L’ÉCHOPPE ET LE CONTENEUR

Rien ne symbolise autant l’effacement de l’ancien monde et l’irruption du nouveau que la disparition des échoppes et l’avènement du conteneur.

Le conteneur,cube de métal impersonnel et totem de la mondialisation, que des navires plus haut que des immeubles dégorgent à flux tendu dans les ports et estuaires, a eu raison des siècles , de la ténacité des artisans, du génie des créateurs et de la légende des caravanes.

Jadis, dans l’ombre des ruelles des souks d’Istambul,d’Ispahan, d’Alger,de Samarcande, de Fès ou de Tlemcen,où le soleil complice faisait un détour, pour ne pas les transformer en étuves,les dinandiers martelaient,les bijoutiers se livraient à de mystérieuses alchimies avec les métaux, les brodeurs de babouches et de caftans brodaient et les marchands de tapis réceptionnaient l’ouvrage achevé, acheminé depuis de lointaines contrées et qui avait usé
les yeux des femmes de villages entiers.

L’échoppe minuscule était un royaume convoité se transmettant de père en fils, et nul, jamais, ne se plaignait de son sort à Allah le Puissant et Miséricordieux.

Le conteneur a changé l’âme du monde.Il a tué le brûlant désir d’aller dans les pays où sont nés les tapis persans,les épices odorantes, les effluves des parfums,les babouches brodées d’argent ou d’or, et les bijoux dont l’éclat rivalisait avec le soleil.

Le badaud insouciant, ne pourra plus dire en pensant à telle échoppe, j’irais demain.Les pauvres échoppes ne seront plus honorées par les visites d’acheteurs qui voyaient en chaque achat une œuvre d’art, un sacrifice financier, un accomplissement. L’ombre des ruelles des souks consentait parfois a voir se déverser des gerbes de soleil à travers les échancrures du ciel,mais le conteneur manquait d’espace et a imposé un cauchemar climatisé,
appelé surface commerciale ou ‘Mall’ dans lequel un marbre mortuaire et des boutiques à la laideur standard, accueillent le client mondialisé qui s’habille tout pareil, mange tout pareil et rêve tout pareil. Le Mall est surtout friand de parkings pour accueillir l’acheteur mondialisé , prompt à tester la profondeur des coffres des voitures
pour y entasser les produits qui viennent de pays asiatiques devenus ateliers du monde.

Une eau sucrée planétaire, dont la recette est un secret entreposé dans un coffre-fort d’Atlanta fait le bonheur des médecins qui traitent le diabète et les multinationales ne manquent pas d’adorateurs qui feront les conteneurs de demain. Marques déposées et contrefaçon ont tué les échoppes et la poésie des lieux qui l’abritaient.

AL-HANIF


le 27 juin 2017


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
27 juin 2017

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 1 965
  • 6 084