La cité « les Oiseaux » et son comité El-Mitahak,un exemple à suivre… »


La citée « les Oiseaux », est l’exemple vivant, d’une collectivité de bâtiments, qui se veut être parmi les exemples, qui honorent leurs habitants et toute la ville grâce au dynamisme de l’association El Mithak qui sous la présidence de Mr Kenzaoui Khadir et l’homogénéité d’une équipe de citoyens,activent sincèrement. Passionnément épris par leur cité et à travers elle, leur ville, dont l’embellissement devient un souci majeur, le comité El Mithak., s’engage dans la préservation de leur cadre de vie.

Cette partie de la géographie de Sidi Bel Abbès, située dans la partie Est de la ville, dans le prolongement final du quartier de la Bremer, à quelques mètre de la Cnasat, on se  rappelle de l’avoir connu dans le passé, comme une grande étendue, qui allait s’étendre jusqu’au bord de la Mékerra, Elle était autrefois  livrée à l’abandon des randonnées, avant de s’imposer comme un rare lieu de paix entre  la communauté de citoyens qui y vivent, et de ceux qui la côtoient pour se rendre au manège. Aujourd’hui, elle invite à la découverte dans la quiétude qui étonne

« Les Oiseaux » est une belle et propre  cité et elle le serait plus d’avantage si l’OPGI avait terminé ses travaux de peinture, qu’elle  avait commencé, sans  les terminer, pour masquer la blafardage de l’ancienne couleur des murs, vu l’arrivé du président de la république Mr Abdelaziz Bouteflika en 2007. Cette couleur  crème, que l’on rencontre chez certain Oiseau-canari, donne  une impression de pureté et de propreté, « mais cela a intérêt  d’être bien entretenu pour bien vieillir… » Ce problème de peinture pour l’ensemble des bâtiments  a été effectué avec la participation de 20% du cout de revient des travaux, du programme du ministère de l’habitat en matière d’embellissement des quartiers, de  la mise à jour des espaces vert, du relookage des bâtiments,

Se promener dans l’enceinte  de la cité, autour des jardins très bien entretenus,  est très agréable car tout s’y prête à être  vivable. Le paysage dans l’enceinte de la cité, est envoûtante et l’on se plairait à y habiter, contrairement à de nombreuse cité que j’ai eu le plaisir de voir la désolation.Le magnifique jardin arné en son milieu, par un jet d’eau digne de ceux des grand jardins, invite au repos.

Une cité qui est presque silencieuse, lorsque les enfants qui l’habitent ne sont pas présents. Cette première impression s’est confirmée, et l’on se plait à le dire. La « cité les Oiseaux » n’est pas bruyante, donc très apaisante et très rassurante. Elle ne devient  animée  qu’en été, mais garde toujours une quiétude, qui lui est propre.

Au regard de la population qui y vie, l’on retrouvait des citoyens de toutes les parties du pays, laissant, pleinement sentir, qu’il s’agissait de ces sortes de citées  ouverte par ambition, en respirant la paix où tout le monde vit en parfaite harmonie.

Il s’agit d’une cité qui est promis à de grands changements, si les autorités acceptaient de l’aider quelques peux, particulièrement dans le forage d’un puis.

« Aujourd’hui, me lançait Mr Kanzaoui Khadir, j’ai l’honneur de représenter ici, les hommes et les femmes et les enfants de notre citée « les Oiseaux », je les remercie vivement de leur confiance, je ferais au mieux, avec les membres du comité pour défendre leur mode de vie, leur choix respectable de vivre en milieu rural, la ruralité, au sens propre du mot. »


« Je remplace un élu qui a fait de son mieux pendant 25 ans.  Je le salue cordialement et le remercie de la disponibilité propre qu’il a, engagé malgré les difficultés, les incompréhensions les coups bas, pour lui comme pour moi, très durs
, venus d’ailleurs. Ce fut pour lui, comme pour moi des épisodes difficiles, j’en ai fait plusieurs fois l’expérience ».

