La réforme administrative commence aussi par la police

Tout d’abord ,il s’agit de la fameuse “déclaration de perte d’un document” qu’on retire du commissariat de quartier , si quelques papiers sont nécessaires pour une perte d’un passeport ou autre pièce d’identité importante, d’aucun se demande à quoi sert réellement tout un dossier qu’on exige d’un citoyen qui a perdu une simple  puce de télécom (Nedjma Oreedo, Djezzi) ou autres pièces banales, d’ailleurs l’on se demande  pourquoi ces opérateurs de télécoms exigent cette attestation en cas de vol ou de perte alors qu’ils ont toute la latitude  de “bruler”  la puce incriminée (perdue) et la remplacer sur une simple  identification de la personne déclarante puisqu’elle est payante.Retirer cette déclaration de perte du commissariat de police ( J’ignore les papiers exigés chez les gendarmes) est un parcours de combattant pour le simple citoyen et surtout celui qui utilise son téléphone pour le travail. En dehors d’un extrait de naissance, d’une facture et contrat d’achat de la puce (Bizarre cette pièce devrait être demandée par l’opérateur)  et d’autres pièces , il vous faut attendre un certain temps de communication et d’envoi de paperasse entre le  commissariat principale en passant par le tribunal et retour au commissariat de quartier, ce qui vous pousse à abandonner toute démarche contraignante au détriment de votre numéro  habituel et acheter une autre puce.

Une autre tracasserie bureaucratique existe du coté de la PAF et qui n’a nullement intérêt d’exister en l’an 2013 à l’heure des passeports biométriques et autres systèmes de scannage de documents , il y a cette fameuse fiche de police qu’on continue d’exiger  à ce jour et ce, à la sortie et à l’entrée du territoire Algérien.  Cette fameuse fiche de police  instaurée depuis la nuit des temples  où les deux blocs Occident et l’EST s’affrontaient par pays du tiers monde interposés , contient un tiers des informations que le PAFISTE peut retirer du passeport biométrique scanné et l’imprimer pour ses propres besoins. Alors s’agit-il d’un oubli au moins pour les détenteurs de passeports électroniques ou tout simplement d’un manque de machines qui existent déjà entre les mains des PAFISTES dans la plupart des ports et aéroports internationaux où l’on vous demande de simplement d’apposer votre doigt gauche ou droit sur un lecteur d’empreintes digitales et c’est tout!

 

 

2 thoughts on “La réforme administrative commence aussi par la police

  1. Sallamou Alaykum M. Salim
    En effet Monsieur Salim, C la pratique au sens propre du slogan : « rapprocher l’adm du citoyen », malgré l’horreur du dernier de la première.
    Beaucoup d’entre-nous pensent que C de la bureaucratie, il n’en est rien.
    C tout simplement un obstable érigé devant l’homme pour lui inculquer la soumission.
    C les entraves pour lier et enchainer la personne dans ses propblèmes de tout les jours, sauf si cette meme personne se soummet.
    Le fraudeur, et il y en a, n’emprunte jamais ce chemin.
    Votre avis, que je partage, sur la fiche de police aux frontière est une aberration pour la police elle-même.
    C une contrainte et une perte de temps pour la Police et pour le citoyen, toute une logistique inutile. Combien de ports et d’aéroports , de postes frontiere ? Une perte d’argent !
    Et là, C pas la Police. Elle, elle exécute les ordres. Ce le réformateur qu’il faut réformer.
    Je crois qu’il faut beaucoup moins pour controler les voyageurs transfrontaliers munis de leur titre de voyage., à savoir le passeport.
    N’importe qui, je dis bien n’importe qui, dès qu’il est responsable de n’importe quoi, « exige ce qu’il », et tout ceci en dehors de la Loi. Parce que ce que vous décrivez n’est régit par aucune.
    Et C ainsi, que « qui à les moyens », mentalement et systématiquement n’en respecte aucune .
    Ceci étant, personne de l’Administration en charge de veiller au respect des lois, (Wilaya, Daira pour le local ), ne trouve à redire.
    Quand est-ce que cette « Administration », fera le travail pour lequel elle a été missioné et largement payée ?
    Sallamou Alaykum

  2. Je le conçois l’administration algérienne n’a rien inventée si ce n’est que le système colonial,deuxio on est un pays procédurier, et je trouve quelque pars plus sécurisant on est pas un pays où tout doit se faire en une fraction de seconde,trop de magouilles peu de fonctionnaires qualifiés pour délivrer des documents officiels,beaucoup d’erreurs trop de fautes de frappes ne serait-ce qu’une lettre et on est obliger de passer devant Monsieur le Juge pour se justifier,et c’est là ou le bas blesse je ne connais pas de compatriotes ou ils n’ont pas de problèmes pour régulariser leurs situations et en particulier des documents importants la morale de l’histoire un homme averti vaut mieux qu’une,à méditer.

Comments are closed.