LE GAZ-SCHISTE CONTRIBUE AU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE *

Ainsi je profite de cette aubaine pour rappeler à mon tour que l’extraction du Gaz naturel qui est réparti de façon diffuse dans les formations géologiques très profondes de schistes, détient une quantité de carbone plus élevée que le gaz conventionnel, le pétrole et le charbon sur une période de 20 ans.
En effet une équipe de chercheurs (Howarth and Co) ont calculé qu’au cours du cycle de vie d’un puits moyen de gaz-schiste, entre 4 à 8 % de la production totale du puits s’échappait dans l’atmosphère sous forme de méthane, à cause notamment du système de ventilation, de différentes fuites provenant des équipements, et surtout par un reflux des fluides intervenant lors du forage, suite au process de fracturation hydraulique de la roche.
On sait que le méthane est un gaz à effet de serre énormément plus puissant que le dioxyde de carbone (20 fois plus)… Selon cette étude : l’exploitation du gaz de schiste sur un horizon de 20 ans participe fortement aux diffusions de GES (par le méthane) , à un facteur 3 fois plus important que ne le ferait directement le dioxyde de carbone. Sur cette période, l’empreinte carbone du gaz de schiste est d’au moins 20% supérieure à celle du charbon, voire peut être deux fois plus.
Il faut noter que plusieurs milliers de personnes ont manifesté le samedi 19 Octobre un peu partout en France, notamment dans la Drôme et le Jura contre l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste à l’occasion de la journée internationale contre le «fracking», en scandant: «Le gaz de schiste, on n’en veut pas, ni ici, ni ailleurs, ni aujourd’hui, ni demain» ou encore «Nos pâturages valent mieux que vos forages»…«L’avis du Conseil constitutionnel nous soulage en validant le 11 octobre une loi de 2011 interdisant en France la fracturation hydraulique, technique utilisée pour exploiter les gaz et pétrole de schiste, adressant une fin de non-recevoir aux industriels..) mais nous restons opposés à l’article 2 de la loi Jacob (de juillet 2011, ndlr) qui permet l’expérimentation. La vraie question, ce n’est pas seulement le gaz de schiste, c’est l’énergie carbonée responsable du réchauffement climatique», a déclaré à l’AFP Alain Volle, porte-parole des collectifs.

Actuellement, en matière d’énergie, le Danemark est très souvent évoqué en exemple avec ses 26% d’énergie d’origine éolienne ! Mais là, l’Uruguay table sur 30% d’éolien dans son mix énergétique, le reste étant constitué à 45% par l’hydrolien et 15% par la biomasse ….soit au total, 90 % de l’électricité renouvelable d’ici 2015, c’est à dire dans quelques mois…!!

Qu’attendons nous, sachant que l’Algérie a un potentiel énorme en énergie renouvelable…. !!!???

*Commentaire du 26 Octobre 2013 à 21h52 de Mme le Cygne laissé sous l’article  : GAZ-SCHISTE : Pourquoi, tant de mépris pour le peuple Algérien. ?


le 26 octobre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
26 octobre 2013

6 Commentaires pour “LE GAZ-SCHISTE CONTRIBUE AU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE *”

  1. le cygne

    Je voudrais bien savoir si le Premier ministre français a eu droit à une tasse de gaz-schiste..avec du ‘Baghrir’ ou ‘1000 trous’…(c’est une sorte de crêpes algériennes)…..??? Quand le “groupe de 20” dit qu’il refuse tout ce qui découle des accords Algéro-français qui «ne servent pas l’intérêt national et (qui) engagent les générations futures»……..je ne sais pas pourquoi je sens une odeur d’hydrocarbures….et spécialement de gaz-schiste…..!!!! Je ne sais pas si ce sont les torches ou les torchons qui vont brûler…..???!!! Seul l’avenir nous le dira…. ou peut être bien, la boîte magique de Zalamite…!!! Hummmmmmm, ça sent déjà le brûlé….!!!

