Examen de la sixième : Les petits lauréats sans frissons

DSCF0313À la rentrée comme à la sortie, les élèves devant une épreuve décisive étaient surprenants, une joie explosive de fête. À les voir dans cet état gai, souriant, sans gène et complètement métamorphosés, leur message vaut bien plus qu’une simple perception passagère dans le ridicule du ‘’temps’’. Ce temps qu’on a tant  à ne plus décider définitivement d’en profiter sérieusement un temps.

Un grand arrêt, une grande réflexion nous interpellent afin d’éviter davantage de dégringolades et cesser de passer à blanc des générations. Ces enfants issus d’une génération qui s’est permise de prêt ou de loin les bienfaits des différentes technologies, des parents avec un niveau scolaire meilleur et une éducation au qui-vive d’une imprévue dérive, a légitimement montré que le moment est venu de changer de cap, adapter une politique d’investissement dans l’être.

DSCF0315Cette épreuve de sixième, vue d’un autre angle proposée par une légitimité supérieur frappante dans le comportement et le réflexe de plus âgés que leurs âges, rappelle à la raison, ne plus permettre de vendre au rabais des perles dans l’informel de l’inconscience. Entreprendre…..Désormais, pour arriver rapidement, c’est le “rapide” qu’il faut prendre. Le temps, ne plus permettre de perdre.

Le sourire à plein le visage dans cet âge, le jour d’une épreuve sans nul gage, interpelle dans le souci, à un réel partage. Une volonté politique défendue de criminel bradage. Cette génération a connu et a bénéficié d’une avance dans la confidence, crime serait de ne pas en profiter et faire profiter.

 Djillali T  

4 thoughts on “Examen de la sixième : Les petits lauréats sans frissons

  1. Merci Djillali! Très douloureux est le point que tu viens de toucher du doigt. Nos enfants et adolescents sont comme ce jardin qu’on a tantôt négligé, tantôt mal cultivé. La famille, l’école, la société… tous doivent bien garder à l’esprit qui si la cueillette n’est pas satisfaisante, il ne faut surtout pas en vouloir au jardin.

    1. exactement, Mr Hebri, vous m’avez vraiment obligé vous et le cygne ainsi que Boubaker à vous remercier par votre compréhension et votre partage de ce souci majeur…

  2. Alors que ce secteur devait etre pris en grande consideration des 1962 C a d juste apres l’independance,il en est rien! que des retouches et des “bouches trous”. sur ces points sensibles que la federation des parents d’èlèves et les syndicats qu’il fallait se pencher serieusement!!!

  3. Merci Mr Djillali T……votre synthèse m’a beaucoup plu…….à lire entre les lignes…!!!
    Les responsables de ce secteur sont interpelés au même titre que ceux de l’université pour palier en urgence, aux déficiences flagrantes – (pour ne pas dire autre chose)- qui caractérisent notre système éducatif,…… et à sa base l’école……!!! C’est de là que tout commence et peut même se terminer…!

    A bon entendeur salam…..!!!

    pleins de vrais succès à tous nos enfants….!!!!

Comments are closed.