Description faite dans le blog de Daniel Coqouz ici

Ce 26 avril, nous avons traversé Sidi Bel Abbes sans nous arrêter. Installée à l’arrière de la voiture de notre ami Abdallah, j’ai appuyé sur le déclencheur le long des rues qui défilaient sous nos yeux. Voici, brut de décoffrage, ce petit reportage d’ambiance d’une ville algérienne à cinq heures de l’après-midi.

Comments are closed.