  2. le cygne

    Le vendredi 1er novembre 2013, dans une interview avec le Guardian, le linguiste et écrivain Noam Chomsky, critique la politique de l’énergie du gouvernement canadien, mené par le Premier ministre Stephen Harper.
    D’après ce professeur émérite de linguistique au Massachusetts Institute of Technology et philosophe américain : « La précipitation du Canada à exploiter des sables bitumeux et les ressources du gaz de schiste détruira l’environnement « aussi vite que possible »…….Il a dit que : « Cela signifie de prendre chaque goutte d’hydrocarbure du sol, que ce soit le gaz de schiste à New Brunswick ou les sables bitumeux à Alberta et essayer de détruire l’environnement le plus vite possible, en se posant à peine la question à quoi ressemblera le monde comme résultat. »……..Avis à nos décideurs…..Patientez, il ne faut pas tomber dans le piège des lobbies…qui ne pensent qu’à leurs intérêts ‘w Bess’…!!!

    Il a ajouté (à propos des indigènes qui sont derrière un mouvement de protestation): « C’est véritablement une ironie que ceux qu’on appelle les populations « les moins avancées » sont ceux qui prennent l’initiative de tenter de tous nous protéger, tandis que les plus riches et les plus puissants parmi nous sont ceux qui essaient de pousser la société vers la destruction”! Avis aux complexés…et 9awm Toubbe3…!!

    Il a aussi, exprimé son inquiétude au sujet de la communauté indigène au New Brunswick dont les campements bloquant l’exploration du gaz de schiste a connu une descente par une force de police canadienne lourdement armée, il y a deux semaines….. !!! Eh ; oui ça se passe même dans les soi-disant pays ‘démocratiques’…!!!

    Toujours pas de pluie…! Allah yjib El Kheir….!

  3. Abassia

    @Mme Le Cygne
    Merci pour cette analyse. J’ajouterai aussi que les effets néfastes de la pollution chez nous ( pays africains ) proviennent aussi de la saleté endémique qui ne dérange personne; apparemment.
    Par ailleurs, chez nous, on brûle beaucoup les ordures malgré l’interdiction prévue par la règlementation. Cette pratique dangereuse engendre une pollution diffuse qui a certainement des conséquences sur le réchauffement de notre climat.

    • le cygne

      Oui, Mme Abassia, apparemment les âmes insensibles, pour ne pas dire mortes…ne semblent pas du tout être dérangées…! Je me demande comment ils font pour résister à toute cette grande vadrouille…!!!
      Effectivement, l’absence d’incinérateurs et de procédés adéquats pour le traitement et le recyclage de déchets, incite des citoyens à brûler les ordures pour soi-disant s’en débarrasser, mais ils ne savent pas que cet acte est encore plus dangereux pour tout le monde…..Car brûler les déchets en plein air engendre des mauvaises odeurs et de la fumée pleine de ‘poisons’ qui peut avoir des effets nocifs sur la santé des personnes suite à son inhalation forcée…..En effet, les plastiques, les papiers, les cartons, les bois peints… etc…. , lorsqu’ils se consument, libèrent des substances toxiques et cancérigènes tels les métaux lourds et les dioxines qui sont diffusées dans l’air. Les rejets de polluants de type dioxine et les furannes sont de cent à dix mille fois plus élevé à l’air libre que dans une usine d’incinération d’ordures. Cela ne veut pas dire que les incinérateurs ne sont pas dangereux….!!!

      Par exemple, des études ont été effectuées sur ce sujet chez les Suisses. Dans ce pays qui compte un peu plus de 7 millions d’habitants, 30 à 60 000 tonnes de déchets sont illégalement brulés par les particuliers. Du fait de ces pratiques, l’office fédéral de l’environnement des forêts et du paysage considérait que les particuliers étaient les principaux émetteurs de dioxines du pays..!!! C’est pour dire que ça ne se passe pas uniquement dans les pays sous-dév…!!!!
      Ainsi, 1 kg de déchets brûlé en milieu naturel émet autant de dioxines que 100 tonnes incinérées dans une usine d’incinération équipée d’un système de traitement des dioxines.
      Un seul feu de 50 kg de déchets de végétaux équivaut en particules à : 22 000 km parcourus par une voiture essence récente (7 300 km pour une voiture diesel)…….4 mois et demi de chauffage d’un pavillon avec chaudière fuel……..une demi-journée de feu de bois d’une cheminée ouverte………ou 16 jours de chauffage d’un pavillon avec une chaudière bois récente..

      Avis également “aux génies du désherbage au feu : des Belabesiens en ’particulier’ ” ! N’est- ce pas Mr Djillali T….???

      Il fait chaud ces jours-ci….!!!!

  4. Boualem

    GAZ de schiste et réchauffement climatique vont-ils de pair ? rien n’est prouvé ……. peu etre que ça ne concerne que les pays développés europe -usa qui produisent trop de CO2 ? enfin on attend que les spécialistes algériens ??????????? nous expliquent ce phénomène ? ses causes ? ses effets ?

