enrichissent encore davantage ceux qui en ont le monopole, nous sommes à l’avance certain que les uns et les autres, ne seront jamais,  bénéfique aux  retraité qui souffre dans l’attente  et…. les attentes vis-à-vis du gouvernement sont fortes et si  ce gouvernement  continue à considérer  les retraités, comme des VIEUX qui sont sur la voie de la CREVER, il comptabiliseront peut-être des départ de  séniors vers l’au-delà, mais les ainés, qui deviendront des séniors, ne vont pas oublier , comment que leurs séniors  sont parti ?,Et qu’es-ce-qu’ils leurs ont laissé comme héritage ? On pourra alors s’attendre à voir  les rues remplies de colères qui se ralliera aux jeunes et aux ainés, et une colère, pas comme celle des Ex qui n’auront rien fait.…Enfin je l’espère., parce que j’aime mon pays et mon peuple, et que je les voudrais, être les meilleurs sur tout point vue !

En conclusion, je dirais  qu’il  ne s’agit que d’une question d’homme- Pour cela ces organes qui  se disent représenter les travailleurs  et les retraités au niveau  local et National, pls doivent  subir les effets  du  changement constructif. Ils ne peuvent éternellement, demeurer  les mémés à nous représenter. Ils est inconcevable de  vivre et voir au sein d’une représentation de l’UGTA, des retraités titrés  défendre des salariés (C’est faux, ils ne défendent que leurs intérêt et celui des leurs) En se qui me concerne, depuis 30 ans, que je ne cesse de voire les même personnes qui se relaient  -Il est inconcevable de voir au niveau  de la représentation régionale des retraités, d’éternel retraités qui sont dépassés par les évènement et, qui se plaisent à aller de temps à autre dans les regroupement nationaux pour s’offrir un petit séjour dans un hôtel près de la mer et dire Oui quand il faudra dire Oui(. Il faut des élections. Des élections que  peut nous offrir que le « Changement ».Parce que ma retraite, celle de ceux qui vont me suivre, en dépend- Ouf j’ai fini

 


le 03 octobre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
03 octobre 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00