Sidi bel-abbes : La campagne de dépistage du Diabète va bon train

Mr Naimi Miloud, Président de l’association des diabétiques de la Wilaya de Sidi-Bel-Abbès que nous avons rencontré au siège de sa structure sociale pour une brève entrevue, nous a informé que dans le cadre de la campagne sur l’insulinothérapie commémorée par la journée internationale sur le diabète du 14 Novembre, et que l’association des diabétiques et ses partenaires (médecins spécialistes en la matière et les laboratoires Aventis) ont en célébré l’évènement le 26/11/2011   , mais ont vu l’obligation de reporter pour le mois de Décembre, les journées de dépistage volontaire, selon le calendrier suivant :

– Le 20/12/2011 à la Polyclinique de Gambetta

– Le 21/12/2011 à la polyclinique Mustapha Ben Boulaid (Chapu)

– Le 22/12/2011 à la polyclinique du Rocher

Mr Naimi Miloud président de l’association des diabétiques de la Wilaya,, nous confirmait, que toutes les mesures ont été prises, afin de permettre au citoyen de répondre à l’ importante opération de dépistage de cette maladie

–« Il est inutile de se voiler la face, dans cette maladie chronique, se sont les complications qui peuvent exister,Certaines inquiétantes  qui sont mieux connues des diabétiques et de leurs proches, tandis que d’autres sont sous-estimées ou ignorées, avec des conséquences, pourtant tout aussi graves. Et c’est pourquoi le dépistage de la maladie est nécessaire  pour prévenir à l’avance contre, les complications »

Après cette  brève entrevue, nous décidions de nous rendre dans une policlinique dument désignée pour l’opération et notre choix se réservait la visite du centre Mustapha Ben Boulaid (Chapu), afin de nous rapprocher du docteur Spécialiste des Maladie Interne Mme DROUNI qui compléterait notre besoin d’information au sujet de ces importantes journées de dépistage.

Il a nous paru indispensable de porter à la connaissance à qui de droit que cette doctoresse possède des qualités exceptionnelles de communication et de prise en charge, avec les malades atteint par cette gangréneuse  maladie. Cette reconnaissance que nous avons recensé auprès des malades qui attendaient patiemment leur tour de consultation nous permettra dans les prochains jours de présenter un article sur le phénomène de la ommunication entre Soignant/Soigné et qui très souvent fait défaut

 

Les malades qui venaient pour leur contrôle habituel, nous avancèrent qu’il était difficile de trouver un patricien  à comparer au Docteur Drouni, dans les méthodes de prise en charge, dans l’écoute et les utiles recommandations. Ceux qui répondaient à l’appel de cette journée de dépistage nous confirmaient la même impression. Nous comprendrons alors que cette maladie avait besoin d’un accompagnement sérieux mais que le malade avait à son tour,une grande part de responsabilité dans son suivi;

Mme Drouni, Docteur Spécialiste en Médecine Interne nous a recu après avoir terminé ses consultations et nous expliqua l’importance que revêtait cette affection chronique : « Une fois dépisté par nos soins, nous commençons le traitement du diabète de type 2 (ou type 1) par un ensemble de soins. Certains s’appliquent pendant toute la vie du patient, d’autres apparaissent en fonction de l’âge et de l’évolution de la maladie. Il n’y a pas de traitement unique anti diabète ou contre le diabète mais un ensemble de mesures qui compose les traitements antidiabétiques » nous dit-elle  et elle ajoutait « Ces soins se composent à la fois de mesures hygiéno-diététiques et médicales. Ils allient l’action des soignants, des traitements médicamenteux et du patient lui-même dans la prise en charge du diabète. La personne diabétique joue un rôle central dans le dispositif de soin à travers des pratiques et des habitudes qui l’aident à bien vivre le diabète et à prévenir les complications » nous ponctuait-elle.

Nous n’avions pas besoin de la questionner, elle continuait avec précision son  intervention, en tenant à ce que nous comprenions, cette maladie et son accompagnement indispensable « Il y a cependant des solutions, des règles de vigilance, de prévention et d’attention à soi qui permettent de les éviter ou de freiner leur développement. Des recommandations spécifiques à chaque complication, comme on l’a vu tout au long de ce panorama et des règles générales, communes à toutes les complications du diabète qui permettent d’agir efficacement contre elles. Les complications évoluent dans le temps, souvent silencieusement. Mais rien n’est inéluctable en la matière. A l’avancée des complications, on peut opposer l’accumulation des petits gestes qui protègent. C’est donc aussi une attention régulière qui est nécessaire. Car chaque action, chaque mesure, chaque bon réflexe dans la vie de tous les jours, compte. Il n’y a pas de petite victoire sur les complications »

« L’itinéraire le plus sûr pour ne pas se diriger vers des ennuis de santé, passe par le manger selon ses besoins et à heure régulière, selon un équilibre des menus avec des aliments variés sans en sauter un ».

Très intéressé par les explications de cette maladie, nous décidions de  subir les examens de dépistages. A  notre grande surprise, mon collègue sortait indemne du dépistage de  cette maladie, par contre moi, je venais gonfler les chiffres de ce fléau et toutes les recommandations contre ce mal devenaient mien. C’est alors que mon ouïe, devenait plus intéressée.

-« Sachez, que nous commencerons pour vous, comme traitement le « régime alimentaire »En chemin, aucun aliment n’est nocif, aucun n’est interdit. Le danger vient des excès, qu’ils soient excès de trop ou bien excès de pas assez. À chacun de trouver son équilibre alimentaire, en fonction de son mode de vie, de sa dépense physique et de ses goûts. »« La pratique d’une activité physique quotidienne permet de maintenir le diabète  à prudente distance. Elle conduit à améliorer les performances de l’insuline, à faire travailler l’appareil cardiovasculaire, à réduire la tension artérielle et le taux de lipides, etc. Un exercice quotidien, même modique, est déjà une excellente prévention. 30 minutes de marche rapide par jour procurent un bon équilibre entre dépenses énergétiques et apports caloriques. Il suffit de se remuer un minimum et c’est parti pour la forme ! » Concluait-elle avec nous, tout en me remettant une demande de bilan et en me fixant un rendez-vous pour une consultation de contrôle pour la  semaine qui devait suivre

 


le 25 décembre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
25 décembre 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00