« Je tenais à vous indiquer que je suis ici pour travailler pour la cité  « les Oiseaux » et  de par le sens de responsabilité que nous émettons dans nos actions permanentes, répondre aux souhaits des autorité de la Wilaya, pour mener tout nos effort à se que notre cadre de vie soit exemplaire et non pratiquer des  jeux de rôle convenus et grotesques qui pourraient susciter à juste titre chez les citoyens, dégoût et désespoir. »

 

“Les autorités de Wilaya, invitent les comités de quartier à les rejoindre pour une aide dans la sensibilisation des citoyens à contribuer aux mesures de respect d’hygiène et de sécurité de leurs citée et pour cela nous  épousons pleinement cet appel »

« Comme tous les habitant d’une cité, nous rêvons de proposer dans le mieux et cela de notre coté n’est que  de l’aspiration à vivre d’avantage dans le mieux. Et nous pensons que tout nos amis des autres citées peuvent avoir, la même ambition, seulement l’on comprendra chez eux qu’ils ne sont pas beaucoup suivit par leurs habitants, contrairement à nous. …Donc la possibilité de faire dans la ville, des quartiers ou l’on rêverait est plus que nécessaire mais la nécessite qu’il y ait beaucoup de sensibilisation et de l’aide des autorités, est aussi indispensable- C’est vrais aussi que beaucoup de quartier n’ont pas eu notre chance et je sais  comme nous, ils en rêvent aussi »

 

Nous comprenions à travers, les avances de certains locataires qui rejoignaient notre groupe, que la cité « les Oiseaux » serait la seule cité, ayant répondu à la participation au programme de wilaya et leur action  fut rappelée par Mr le ministre de l’habitat de l’époque.

A cet effet, ils tenaient à confirmer que  les habitants, de cette cité, effectuait des collectes pécuniaires  pour répondre aux   nombreux travaux dont elle avait besoin. Ils exprimèrent malheureusement, leur désolation pour l’incompréhension  des autres cités, qui considéraient que les transformations  progressives  étaient du à l’aide  des autorités de la wilaya. Une accusation gratuite et  arbitraire pour les efforts physiques et financiers  de tout un collectif de citoyens, n’ayant  jamais cessé de répondre à la sensibilisation permanente de leur comité de quartier, sensible  aux nombreux discours de Mr le Président de la république réclamant  l’adhésion effective de la population avec les structures de l’état, pour cerner certaine question banale du quotidien.

Le président du Comité  El Mitahak,, insistait sur ces rumeurs infondées qui  faussent les  interprétations  de l’opinion générale  de la société civile, dont le terrain est nul d’action réelle , et n’effectue aucun grand effort, pour causer avec la sensibilisation du collectif d’habitant sous leur coupe, le désir d’apporter du mieux et de la sorte faire face au défis lancée dans le cadre du respect de l’ensemble des mesure rentrant dans le  cadre de vie

Selon Mr Kanzaoui Khadir, la majorité des réalisations, a été l’objet de concertation sur la récupération de certain matériau  à travers les différentes localités de la wilaya

-1er Récupération  et entretien des ex lampadaires de la place Carnot, qui était totalement éjecté comme élément d’éclairage inutilisable, alors que de part leur entretien, ces moyens d’éclairage qui jadis avait une histoire, sont enfin redevenu vivant et peuvent être redécouvert par les nostalgique des lampadaires de la place Carnot.

-2ie La participation à la peinture des bâtiments fut de 20% du cout total, soit un montant de 130.000DA facture à l’appui et versement du montant à la BADR le 7/11/2005

-3ie-Renouvellement des escaliers de trois bâtiments ayant couté un montant de 63 390 DA dont le versement fut effectué à la BADR le 19/02/2008

-4ie– Divers achat de matériaux  pour la construction d’une bâche d’eau et d’un jet d’eau

5ie-Le portail de la porte d’entrée, fut une récupération du cimetière à ferrailles de l’APC- A son origine, il était le le portail du jardin public, qui fut réfectionné (soudé et peint) Sa réparation fut d’un montant de 17.000DA

-6ie-Réfection  du portail du jardin interne également récupéré du cimetière de ferraille de l’APC ayant couté 8.000 DA

-7ie-Confection du portail de l’issu de sécurité, ayant couté 20.000DA   

-8ie-L’ensemble des travaux de maçonnerie et de soudure  ont été fait par des habitants de la cité possédant les métiers en question à l’exception d’1 soudeur que l’association a payé

-10ie– Fresques « les Oiseaux » fut effectué par le peintre Laguerre et payé par le comité  à un montant de 35.000DA

11ie-Electrification des jardins, fut également faite par la collecte des habitants

-12ie-Achat d’une tente mortuaire pour les besoins de la citée et de toutes les citées avoisinantes d’un cout de 90.000DA

