Constructions inachevées, l’état menace de recourir à la démolition

Plus de 190 000 constructions non achevées, des maisons construites sur le foncier agricole, des terrains publics ou portant atteinte à l’environnement, “une véritable anarchie règne en matière d’urbanisme dans plusieurs localités d’Algérie”, selon Wahid Temmar, le directeur de l’Urbanisme au ministère de l’Habitat.

Intervenant, ce jeudi matin sur la radio Chaîne III, lors de l’émission L’Invité de la Rédaction, le directeur de l’urbanisme au ministère de l’Habitat, M. Wahid Temmar a déploré l’anarchie urbanistique qui règne en Algérie. L’intervenant a reconnu la part de responsabilité de son département, car le contrôle et les lois régissant les constructions sont carrément bafoués par les citoyens, en l’absence de rigueur et de contrôle. «C’est en raison du “laisser faire” que cette anarchie urbanistique a trouvé sa place dans notre  pays, a-t-il souligné.

Pour mettre fin à cette anarchie et imposer désormais le respect des règles urbanistiques et les lois en matière de construction, l’intervenant a assuré que de sévères mesures seront prises et que son département compte « reprendre en main cette situation de gâchis en revenant vers la loi sur l’urbanisme, datant de 1985 ». À ce propos, il a signalé que des dispositions avaient été arrêtées pour faire respecter les normes urbanistiques, mais que celles-ci « n’ont pas été respectées ».

achevement-construction

S’agissant des constructions inachevées, qui sont au nombre de 190 000 à travers tout le pays, les maisons construites sur des terres agricoles, des terrains publics ou qui portent atteinte à l’environnement, M. Temmar a indiqué que des mesures radicales seront prises à l’encontre des propriétaires. «Des mesures radicales pouvant aller jusqu’à la démolition vont commencer à être appliquées à l’encontre des propriétaires de ces bâtisses », a-t-il ajouté.Quand est il à Sidi bel abbes ? Au cœur  palpitant de la ville en l’occurrence à la place du 1 er novembre 1954, une bâtisse faisant lieu de carcasse inachevé depuis plus de vingt ans ,continue à narguer le paysage , au mépris de toute notion d’urbanisme primaire.

SAM_0353 immeuble inachevé place carnot

 

Par ailleurs, M. Temmar a insisté sur la détermination de son département à lutter contre cette anarchie, en passant par la verbalisation «beaucoup plus sévèrement » des contrevenants. Parmi les mesures citées, le non-renouvellement du registre de commerce pour toutes les constructions non terminées et dotées, pour certaines, de locaux commerciaux au niveau de leur rez-de-chaussée.  Concernant les constructions érigées sur des terrains publics, des terres agricoles ou bien attentant à l’environnement, «ce sera la démolition pure et simple», a prévenu ce haut responsable.

Enfin, l’intervenant a annoncé la possibilité de collaborer avec le ministère de l’Intérieur prochainement, afin de réintroduire les groupements de police de l’environnement pour faire face à cette anarchie et tout contrôler de près.

Sources /Algérie focus.


le 28 mai 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
28 mai 2015

2 Commentaires pour “Constructions inachevées, l’état menace de recourir à la démolition”

  1. MEHTAR TANI ABDER

    Je veux bien que l’état s’inquiète de l’inachevé, mais sans aller plus loin que le domaine du bâtiment, j’aimerais aussi que l’état s’inquiète de l’inachevé des projets publics, pour lesquels il a été réservé des sommes conséquentes et qui traînent en long et en large, à longueur des années, beaucoup de citoyens, se sont investit dans la construction, par besoin imminent d’un toit décent , ils se sont fait des dettes , souvent pas encore remboursé. Ceux là devraient être les derniers persécutés.

  2. youssef

    Y’a ni demolition ni rien comme il n’ya ni urbanisme ni architecture. Alger est supeuplé d’esprit bedouin, là ou il ‘y’a le manger des betes il pose sa khayma sa tante.
    C’est feu guadafi qui ouvert le bal des maison demontable, il l’avait posé sur les bords de la seine,
    Il faut voir avec les americains qui ont une tres longues traditions dans les mobiltente.
    Tant mieux il n’ yaura ni AADL ni le transport du kebche el 3id par assenceur jusqu’au 10 iemme etage…ni urbanisme ni electricité ni cable telephonique, des panneaux solaire et une fosse septique..tout sera simple nous aurons besoin ni de ministere ni ce temmar qui se casse la tete et nous casse la tete comme on ne connait pas l’algerie et comment les choses fonctionnent..il faut retourner a nos tentes pour en finir avec ces pseudo europeens..des cravates des costume a l’europeene. Tu le vois on dirait un gawri sortant droit de l’ecole des mine..une foisil quite ce costule il retourne a vrai nature..la ministee indienne de l’industrie venait a la foire en blouse traditionelle indoue, et elle etait reçu par des officiel tous habillés a l’europeene et qui tapent sur la table ”consommer algerien” ..et qui va acheter le houak le chach la djelaba..l’indienne consomme local..en s’habillant local
    Bonne soirée…

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 5 084
  • 5 903