Le plus grand champ de pétrole de schiste des Etats-Unis voit son potentiel diminuer de 95%

Cette nouvelle est un véritable coup dur pour le pétrole de schiste américain et pour tous ses industriels. Le site de Monterey, en Californie, devait être le gisement le plus important du pays. Cependant, l’Agence d’Information sur l’énergie (IEA) a drastiquement revu son potentiel à la baisse, le diminuant ainsi de 95%.

En réalité, le site californien possède bien un immense potentiel de production, estimé à environ 13 milliards de barils, c’est-à-dire la consommation en électricité du pays pendant un an et demi. Mais son potentiel a ainsi été réduit à 600 millions de barils pour des raisons purement technologiques.
En effet, le terrain semble difficilement exploitable. Les industriels se heurtent à la complexité des sous-sols de la région, presque impossible à fissurer. « Tous les réservoirs ne sont pas créés égaux (…) il se révèle plus difficile de fracturer la roche et d’en extraire le pétrole« , explique Adam Sieminski, administrateur de l’IEA.

« Le mythe des énormes provisions de pétrole non-conventionnel et les milliards de dollars de bénéfice potentiel en laissant l’industrie pétrolière forer en Californie a été brisé », a déclaré Tom Steyer, créateur de NextGen Climat, un groupe à but non lucratif engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique. Bien évidemment, les écologistes voient d’un bon œil l’arrêt de l’exploitation d’une telle ressource. « La bombe de l’IEA vous donne une nouvelle occasion de faire le bon choix et d’arrêter la fracturation », a exprimé le collectif « Californians against fracking », dans une lettre adressée au gouverneur de Californie, Jerry Brown.

De leur côté, les industriels minimisent cette nouvelle. « Le pétrole est toujours là. C’est une question de technologie, c’est une question de compétences, d’expérience et d’esprit d’initiative. Les pétroliers vont résoudre ce problème et accroître la production du champ de Monterey », assure Catherine Reheis-Boyd, présidente de l’association industrielle Western States Petroleum Association. « Qu’il y ait 15 milliards de barils ou 600 millions ou quelque chose entre les deux, ça reste beaucoup de pétrole », a-t-elle ajouté.

Ce contrecoup pourrait toutefois contrarier les objectifs énergétiques des Etats-Unis, désireux de devenir énergétiquement indépendant durant les prochaines années. Si le chemin s’éclaircit, le premier importateur de pétrole du monde pourrait bien dépasser le premier producteur, la Russie.

 

Crédit photo : Patrick Fallon 
Arthur Ficheux (L’énergie d’Avancer) 28 mai 2014

Effet de la production du gaz de schiste aux USA
En atteignant 7,7 millions de barils par jour, la production de pétrole brut des Etats-Unis a dépassé pour la première fois depuis février 1995 les importations. Une performance due au boom du pétrole de schiste, favorisé depuis 2007 par les progrès technologique du secteur.


le 09 septembre 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
09 septembre 2014

1 Commentaire pour “Le plus grand champ de pétrole de schiste des Etats-Unis voit son potentiel diminuer de 95%”

  1. lila

    il se prépare a consolider le dollars sur le marché international, en boostant la production américaine en Asie. le pétrole va augmenter de prix, et seul les producteurs peuvent soutenir leur production en tirant les prix vers le bras balançant ainsi les achats américaines produite en Asie. c’est clair l’Amérique va exiger le payement en dollars..l’algerie va devoir créer un marché parallèle de devises en dollars pour sortir un peu de l’influence dollars et augmenter les échanges vers les pays du golf…et ce n’est pas ce gouvernement ni ce pouvoir politique qui va booster l’économie de l’algerie regardez la lois de finance..au lieu d’integrer les moujahiddine dans le budget de la presidence il laisse le ministère de l’agriculture et celui de la formation professionnel en recul en dopant les universités qui ne donne que des theoriciens sans production..on reste dans les services..

    Agriculture et Développement rural 255.101.097.000
    Moudjahidine 252.333.450.000
    Enseig.sup. et Recherche scientifique 300.333.642.000
    Formation et Enseignement professionnels 50.803.924.000

    l’enseignement théorique universitaire bénéficie de 6x le budget de la formation professionnel je me demande avec quoi il va développer le pays???

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00