-Créations et aménagement de l’ensemble des espaces vert, totalement inexistant auparavant. Cette opération fut faite grâce au volontariat du collectif- A cet effet 07 espaces de verdure ont été réalisés avec un grand effort, compte tenu  des travaux d’extraction de bétons pour leur remplissage en  terre et en  terreau nécessaire. Les  bordures en briques et les clôtures ont été faites, par les habitants  Le comité ne peut omettre l’aide de l’APC, par l’offre des barrodages métallique  permettant de créer les clôtures de tous les jardins. Les services de l’APC  contribuent, après maints appels, pour la livraison de l’eau d’arrosage, mais l’apport est insuffisant

-Le profond désir d’innover, a contraint le comité de faire la prospection  de différentes espèces d’arbres auprès  d’autre Wilayates afin de contribuer de par leur plantation à la concrétisation de l’esprit du respect de la faune tel que les Washingtoniens, les Rocca na, les Bougainvilliers,

Le président du comité  quartier Mr Kenzaoui Khadir  rappela qu’ils  n’ont bénéficié d’aucune aide ou subvention de l’état, pour concrétiser l’ensemble des travaux effectuée. A signaler la métamorphose générale de cette citée de 2004 par rapport à celle de 2011 ou la quiétude et le plaisir d’y vivre est incontestablement exprimé par la majorité des locataires qui se sont joint à nous pour nous confirmer leur désir de préserver leur cité

De grand efforts on été entrepris, par les locataires et leur persévérance à l’encontre du laisser aller, de l’abandon, de la clochardisation et de l’insécurité de la cité, totalement réduit  grâce à  la volonté de messieurs Djemil et Hfidi Yahia, que le comité tient à remercier pour leur louables efforts-Ensuite, une seconde équipe, prit la relève le comité et prit la relève. Elle fut constituée de messieurs Kanzaoui Khadir, Fekih Med, Hafidi Yaya, Djemil,  Bouarfa, Bouregba, Bouras et Boulénouar Ahmed en particulier ce dernier est à féliciter pour l’ensemble des efforts fournis et de sa disponibilité

Le comité de quartier tient à démentir les suppositions calomnieuses tentant à faire croire que les institutions de la wilaya contribue à aider financièrement cette citée, dont la vérité de la métamorphose n’est tout autre, que l’adhésion totale des citoyens qui sont pleinement conscient, que leur cadre de vie vaut tous les mensonges émis à leur encontre

Démentir catégoriquement que l’état n’a nullement  favorisé cette cité « les Oiseaux » par rapport à d’autres qui par contre ont bénéficié de fort montant financiers dans le cadre du programme d’aménagement et d’embellissement de la ville

De par le fait que le comité a réalisé l’ensemble des travaux grâce aux collecte, il est apparu nécessaire aux responsable de l’association d’énumérer l’ensemble des frais occasionnés  grâce à la bonne volonté, au civisme et la disponibilité de ses occupants, qui considèrent vivement que leur cité, son cadre de vie, leur sécurité, leur embellissement, les bols de verdures, sont prioritaires, quoiqu’il ne sous estimeraient point une aide pour mieux  répondre aux projet future de la citée

La contribution totale de l’état a totalement été inexistante à l‘exception de quelques aide  matérielles octroyée facultativement par l’association des sourd-muet (faillance, dalle de sol du jet d’eau)-et celles de l’APCqui  a aidé avec la dotation d’un câble électrique et son électricien ainsi que de l’attribution d’un moteur pour la bâche d’eau)

Selon le président de l’association, il rappelle, quelques aides émanant de certain entrepreneur de travaux de bâtiments dont Mr Hanani, ayant répondu positivement dans l’attribution de certain matériaux de construction

Comme l’ensemble des associations,  le comité de la cité « Les Oiseaux », possède  des problèmes, qu’il souhaiterait voir solutionner tel que :

-Nécessité d’un forage d’un puis, afin de préserver les espaces vert de la cité que la quantité d’eau livrée par l’APC est insuffisante

Le président de l’association s’inquiète auprès des structures de la wilaya qui devrait répondre aux besoins de la cité, tel que l’APC pour l’eau et l’électrification

A signaler que l’association a crée un poste d’emploi à un citoyen pour l’entretien d’un montant de 10.000DA, grâce à la contribution de 95% des habitants

 Le comité de quartier de la citée « les Oiseaux », a crée en lui un lieu de discussion démocratique qui a pour objet l’amélioration du cadre de vie, l’animation, la valorisation et la promotion du quartier. Il est le cadre privilégié de la concertation et de l’étude des projets entre les habitants,  la municipalité et les différentes institutions intervenant dans la cité. Dans ce cadre, le comité recueille et transmet à qui de droit de par son esprit de solidarité, à la commune les remarques et les suggestions des habitant, qui  peuvent également remettre toute proposition destinée à améliorer la vie du quartier.

