BOUKHANEFIS : une famille dans un kiosque !

DSCF1662À première réflexion, en voyant ou entendant parler d’un kiosque, c’est de commerce qu’on pense sans contrainte ni allusion. Des kiosques ont été attribués aux jeunes chômeurs, aux handicapés et fils de chahids par l’état dans l’objectif de créer de l’emploi et diminuer le chômage, même si la majorité de ces locaux de commerces demeurent non exploités pour des raisons de mauvaise planification de l’autorité.

De toute façon, à la commune de BOUKHANEFIS, à la MAISON BLANCHE plus précisément, et surtout ne vous laissez pas prendre par le nom, une blancheur qui a perdu sa couleur dans le brume de l’inqualifiable ! … enfin, si ce kiosque n’a pas servi pour sa vraie vocation, peut être par pitié de son propriétaire comme il est partagé parmi la population de cette localité qui fait par son nom voyagé à ‘’Washington’’, il devient un refuge d’infortune pour une famille.

DSCF1672C’est un endroit d’une superficie de 3 mètres ou presque carré avec un bout de planche servant de porte de sécurité tenant à peine debout, un espace engloutit déjà par une table portant une télévision et une petite armoire qui arrive à peine à contenir quelques vêtements et ustensiles. Le reste matelas et autres que la minuscule armoire ne pouvait contenir est arrangé, à défaut, en vrac.

L’espace restant au centre, la liberté de devinette est privée, impossible de se tenir debout à quatre. Par contre il est tout libre de deviner le reste sans aucune autre commodité d’une existence humaine. Il suffit d’apprendre que cette femme qui vit avec ses 3 filles, si debout à quatre l’espace ne suffisait pas comment peuvent elles dormir à quatre allongées ? … On peut être injuste de se limiter à une seul question dans une existence complexe, atroce, dur et sans espoir. Ayant parlé de liberté de devinette, la fosse entre le confort immesurable et la nullité infinie procure ici un sentiment intense, dramatique, parfois de répulsion.

DSCF1658L’aînée a 19 ans, c’est une jeune fille qui a atteint sa majorité, tout doit grandir avec elle dans son moral et ses exigences d’une future femme, comment peut elle supporté des humiliations quotidiennes, ni douche ni sanitaire ni conduite des eaux usées ni cuisine ni cour même petite ni chambre ni internet ni… ça ne pourrait pas prendre fin, un néant pourrait faire l’affaire même s’il propulse de nouveau aux conséquences : les infections et les maladies.

La vie normale de jeune fille doit lui manqué affreusement, elle doit peser beaucoup sur sa conscience fragilisée et peut même lui provoqué des stigmates inguérissables. Cela n’exigeait pas une explication, c’était lisible sur ses yeux qui volaient du regard la tête baissée. Ses deux petites sœur ont 5 et 7 ans, elles sourient sans rien comprendre peut être que jusqu’à cette âge la légitimité épargne leurs maux les ajournant à un temps ultérieur. Pendant ce temps que feront les élus locaux, le chef de daïra de sidi Ali ben youb ainsi que Mr le wali qui ne sera pas du tout satisfait l’ayant suffisamment approché et senti ses intentions d’intègres.

DSCF1657Ici, Les droits et libertés les plus élémentaires sont vraiment confisqués par un mode de vie incomparable pourtant garantis dans les lois et la constitution. La petite cour qu’ils ont dénichée, un espace limitrophe entouré de plastique noir déchiré qui n’assure aucune intimité sert de commodités et autres besoins. Facile à deviner, le kiosque donne sur la route principale et devant un arrêt de bus.

Ces conditions ont été d’ailleurs la cause de son échec dans ses études. La jeune fille que la rudesse a rendu précoce nous confit que c’est difficile de résister même avec une volonté de fer et un envi fort de défier les difficultés pour changer son destin. L’enfant a besoin d’une assistance permanente, il doit être élevé dans de bonnes conditions, il n’est pas responsable de nos erreurs, de la mauvaise gestion des élus, de leur prévarication, du narcissisme des uns et des autres, de l’autisme et l’aveuglément de l’autorité, de l’inconscience généralisée.

Nos enfants s’ils ne réussissent pas dans la vie pour devenir un vecteur propulseur dans les différents secteurs, le revers serait une fatalité pour toute l’échelle, un poison que nous aurions tous semé et lui en vouloir ses épis de laisser tombé des grains.

DSCF1661Le kiosque ou plutôt ce qui reste comme place ne doit même pas suffire pour contenir les larmes constamment dans les sourcils de la maman qui semble occupait cet endroit depuis plus d’une année et qu’elle dit menacée d’être exclue par le propriétaire qui l’aurait tout juste dépannée, un secoure qui a apparemment trop duré sans que l’autorité locale intervienne pour prendre des mesures et sauver une maman avec ses 3 filles qui vivent un calvaire toutes seules.

Elle nous fait part qu’elle a déposé un dossier depuis plusieurs années, a été bénéficiaire d’un reçu n° 72 qu’on aurait changé après en n° 140 pour la déclasser dans la liste où son nom figurait et la privée du bénéfice d’un logement. Son espoir maintenant et attaché aux promesses qu’elle a reçu du président de l’APC de Boukhanefis. Sinon, on l’a bien appris sur place, le propriétaire ne tardera pas à la faire expulsé de son moyen de vie. Rappelons c’est un handicapé.

Djillali Toumi

 


le 22 avril 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
22 avril 2014

1 Commentaire pour “BOUKHANEFIS : une famille dans un kiosque !”

  1. Boualem

    Triste situation pour cette famille dans une société inhumaine et impardonnable malheur à celui qui s’y trouve dedans et pourtant ça peut arriver à tout le monde et dire qu’il y a des moins que rien qui possède plusieurs logements inhabités ou loués grace au système qui a fait de la corruption son arme de guerre qui a favorisé une catégorie de cireurs de chaussures au dépends de la grande majorité du peuple d’ELIZZA WAL KARAMA certains possèdent des appartements de grands luxe meme à neuilly/sur/seine , la défense , le 16eme arrondissement et j’en passe et tout le monde se pose la meme question ou va l’algerie ? vers l’inconnu ? tout est possible au pays ou la trahison est un sport national et ou aucune justice n’existe heureusement que nous sommes que de passage sur terre sinon,?????????????

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00