«POLITIC COLLECTION»

 Jeannette BOUGRAB Secrétaire d’Etat Français est invitée en Algérie par DJIAR Ministre d’Etat Algérien. Rien de particulier. Si. Elle a l’avantage ou le désavantage –cela dépend de quel côté on se place- d’être la fille d’un Harki. Les commentaires ont été variés. Comme d’habitude. Certains sont allés jusqu’à lui reprocher  le fait d’avoir «choisi» un père Harki. Elle aurait dû choisir plutôt un Immigré de première génération. Cela ferait bien d’être une fille d’un éboueur des rues  de Toulouse, ou d’un manœuvre dans les chantiers de Bouygues.Ce serait l’exemple parfait d’un modèle d’intégration. . Si elle avait eu le choix, je suis persuadé qu’elle aurait opté pour un père médecin, homme d’affaires  ou ingénieur immigrés. Mais, elle, elle a «choisi» un père Harki. Un traître à la Patrie. Jeannette a été invitée au JT de l’unique. Elle a eu le privilège de s’exprimer en langue Française sans voie off de traduction. Non seulement elle est belle, mais elle a dit quelque chose de sublime. Elle a montré qu’au fond de ses tripes, elle est d’abord et malgré elle  algérienne,  même si elle est d’abord Ministre qui défend les intérêts de son Pays. Parce que son expression sublime traduit le sentiment d’une algérienne. Elle a montré qu’elle connaît très bien l’Algérie, même si elle la voit pour la première fois. « L’Algérie est une pépite d’or qui aime qu’on l’admire, mais pas qu’on y touche ! » Et toc ! Caresse dans le sens du poil ? Flatterie ?  Que non ! Elle traduit ce narcissisme typiquement Algérien.

Cet évènement suivi par l’émission en prime-time consacré  par toujours l’unique, à Arnaud MONTEBOURG, surprise des primaires socialistes en France, grâce à son concept de « démondialisation » consacre le « flou permanent » et « l’incohérence tenace » des relations algéro françaises, mais surtout le « fonds de commerce » qui en est fait de la part des pouvoirs des deux côtés de la Méditerranée.

 Tunisie : Des émeutiers intégristes ont failli –n’eût été la vigilance des services de sécurité – incendier le siège de Nessma TV, qui a « osé » diffuser un film animé iranien jugé blasphématoire ! Le Parti intégriste ENNAHDA réagit et condamne.  Mais n’est-ce pas là une ruse de guerre ? Donné favori par les sondages, il prend d’abord le pouvoir et ensuite on verra.  Je vous disais qu’il y a un remake d’octobre 88 délocalisé. Ne dit-on pas que « l’Histoire est un éternel recommencement ? » Le jasmin commence (déjà) à se faner !

Egypte : Les émeutes frôlent la guerre civile. Les différentes concessions du pouvoir militaire en place, vestige du règne de Moubarek, n’y font rien. La «guerre» ancestrale entre Musulmans et Coptes revient au grand jour. Les dégâts humains sont importants et cela ne va pas s’arrêter là. La radicalisation des uns et des autres, ajoutée à la proximité d’Israël, ne fera qu’envenimer la situation déjà explosive. Décidément, le lotus commence à sentir la rose !

 Libye : Un juif «expulsé » de Libye vers l’Italie, dès la prise de pouvoir de Gueddafi et la destitution de notre cousin roi, a réintégré le Pays pour d’abord ouvrir une synagogue, à la faveur d’une démocratie à la Abdeljalil, tortionnaire de naissance. Mal lui en prit, une manifestation s’opposa, et Abdeljalil gagne du temps en affirmant que l’agrément n’a pas encore été délivré. Mais il faut qu’il remplisse tous les engagements pris en contrepartie  des aides qui lui ont été fournies par les différents pays et lobbies.

Mais quelques jours plus tard, c’est une Mosquée qui est attaquée en plein Tripoli par une armée de plus de 300 personnes, lourdement armés. Ils ont investi les lieux et profané des tombes d’imams, en y récupérant des reliques. Comment expliquer tout cela ? Ni mosquée, ni sinagogue ? La guerre civile ne fait que commencer. Mais les dégâts collatéraux font des ravages notamment en Algérie où AQMI fait déjà étalage des armements récupérés en Libye.

Si l’on revient en Algérie, qu’est-ce qu’on découvre ? Les résultats d’une tripartite où OUYAHIA a récolté tous les dividendes  -un lecteur a suggéré un titre plus accrocheur  à ma précédente chronique: SIDI SAID, Seul perdant – mais remise en cause, par la Présidence dit-on. En effet, l’impact des mesures n’ayant, malgré toute la publicité et le marketing dont elles ont bénéficié, pas porté les effets escomptés et pour étouffer toute velléité, on s’empresse, d’annoncer des mesures surérogatoires : Augmentation imminente et exceptionnelle des retraites, abrogation de l’article 87bis relatif au SNMG… Des commissions mixtes sont mises en place. Et la crédibilité de l’UGTA, du Gouvernement, du Patronat ? Et la crédibilité de la Tripartite ? Foutaises….

L’Etat dans sa composante totalement partisane est désormais occupé par la campagne électorale qui s’annonce rude ! Les accrochages dignes de « voyous » ont lieu au sein même des réunions du conseil du gouvernement et ce n’est ni TOU ni TEMMAR qui nous contrediront, eux qui se sont balancé des vertes et des pas mûres devant des collègues ahuris. BELKHADEM, fidèle à ses traditions n’a rien fait, mis à part allumer la mèche.

Au sein de l’APN et du Sénat on s’entredéchire sur le projet de  loi électorale, et notamment l’article relatif à la démission des Ministres candidats aux élections, le duel à fleuret moucheté continue entre BENSALAH et ZIARI.

La cerise sur le gâteau pour clore cette « politic collection » c’est à la une du JT de l’unique du 10 octobre qu’on la doit. Alors que l’ensemble des établissements scolaires des trois paliers sont paralysés par une grève largement suivie à l’appel des syndicats autonomes –ceux qui n’ont pas participé à la tripartite – le  JT ne trouve pas mieux que d’ouvrir sur : «les mesures prises récemment par le Gouvernement en faveur du corps enseignant ont trouvé un large écho favorable au sein de la corporation» (sic)  Plus ridicule, tu meurs !

Seule bonne nouvelle dans cette grisaille : Le projet de loi déposé par une vingtaine de députés (je serais heureux de savoir qui ils sont) sur « la mise au musée des sigles du FLN et de l’ALN ” symboles qui appartiennent au Peuple tout entier.  Même si je trouve l’idée lumineuse, il ne  faut cependant, pas se leurrer. Cela va rester une utopie, comme toutes les bonnes choses qui ont précédé. Mais l’espoir fait vivre, alors espérons…..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


le 13 octobre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
13 octobre 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00