Au cœur du scandale de la faculté des sciences:Plagiaires et/ou usurpateurs (?)

Partageant le souci de Prométhée on en a pas fini d’ouvrir “la boîte de Pandore”. La manifestation de la vérité doit Photo-005être au dessus de tous soupçons, c’est ainsi qu’il nous est apparu nécessaire de faire part à l’opinion publique qui est en droit d’être éclairée au plus près d’une décision portant création d’une commission d’enquête référencée sous le n°04/2010 datée du 07 janvier 2010. Le fac-similé que vous trouverez ci joint est en ne plus édifiant en ce sens que la décision du recteur n’a pas été suivie d’effet dès lors qu’aucun rapport n’a été présenté conformément aux dispositions du point 4 de la décision sus mentionnée. Nos investigations ont fait apparaitre que cette commission ne s’est jamais réunie. Nous sommes donc en droit de nous questionner sur les raisons profondes de son étouffement apparemment prémédité. On  en a pas encore fini avec les révélations. La balle est dans le terrain des plagiaires et usurpateurs principalement.


le 05 mai 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
05 mai 2013

14 Commentaires pour “Au cœur du scandale de la faculté des sciences:Plagiaires et/ou usurpateurs (?)”

  1. un vieux retraité

    Un chercheur qui a obtenu son Doctorat par fraude , ne peut pas jouir du mérite de son statut .Sa carrière construite grâce à un faux diplôme ne peut lui procurer de satisfaction professionnelle et qui va lui gâcher la vie et lui fait perdre la dignité et son honneur

  2. bachi

    Non madame ou monsieur saida

    ils ne peuvent pas nier les faits. Ils sont seulement entrain de mentir ,ils sont atteins du syndrome de Cahuzac .

  3. Abassia

    Monsieur El hak !
    Vous avez raison de reprouver ces “tricheurs” , ces fraudeurs, ces usurpateurs, qui mériteraient d’autres qualificatifs plus expressifs, plus virulents.
    Mais ce que je ne comprends pas encore pourquoi le président de cette commission locale désignée par le recteur n’a pas donné suite à cette scandaleuse affaire en série qui porte atteinte à l’ honneur, à la dignité de toute la communauté universitaire.
    Je pourrais, à la limite, comprendre que ces fraudeurs se taisent et que leurs protecteurs comme l’ex doyen , le directeur de thèse “fassent l’autruche”car ceux là ont tous perdu leur âme . Mais ce président de la commission , pourquoi cette complaisance??? Quel intérêt avait-il de “camoufler” ces fraudes??? Pour quel dessein??

  4. hak

    Pourquoi vous retirer les noms ? De toute façon c’est un secret de polichinelle?Tout le monde connait déjà leur nom et leur méfaits.Pourquoi les protéger ?Eux ils se sont gènes pour tricher , voler ,pour trahir la confiance de la société .Vous avez des preuves ! vous l’avez affirmer dans votre premier article ! Alors pourquoi vous nous ne laissez pas leur dire dans le yeux que vous étés des fraudeurs ,des usurpateurs de fonction , usurpateurs de la sciences .Laissez le peuple faire ce que l’administration n’ose pas faire

  5. NADIR

    MERCI Monsieur Ahmed Mehaoudi

    grâce a vos explications et a votre expression ” imbrication réciproque ” que j’ai enfin compris cet embrouillamini .

    • hak

      on dit “a croire que les fins limiers n’auraient pas de grains à moudre cependant que la ténacité déjouerait tous les atermoiements.

  6. ibrahim

    PAS DE DEMENTI ?

    Beaucoup de gens discutent ouvertement sur le scandale révélé récemment par BEL ABBES INFO et se posent des questions sur la nature des fraudes commises par ce trio devenu tristement célèbre .Tout le monde les accuse de faux et usage de faux .Ils ont falsifié des documents administratifs .Ils n’ont jamais démenti ni dans la presse ni dans l’enceinte de l’Université .Puisqu’ils ne réfutent pas les accusations .Puisque ils n’ont démenti . Alors on a le droit de croire en leur culpabilité .Alors dans ce cas que prévoit la loi s’ils sont reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés QUE DIT L ‘ ARTICLE 181

    STATUT GENERAL DE LA FONCTION PUBLIQUE

    Ordonnance n°06-03 du 19 Joumada Ethania 1427
    correspondant au 15 juillet 2006
    portant statut général de la fonction publique

