chronique : Rai et littératur​e

l’intelligentsia bel-abbésienne ne comprend pas pourquoi le phénomène rai arrive comme un tsunami sur les bords de la mekerra et inonde l’espace artistique et culturel de telle sorte que « les chebs » parleront  de la société avec plus de « feeling » et de « sociologie » que nos chers doctoraux universitaires » qui ne montrent pas la moindre ligne écrite sur ce qui se passe autour comme révolution de moeurs , alors « les biens pensants » arrêtez de fusiller la jeunesse Rai et écoutez plutôt ce qu’elle exprime : le mal de vivre , la pauvreté , le suicide , le « hrig , la hogra , et tant d’autres maladies chroniques de notre environnement.

Les nostalgiques doivent renoncer au ghetto colonial folklorisés avec ses Tahtaha et ses cafés maures et ses meddahs maintenant c’est une nouvelle vague qui annonce une nouvelle Algérie , un nouveau Bel Abbès . En fait le Rai n’est pas seulement un effet musical, c’est un fait de société  clamé par une jeunesse qui veut rompre avec le conservatisme bél-abbésien.

 Maintenant il s’agit de donner au Rai sa vraie définition et ne pas le faire sombrer exclusivement dans les boîtes de nuit. C’est aux artistes, hommes de cultures de lui tracer un bon sillon Le premier roman Rai a été le roman de Hmida Layachi «  JOUNOUN oua INTIHAR » .

Le sait-on ? Que font les doctors en littérature ? C’est à eux qu’appartiennent l’analyse et la vulgarisation littéraire. Lors de sa venue à Bel Abbès, Boudedra s’est rendu compte de l’absence d’écrivains à Bel abbès, ne devrait-on pas s’inquiéter ? Au lieu de çà, on « folklorise ». Soyons francs, ce n’est pas l’affaire de l’administration mais bien des « intellectuels ». Qu’ils quittent la tour d’ivoire et écoutent les jeunes !

 Sidi bel Abbès se cherche peut-être faut-il chercher les raisons dans ce qu’elle nourrit d’oralité  au détriment de l’écrit ;ne faut-il pas s’interroger de l’absence de nos étals des librairies du roman belabésien . Ne faut-il pas une politique urbaine à travers l’imprimerie ce qui fera émerger la littérature bélabésienne et on verra si le Rai ne sera la culture moderne…


le 02 juillet 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
02 juillet 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00