    • le cygne

      Détrompez-vous, Mr Boualem, les pays développés polluent et les pays sous-développés subissent les effets néfastes de cette pollution… Bien que l’Afrique concoure fort peu au changement climatique, ce continent souffre aussi de ses conséquences négatives…?
      Plus de 180 millions de personnes (selon Greenpeace) en Afrique sub-saharienne pourraient décéder à cause de la modification du climat d’ici à la fin du siècle. L’incapacité de prévoir les modèles pluviométriques, la réduction des récoltes, l’accroissement des prix alimentaires et la diminution des ressources naturelles génèrent déjà une amplification des migrations humaines, des pressions et des rivalités.
      Un nouveau rapport sur le climat(19 juin 2013), qui a mobilisé les compétences scientifiques du Potsdam Institute for Climate Impact Research et de Climate Analytics , s’appuie sur des simulations informatiques de pointe pour établir un tableau précis des fragilités de chaque région. Il expose les périls pesant sur l’agriculture et les moyens de subsistance en Afrique subsaharienne, l’élévation du niveau des océans, la disparition des récifs coralliens et les dommages éventuels dans les zones côtières d’Asie du Sud-Est et, dans le cas de l’Asie du Sud, la fluctuation graduelle des ressources hydriques, avec des inondations dans certaines régions et des carences d’eau et d’énergie dans d’autres….. !!!!
      En tout cas, aux quatre coins du monde, on perçoit déjà l’impact du réchauffement plantaire, alors même que la température n’a augmenté que de 0,8 °C par rapport au règne préindustriel. Certains d’entre nous subiront peut-être des suites plus effroyables d’un réchauffement de 2 °C – d’ici 20 à 30 ans- sachant que, si nous ne faisons rien, c’est de 4 °C que la température accroîtra d’ici le terminus du siècle.
      « Les scientifiques nous disent qu’avec deux degrés de plus (un scénario qui risque de se concrétiser d’ici 20 à 30 ans), le monde connaîtra des pénuries alimentaires généralisées, des vagues de chaleur sans précédent et des cyclones plus intenses », résume Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale. « À plus court terme, le changement climatique, un phénomène qui nous menace déjà, pourrait accroître encore la misère des pauvres des bidonvilles et ruiner la vie et les rêves de personnes et de familles qui n’ont guère de responsabilité dans le réchauffement planétaire ».
      Alors à « nous » de Jouer, car le dispositif climatique n’est donc pas en état d’équilibre : la modification d’un paramètre engendre des modifications d’autres paramètres. Ainsi, ces changements peuvent avoir un impact sur la biodiversité puisque de nombreuses espèces animales et végétales risquent de disparaître en même temps que leur habitat naturel…. Les populations, en augmentant le nombre des catastrophes naturelles, en changeant le cycle des pluies et les productivités agricoles, en perturbant l’alimentation en eau et l’approvisionnement en nourriture, une vraie menace donc pour la santé de des peuples.Bien sûr, les menaces les plus sérieuses touchent d’abord les pays en développement, où se propage déjà la famine et où les infrastructures de santé sont fragiles et parfois inexistantes…L’économie dont l’impact est très difficile à estimer. En fonction des économistes, le coût varie de 2 à 50 euros par tonne de carbone émise. Les pays en voie de développement sont les plus exposés, mais le risque touche également l’agriculture, le secteur bancaire, et les assurances des pays industrialisés……Ces changements peuvent aussi, provoquer en cascade d’autres effets climatiques: le recul des glaciers et fonte de la banquise ; l’élévation du niveau moyen des océans ; la variation des régimes de précipitations pouvant produire des inondations et sécheresses ; l’accentuation de la fréquence et de l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes ainsi que la transformation du mouvement de courants marins……..!!!!

      Pour revenir au Gaz-Schiste, le procédé de production de ce genre de Gaz nécessite beaucoup plus de forages que les hydrocarbures conventionnels. Ce qui va induire beaucoup plus de fuites de méthane qui est un gaz à effet de serre 20 fois plus efficient que le CO2, d’où l’évolution de la concentration en gaz à effet de serre qui provoque à son tour le réchauffement de notre planète…!!!

      Vous n’avez qu’à voir le climat ces temps-ci…!

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 3 219
  • 8 381