    Art. 181 – Est considéré, notamment, comme fautes professionnelles du 4ème degré, le fait pour le fonctionnaire :

    1°- de bénéficier d’avantages, de quelque nature que ce soit, de la part d’une personne physique ou morale, en contrepartie d’un service rendu, dans le cadre de l’exercice de ses fonctions;
    2°- de commettre des actes de violence sur toute personne à l’intérieur du lieu de travail;
    3°- de causer, intentionnellement, des dégâts matériels graves aux équipements et au patrimoine immobilier de l’institution ou de l’administration publique, susceptibles d’entraver le bon fonctionnement du service;

    4°- de détruire des documents administratifs en vue de perturber le bon fonctionnement du service;

    5°- de falsifier les titres, diplômes ou tout autre document ayant permis son recrutement ou sa promotion;

    6°- de cumuler l’emploi qu’il occupe avec une autre activité lucrative, autre que celles prévues aux articles 43 et 44 de la présente ordonnance.

  7. El hak !

    Si je voue une sincère reconnaissance intellectuelle aux authentiques universitaires,à contrario j’exècre tous les faussaires et autres usurpateurs que la société se doit d’éradiquer

  8. Es Sohbi

    Nous nous sommes forgé une opinion; là, elle est transparente et limpide que faut il de plus ?

  9. Abassia

    Ce domaine inédit des sciences particulières, appelons le : immoralité, dépravation etc… s’inscrira à l’ éternité dans les annales de cette université. Oui; ”ce processus historique de passer de la chimie moderne à … l’alchimie” a été réalisable grâce au phénomène bien de “chez nous” : clientélisme, irresponsabilité, incompétence, enfin tous les maux avec comme devise: takhti rassi wat foute”

  10. Ahmed Mehaoudi

    Messieurs de la BAI, les questions que vous posez dans votre article sont judicieuses à propos des intentions de certains à vouloir bloquer sinon étouffer l’affaire des fraudes.
    La réponse est connue de tous, du moins de la communauté universitaire en général et de la faculté des sciences en particulier .

    SUIVEZ-MOI, BIEN :

    Un des fraudeurs avait l’ancien doyen comme directeur de thèse et était lui-même vice doyen. Le deuxième fraudeur était chef de département de chimie au moment des faits. Le troisième fraudeur était adjoint du chef de département et ces deux derniers avaient le même directeur de thèse. Toutes ces personnes appartenaient au même laboratoire de recherche. Et c’est de cette manière avec cette imbrication réciproque que la boucle est bouclée. ZITNA FI BITNA.
    Cette équipe a régné sans partage sur le département de chimie pendant de nombreuses années et a eu le privilège d’organiser et combiner avec toutes les commodités, avec beaucoup d’indulgence leur propre examen de doctorat

    • Memoria

      Quel cocktail détonant Si Ahmed !
      Allons-nous réussir au Campus de Sidi-Bel-Abbès à inverser le processus historique et passer de la chimie moderne à …..l’Alchimie…?

      Quel sera l’avis des épistémologues sur cette expérience inédite ?

    • saida

      Monsieur Mehaoudi
      Il est temps de parler sans cacher les noms de ces fraudeurs, car ils n’arrêtent pas de nier les faits et de confirmer qu’ils ont des articles authentiques et que leurs travail de thèse est exclusif.
      Le cerveau est (…)*, qui n’arrête pas de trafiquer jusqu’à ce jour et qui était chef de département et ensuite vice doyen, le second est (…)* qui était lui aussi chef de département et ensuite vice doyen et le dernier est (….)* qui était adjoint du chef de département ….
      La raison qui m’a poussé à donner leurs noms est que (…..)* accuse son directeur de thèse de la fausse lettre d’acceptation de l’article alors qu’il est majeur et qu’il a tout fait en complicité de ses compagnons de combat…..
      La question que je me pose : que fait le nouveau doyen de la faculté des sciences exactes?? que font les membres de la commission paritaire ???? Quand est ce que les sanctions seront prononcées ??? jusqu’à quand ce silence, jusqu’à quand l’hypocrisie ???? durant cette semaine , il y a eu des soutenances de thèse de doctorat de candidats qui ont plus de 9 années d’inscription, qui ont souffert pendant de longues années afin d’avoir leur diplômes alors que ces fraudeurs ont trafiqué pendant quelques semaines pour devenir docteurs …..
      RABI YAKHOUD AL HAK

      * les noms ont été retirés par ADMIN

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00