Le principe retenu dans le jardinage et le boisement est de reconstituer des alignements homogènes en respectant certaines distances pour que les arbres puissent se développer harmonieusement et que l’on retrouve progressivement une meilleure régularité, compte tenu des différentes contraintes du site.
Par ailleurs, l’objectif  quelques peux rechercher par le comité est de parvenir à un équilibre entre les arbres abattus autre part et les arbres plantés dans la citée et les autres cités qui suivraient le pas, afin qu’elle puisse  conserver la cadre arboré qui la caractérise, dans l’esprit de son appellation « Les Oiseaux ».

 « Grandir dans notre citée en plein épanouissement, tel que nous le désirons, c’est  préserver  nos  racines, et les respecter, et nous avons pleinement œuvré dans ce sens. C’est pourquoi que nous espérons  sincèrement que le bon sens triomphera enfin  parce qu’une ville sans histoire de préservation est une ville sans avenir »

Nous confluerons pour dire, que cette cité « Les Oiseaux », figure parmi les très restreinte cité qui sont attrayantes à la vue, paisible sécurisée et très embelli, dont les habitant en sont jaloux et lutterait pour que celle-ci garde son cadre de vie exemplaire.


le 29 décembre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
29 décembre 2011

9 Commentaires pour “La cité « les Oiseaux » et son comité El-Mitahak,un exemple à suivre… »”

  1. khoudia

    LE MANÈGE patrimoine de l’APC on se rappelle de l’avoir connu dans le passé, comme une grande étendue, qui allait s’étendre jusqu’au bord de la Mékerra,c’est juste Mr BENKHELOUF LA partie de l’oued appartient aussi au manège !il y a violation de certains articles relatifs au bail de location
    cette sale affaire qui a une relation avec la cité des oiseaux
    l’homme qui a été à l’origine des malheurs de la ville en complicité avec des élus communaux et autres tels que le précedent WALI s’imposant de mèche avec MIME à l’époque de mon mandat de président d’APC a signé le bail y compris l’autorisation de construction en contre partie la pression du wali pour qu’il soit candidat favori au sénat or conformément aux lois qui régissent le droit de jouissance n’est pas du tout pris en considération c’est à partir de ce moment là que tout a commencé avec la fameuse cité des oiseaux à a eu le privilège d’être parmi les belle cité étant en face d’un patrimoine livré gratuitement .c’est une longue histoire avec BOUCHAHRINE. un dossier lourd porté par des gans de velours.

  2. mohammed

    Au lieu d’encourager et de tirer chapeau a des simples citoyens qui ont transformer leur citè en un vèritable havre de paix et de beautè et de propretè ,vous distillez votre venin on ne sait pour quelle raison , vous les calmoniez en utilisant des contre-vèritè qui frisent l’injustice et l’indècence .Ils vous donnent un exemple de civisme et de bon voisinage.Faites un recencement et vous saurez qui habitent dans ce lieu (leur situation socio-professionelle);ce n’est qu’avec leur sieur,leur cotisationet la recuperation de tout ce qui est transformable en utilitè.Enfin ,ammi khadir leur prèsident n’est qu’un petit fonctonnaire qui n’a ni voiture, ni entreprise et ses enfants sont en chomage ,son comitè est composè de vieux retraitès d’une autre èpoque et d’une autre education.Ils ne frèquentent plus que la mosquèe et leur citè .les malveillants a qui est adresse notre droit de rèponse se reconnaitront.

  3. 987654321

    bjr,moi j’habite a la citè des oiseaux je veux dire a mm KHOUDIA c’est avec le travail on chnge les choses vers le meilleur mais pas avec les accusions gratuites et les bla bla et a la fin je vous dis que dib yahdar 3la f3ayleh

  4. abdou

    Monsieur Khoudia ,ma question est la suivante ,Pourquoi voulez vous détruire tout ce qui est bien bâtit et découragez les bonnes idées ? Vous aviez dit laissez les choses telles quelles ,donc pourquoi vous avez remuer ce qui ne devrait pas être. Vous resterais toujours les même ,des destructeurs.
    Allez y contrôler les milliards de dinars qui vous filent sous le nez sans rien en échange. Allah yahdina.

