Une stratégie de développement économique autocentrée devrait voir le jour en Algérie.(Part V)

Par ailleurs, l’énorme effort entrepris sous la houlette du président H. Boumediene en vue de l’élévation du niveau culturel, et technique du pays à travers tout le dispositif d’éducation, et de formation mis en place aux quatre coins du pays même sur les hauts sommets des montagnes, la scolarisation totale de tous les enfants sans aucune exception , et ensuite entreprendre de préparer au delà de l’enseignement élémentaire des structures d’accueil à une population scolaire et universitaire destinée a s’accroitre dans le court terme c’était la démocratisation de l’enseignement appuyée par une nouvelle orientation pour mieux se mettre au diapason de l’ère des technologies nouvelles. Une vision lointaine dont le miroir a été brisé par de l’incompétence

L’état algérien prendra, dans son début en charge, à partir de ses minerais existants dans son riche sous sol, les grandes entreprises de mécaniques (Constantine, Rouiba, Sidi Belabes), l’aciérie (d’El Hadjar) ; ceci permettra de donner un sens créatif de l’économie algérienne par la création de la richesse productive avec une prise en charge pour la restructuration sur la base technologique moderne pour l’ensemble de la société. Et par conséquent, cela entrainerait forcement du travail pour tout chômeur, les fellahs sauront utilisés les matériaux mécaniques et chimiques pour plus de productivité, qui puisse dégager un surplus, utilisé pour un réinvestissement entrant dans le cadre de la prospérité du citoyen par un développement en marche avec le progrès et une élévation du niveau de vie du citoyen.
.
C’était une vision d’avenir, que certains( les incompétents, qui ont pris la destinée Algérie après19 80) n’ayant dans leur socle, ni intelligence, ni courage, ni volonté positive pour affronter un avenir qu’ils imaginaient comme de pur mirage , une mésaventure aux conséquences désastreuses que l’Algérie avait vécu malheureusement..

Pour H Boumediene, la situation économique le préoccupait beaucoup au point de faire de l’Algérien un homme digne et heureux .La nationalisation du pétrole allait dans ce sens, car le pétrole n’appartenait pas à l’ Algérie avant 1971, alors que la production des hydrocarbures ne cessait de grimper d’années en années, les colons, nous en laissaient beaucoup de vin destiné au marché extérieur ; dont la France coloniale, et officielle, faisait de ce produit un moyen de chantage et pression politique. Plus d’ une dizaine de million d’hectolitre, soit d’une cagnotte importante d’argent pour le financement des investissements , alors que le vin se trouve dans les stocks de millier de caves, dont la France boude l’ accord d’écoulement, alors que l’Algérie ne cesse de payer à perte les travailleurs et les charges afférentes . Ce vignoble, pourrait faire un revenu nécessaire pour financer le développement industriel du pays. .H. Boumediene dira à ce propos : « on veut nous créer des difficultés, le but de beaucoup est d’essayer de discrédité notre indépendance, et notre socialisme, de faire croire à l’incapacité de notre agriculture et au marasme de notre économie ».

La stratégie de développement avait pris en considération le développement, qui devrait être auto centrée (intégré) .Cette entreprise nécessite une source de financement, qui sera desservi suite à la nationalisation des hydrocarbures, et du surplus dégagé par les entreprises « Start Up » nouvellement créées. Et c’est à partir de cette nouvelle source, que le système bancaire après une reforme pour servir le développement, elles prendront en charges le financement de la création de nouvelle entreprises « Start up « .Ces dernières se mettent en activité de production, de distributions, et de commercialisation pour satisfaire les besoins en biens venus d’ailleurs. Le schéma de développement ’est précisé, par ses méthodes, et son contenu dans l’immédiat, mais aussi dans le futur ; dont il n’a pas eu le mérite d’être pris en considération pour la formalisation totale et globale du processus, faute de décisions d’incompétents, qui se sont entourés de la décision politique, et l’on prit en otage.

Pendant la période de l’âge d’or, la dynamique de la croissance avait été assurée sur les bases d’un développement en continu. La croissance démographique était parmi la plus forte, et dont la croissance économique l’a dépassée largement. Tous les moyens disponibles étaient mobilisés au service du développement en particulier une austérité pour l’ensemble du pays
Aujourd’hui, le système est représenté part un processus de transformation participant plus du montage et de l’assemblage à très faible taux d’intégration et une valeur ajoutée presque nulle suivie par une grande dépense pour l’importation , au lieu de la fabrication proprement dite.
Conclusion

