LA COMPLAINTE DES ECHOLALIES

 

 

C’est une romance ,c’est une belle histoire,  c’est plutôt une cantilène  venue  de la Lybie   pour que la cantique  soit  ramager en Syrie par une presse anti syrienne devenu une automotrice  menaçante derrières des psittacismes journalistiques  spécialistes du mensonge . Au tout premier jour de la révolte en Syrie  .la corporation médiatique occidentale et arabo-sioniste s’est accaparée d’un produit  monopoliste très bon marché   et dont   sa distribution à travers  l’écrit, l’image et le son représentait  un concept fabriqué  devant une population désarmée et   crapuleusement  profanée par un corps constitué surarmée  avec ses sbires et laquais .

L’image devenait  encore plus claire  car on nous montrait la cruauté du régime dictatorial et tyrannique à la fois , cette bande d’alaouites trop privilégiée faisant fi de la majorité sunnite  , des sunnites qui ressemblent à des esclaves ou l’odeur de la  liberté  et trop rare  et qui ne peut se trouver que dans ce champs démocratique bien gardés par l’occident relayé  par l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH)   fermant leurs yeux sur une bonne grande partie des victimes de la guerre en Syrie qui  sont alaouites mais ne le disent pas… La narration  ne peut être conter que  sous l’ angle  de celui qui garde bien les intérêts   et dont le résultat ni  l’élan populaire ni un putsch, ni la dislocation de l’armée ni transfuges des ressources diplomatiques ni autres n’a produit leur attente( jouissance) par un miracle qu’ils voulaient l’implémenter.

L’armée syrienne est constituée par  le peuple syrien et non par des extra-terrestres, le régime s’écroulera de fait si le peuple est vraiment hostile ; mais avec des extra- terrestres on comprend mieux la peur des medias à sous. Les chansons de Paris , de Londres, de Qatar, de Washington, de Riyad ou autres n’ont pas encore trouvé  le fil du refrain pour composer leur poème que l’opposition   n’arrive toujours pas d’accorder .Le régime, l’armée et le pouvoir syrien ont montré une cohésion  plus que remarquable qui s’est traduite par un nombre limité de défections et de beaucoup de chagrin de l’opposition et leurs supports.les défections  sont inscrites  sur les agendas de Mme Clinton-Sarkozy-Morsi-Benjassem-Emir du Qatar et la liste sera encore ouverte pour Tayb Aardogan…. Nicolas Sarkozy, Hamad Ben Khalifa Al Thani et son cousin Hamad Ben Jassem Al Thani, Morsi qui avaient pronostiqué la chute imminente du président syrien et de son régime dès les premières semaines de l’éclatement de la crise en Syrie, en mars 2011, ont disparu de la scène politique..  Bachar al-Assad, lui, est toujours dans sa capitale Damascène , dirigeant son armée qui reconquiert le terrain petit à petit sans trop de fanfaronnade ,c’est le terrain qui est maitre de la situation et c’est aussi la carte jockey de ce sale jeu.

La population syrienne  ne s’est pas soulevée comme on le raconte, ni par la violence, ni par des manifestations de désobéissance civile. L’unique évidence, pour une grande majorité du peuple syrien, c’est  bien la peur d’une part et la   sécurité d’autre part que se soit pour la famille et tous les problèmes qui en découlent à savoir  les difficultés à se nourrir et à se loger à……. dans une guerre  qui ne dit pas son nom ,où les opposants Syriens et surtout ceux venus d’ailleurs ( takfiristes+Wahabbistes+Talibans…) ont choisie stratégiquement de s’implanter  au cœur même dans des villes .L’économie syrienne est la première  visée par une “guerre internationale”, après l’échec des ennemis de la Syrie à briser l’armée syrienne, a indiqué le Premier ministre Waël al-Halaqi

L’économie nationale est depuis quelques semaines l’objectif principal de la guerre internationale, après que (…) les ennemis de la patrie ont échoué à briser la volonté de notre armée” à combattre les groupes armés en Syrie, a affirmé Halaqi. Les ennemis n’ont pas réussi non plus à «isoler” la Syrie au sein des organisations internationales «grâce à la position ferme et stable de pays amis “le gouvernement a mis en échec un plan pour provoquer une pénurie de pain et une crise dans le secteur électrique à Damas”.  “La majorité des champs pétrolifères ont été sabotés, obligeant le gouvernement à importer en grande quantité les dérivés pétroliers”.   Après avoir réalisé la sécurité alimentaire au début des années 70, le gouvernement “importe maintenant du blé en raison des attaques terroristes contre les silos et les minoteries”.   Selon les experts, l’impact de la crise est énorme sur l’économie. Les investissements, le tourisme et le commerce extérieur sont proches de zéro. La production pétrolière, importante source de devises, a chuté de 95%.

Le cas de l’histoire récente  d’al Quosayr, cette ville moyenne de 40.000 habitants  située à une quinzaine de kilomètres de Damas et tout prêt de la frontière du Liban, ville stratégique qu’ Hollande-Obama-Cameron- Nataniyaho+ les larbins arabo sionistes connaissent de plus prés, car elle encercle la résistance libanaise. Cette ville  était dans un passé récent  le théâtre de durs combats entre les «rebelles» et l’armée gouvernementale épaulée par le Hezbollah qui sont en passe d’en reprendre tout  le contrôle.

 

Al Qussayr n’est pas et ne sera pas un nouveau Guernica ( Picasso vous contera en image  pour cette petite ville). D’abord parce  que ça fait  bien longtemps que la totalité des habitants a fui  bien avant la ville à cause de la guerre et non pas par  des prétextes avancés par les medias à sous, ( elle a été chassée au moment où cette dernière est tombée entre les mains de  l’opposition). Les plans occidentaux( démocratie-révolte-plan de destruction de l’armée-droit de l’homme –TPI- embargos-……) contre la Syrie  sont voués tous  à l’échec et les takfiristes de tout bord, allant au  petro-djihad pour retrouver les « Hor El Ain », et la romance commence . C’est après de blessures profondes  au combat ,d’un de ces djihadistes suivit d’ un long coma. Il s’est réveillé par la suite, dans un de ces hôpitaux  syriens et de voir en face de lui  une jolie et très belle fille( infirmière) en train de le soigner , fou de joie, le takhfiri djihadiste lui rétorque bonjour « Hor El Ain »  enfin je suis au paradis .

Benallal mohamed


le 07 novembre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
07 novembre 2013

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00