    • akkou

      Mr ABDOU Madame KHOUDIA a cité des faits qui sont analysés d’après ce qu’elle a lu à travers cet article je dirai de même qu’il y a quelque chose derrière tous ça faites quelques trottes aux quartiers et vous saurez à quoi vous en tenir la population belabesienne endure un calvaire dans tous les secteurs même aux lécheurs de bottes les servants chez nous ça ne manque pas ils ne nous laissent pas c’est pour cela que nous sommes les derniers de la roue de la charrette . nous somme dans l’ère de de transparence et de la démocratie ce qui se dit est vrai je soutiens les propos qui sont logiques à quoi servira t-elle de cacher le soleil par un tamis lisez bien l’article et comprenez bien ses fonds et concluez vous même cette manigance car l’affront tenu est une honte devant ses collègues il n’a pas de leçon à faire apprendre aux honnêtes les déclarations suspectes qui inspirent défier toutes les associations prouvent l’avantage et la résultante d’une règlementation piétinée d’avance par les opportunistes magouilleurs. ces déclarations comptables ne sont nullement d’usage règlementaire.Nous détruisons ce qui n’est pas juste nous attaquons ce qui sont pour l’injustice nous proclamons des droits qui soient équitablement répartis .
      tout flatteur vie aux dépends de celui qui l’écoute.vous défendez l’indéfendable.

  5. abdou

    Merci Monsieur Khatir Benkhelouf pour tout ce que vous faites la ville de Sidi Bel Abbes vous remercie pour le travail gigantesque que vous fournissez .Pour le comité des oiseaux tout l’honneur leur revient de droit et je demanderais aux autorités de la ville et de la wilaya de les aidés d’avantage afin que les autres citées peut être par jalousie suivront et feront la même chose ,les enfants de la citée des oiseaux et grâce à leurs parents apprendront à réaliser la bonne Action quotidienne à savoir préserver ce que leur parents ont réaliser . Espérant que d’autres citées suivront inchaallah.

    • s’il y a lieu d’opérations fantômes alors là c’est vraiment une preuve formelle de défendre la cité des oiseaux pour que les 5.000.000,00 dA lui reviennent elles risquent cette fois -ci de s’envoler.On dirait que vous avez bien saisi le message de Mme KHOUDIA (je vous ai compris!).

  6. khoudia

    Ce que je viens de lire me parait totalement différent aux autres articles lus auparavant sur BAI ou écouté sur la radio locale seule exception est cette cité épargné des problèmes qu ‘endurent les autres associations de quartier de quoi s’agit-il :
    D’après mon analyse il y a quelque chose qui se déclare flou selon les déclarations du président d’association qui vient de tenir une position défiante et totalement différente à l’encontre des autres associations que le privilège lui est octroyé dans le but non seulement de nettoyer et d’embellir la cité mais l’ambigu des articulations financières laissent apparaître une gestion totalement contraire à la réglementation et de plus toutes ces opérations de gestion sont fictives.
    La lois relatives aux associations de quartiers qui leur activité étant d’ordre d’intérêt général peu bénéficier de la part de la commune de subventions aides matérielles et de toutes autres contributions assorties ou non de conditions .Cette loi ouvre à l’association en connivence avec la commune (APC ) des articulations financières crapuleuses au bénéfice de tous les participants portés volontaires au détournement.
    Il est à retenir les dons avec charges et conditions ne sont acceptés par ce président que si les charges sont compatibles avec le but assigné par la présente LOI en vigueur .
    Ce qui paraît bizarre dans le fond de cet article la contribution de l’APC est spécialement planifié autour de cette cité (SAVEZ VOUS DE QUOI S’AGIT-IL).
    Le concours de la belle cité qu’a trôné Mr KENZAOUI plus de trois années consécutives le favoritisme a démontré qu’il y a discrimination DE LA PART DE L’APC entre les associations du fait qu’il s’agit d’un intérêt toujours personnel des deux parties où allons nous chercher cette failles d’une opération frauduleuse au détriment des autres quartiers favorisant les OISEAUX un montage indirecte d’une opération financière musclée giclant de détournement à travers FOURNISSEURS ET AUTRES .l’avantage alloué n’est pas gratuit donc laissez les choses telles quelle sinon et si l’on remue ça sentir l’odeur de la magouille , la corruption des opérations invisibles en accord commun menant le privilège du besoin il y a des associations qui ne cherchent qu’à être entendues. QUI habitent cette cités (Personnel APC et autres)
    La responsabilité en ce qui concerne cette mauvaise gestion revient au SECRETAIRE GENERAL de l’APC seul qui peut oser d’une telle sorte.

  7. Je félicite Mr BENKHELOUF d’avoir publié un article pareil qui servira de modèle aux associations de quartier qui dorment encore éblouies des apparences .

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00