En définitif, la période de l’âge d’or pendant l’exécution des plans de développements. Il était permis raisonnablement de penser ; que cette période, si elle avait été finalisée, suite à la disparition de H. Boumediene. Elle aurait tenu ses promesses pour la construction d’une économie nationale moderne, et indépendante capable de garantir à chaque algérien d’aujourd’hui et de demain un niveau de vie matérielle et culturelle décent, qui était résolument engagé. Ceci ne constitue, qu’une étape bien que c’est décisive par ses effets, son ampleur, son nombre de complexes, d’unités de production, et ses intensités, des transformations économiques, sociales et culturelles. Il est clair, que nous n’avons pas attendu les fruits pour les cueillir ; alors que l’arbre géniteur avait été déraciné par ceux qui ne voyaient pas bien d’où le bien pouvait provenir ; l’inde et la chine ont pu laisser l’arbre donner ses fruits ,ils ont quand même envahis la planète ;.la conception du niveau de développement et ses indicateurs fondamentaux( niveau de vie-productivité), indicateurs économiques ( population active – durée du travail- dépenses publiques) et les indicateurs sociaux ( espérance de vie taux d’ alphabétisation) repose finalement semble t il sur une certaine conception de l’homme, et de la société pourvue d’élites actives. Ce n’est qu’un des segments pris en considération permettant de faire avancer le pays, vers plus de développement. La stratégie globale devrait en principe prendre en charge l’ensemble des secteurs de la société ; dont elle a besoin. Le grand potentiel industriel existant de l’âge d’or, a été mis en désordre par des prédateurs, pour enfin le privatiser et le liquider. Alors en homme averti des opérations de sauvetage, suite à un véritable diagnostique, et un assainissement sain, permettant de faire de cet outil productif une véritable réhabilitation, avec un redressement , et une restructuration en partenariat technologique étranger ,si c’est vraiment utile pour une meilleure gestion ,et une bonne gouvernance à la hauteur pour prendre en charge ces ateliers, afin de les mettre au diapason de l’ usine, et cesser de faire du laxisme par la voie de la privatisation, et la liquidation, car le CPE n’était pas a la hauteur de tracer une stratégie propre, qui va de l’atelier à court terme à l usine dans le long terme. ; L’orientation stratégique n’était pas présente, alors que les entreprises sous traitantes devrait se constituer en forme de »Start Up » consommatrices d’emploi pour une véritable intégration. L’ampleur du dégât faite par le premier ministre sous Chadly suivit par Hamrouch jusqu’à celui qui avait opté de tout privatiser, pour que l’ultralibéralisme lui offre un quitus. La tache de sauvegarder ces complexes industrielles devrait jusqu’à aujourd’hui passer par un large débat pour ce type de modèle de développement, d’autant plus qu’une enquête devrait être diligentée .



*citation du président Boumediene khalfa mameri L’Héritage : Que reste-t-il ?
*stratégie de Boumediene
*Belaid Abdesselam : LE Gaz Algerien
*Kermal Abdellah Khodja : l’Algérie de 1962-1972 dix ans d’indépendance.
*Un Algérien nommé Boumediene
*1-François Perroux est un économiste français né le 19 décembre 1903 à Saint-Romain-en-Gal et mort le 2 juin 1987 à Stains. On lui doit, ainsi qu’à Jean Fourastié avec qui il siégeait au sein de la première commission de terminologie économique et financière, l’invention en 1970 du terme « mercatique ». Wikipédia
Date et lieu de naissance : 19 décembre 1903, Saint-Romain-en-Gal, France,Date et lieu de décès : 2 juin 1987, Stains, France ;Enseignement : Université Jean Moulin Lyon 3
Livres : François Perroux: 1903-1987, PLUS
Entreprise fondée : Institut de sciences mathématiques et économiques appliquées
*3-Gérard Destanne de Bernis, né le 10 novembre 1928 à Bordeaux, et mort le 24 décembre 2010 à La Tronche, est un économiste d’inspiration marxiste et un professeur émérite de l’Université Pierre-Mendès-France à Grenoble, président de l’Institut de sciences mathématiques et économiques appliquées, Paris.
Date et lieu de naissance : 10 novembre 1928, Bordeaux, France
Date de décès : 24 décembre 2010
*4-ENI (en italien Ente Nazionale Idrocarburi, pour *société nationale italienne des hydrocarbures) est une société italienne privée d’hydrocarbures créée en 1953 sous la présidence d’Enrico Mattei. Elle a été privatisée en 1998. L’État italien conserve une minorité du capital (environ 30 %).
Elle est présente dans les secteurs du pétrole, du gaz naturel, de la pétrochimie, de la production d’énergie électrique et de l’ingénierie. Présente dans 71 pays, son effectif est de 32 000 salariés environ. Son chiffre d’affaires s’est élevé à 67 milliards d’euros en 2017
*2-Le Gosplan est en Union soviétique l’organisme d’État chargé de définir et de planifier les objectifs économiques à atteindre. Il est créé en février 1921 à la décision du Conseil du Travail et de la Défense, avec la nomination de Gleb Krzhizhanovsky au poste de président. Wikipédia
Création : 22 février 1921
Siège social : State Duma Building, Moscou, République socialiste fédérative soviétique de Russie; 55°45′27″N 37°36′55″E / 55.75750°N 37.61528°E
Disparition : 1 avril 1991
Entité d’attache : Gouvernement de l’Union Soviétique


BENALLAL MOHAMED Ancien cadre


le 10 mars 2020


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
10 mars 2020

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00