Gangrené de l’intérieur, Le FLN livré au sort qu’il a façonné de ses mains.

Loin des critiques de tous bords qui l’ont laissé de marbre par l’aveuglement frénétique de stagner dans une persistance, à tout prix, par différents moyens qui lui ont miroité une  survie dans la scène politique et sociale, le vieux parti a fini par, après avoir em……… le citoyen s’em……. tout seul par sa propre “progéniture”.

Nulle peine de parler davantage de danaïde légitimité usurpée. Usant et abusant d’un patriotisme qu’il est incapable de définir tant il s’est introverti en ne reconnaissant  que par calculs et avilissements ceux qui ont donné leurs vies sous l’aile du Parti qui a fait seul la Révolution, qui s’est imposé à des généraux grâce à des analphabètes qui n’avaient pour arme que la Foi et ont été à l’origine de ce long chapelet de Chouhadas. Cessons une fois pour toutes de nous dérober derrière les Morts qui ont tout le mérite de la considération pour nous avoir permis d’errer où bon nous semble.

Parler d’homme et d’institution c’est se fourvoyer dans deux mondes bien distincts. Parler d’hommes tout simplement d’autre part devient malheureusement plus personnel, et nul n’a envie de plus de zizanie.

Le FLN qui faisait la fierté de tout un pays, de tous les algériens sans distinction s’est suffisamment  terni, avili, sali mais “reste”, grâce aux marionnettistes qui le font valser,  toujours présent tel un pitbull tétanisé sur sa proie. Ne voulant pas assumer sa déchéance voulue par les maîtres de l’heure qui se livrent une lutte d’intérêts acharnée qui nous livrent le honteux bouquet final que nous vivons, dans un silence bien entretenu par ceux qui disposent de tout l’attirail coercitif et qui ne s’en servent point en dépit des révélations immorales érigées au rang de vertu et relaté sans pudeurs par les canaux d’informations.

Le Front de Libération Nationale, en dépit de la perfusion alors qu’il agonise souffre désormais maintenant de l’intérieur : on peut appeler cela une métastase politique. Les conflits qui faisaient le malheur de tous les algériens, qui ont fait école pour les Révolutions à l’échelle planétaire, se retrouve crapuleusement, indignement et odieusement complice parce qu’il a été téléguidé pour quémander sa part des intérêts  sordides.

Le parti est maintenant constitué de deux factions, les pro-Belkhadem et ceux qui sont contre lui. Cette image désolante a été le fruit des élections compressées qui ont permis l’écartement de l’ex- président du vieux parti qui s’est soldé par un partage presque équitable à quatre voix de moins pour BEL KHADEM, sauf que ça n’arrange en rien les intérêts de l’union qui faisait la force du FLN.

C’était prévisible depuis la sale pichenette infligée à BENFLIS. Après l’affliction c’est la corrodabilité, et la haine s’enracine en permanence. La fosse qui s’est creusée ce jour-là s’élargit à chaque illusion de croire que la plaie provoquée gratuitement ne laissera aucun stigmate. L’opposition prend en discrétion de la force, et bonjour la vengeance, mais la victime ici est désormais un bien de tout un peuple, le FLN.

Ceux qui croyaient à une victoire du parti qui se traduisait dans les scrutins avaient drôlement tort, le mal était bien enraciné à l’intérieur, et il n’y a pas plus pire qu’un voleur dans la maison. BELKHADEM qui a siégé depuis des années était en réalité assis sur un volcan endormi. Mais une fois réveillé, la pichenette qui a renvoyé BENFLIS a, sous une autre forme un peut plus sévère, éjecté BEL KHADEM.

Sauf que dans tous ces chamboulements, le FLN étant l’identité de tout un peuple, il ne faut pas le laisser livré à son sort, l’honneur serait au président d’honneur BOUTEFLIKA, sinon au peuple que revient le droit de le défendre de ces dépassements non responsables ornés par un narcissisme aveugle bourré d’inconscience.

Djillali T  


le 03 avril 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
03 avril 2013

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00