LIBERTE D’EXPRESSION

Je pensai naïvement que le lourd tribut du sang payé par les citoyens algériens pour jouir du droit d’expression allait de soi. Le commentaire d’un lecteur, désireux de préserver l’anonymat me rappelle à des réalités plus tristes. Il y évoque le souci de garder son anonymat et sa crainte d’être ciblé par des officines. Non le mur de la peur n’est pas tombé et toutes ses réserves
m’apparaissent comme recevables. Les vieux réflexes perdurent et il est facile de servir de cible! Je ne jouerai pas les Candide en feignant d’ignorer que les sites d’expression citoyenne, dont on espère qu’ils ne sont inféodés à aucun pouvoir ni parti sont surveillés et scrutés. Ils le sont tous d’ordinaire, même par des marchands de lessive pour vendre leur camelote et on comprendrait mal que des institutions renoncent à exploiter le gisement d’informations qui s’offre à eux. Gratuitement pour l’état de l’opinion, manipuler, sonder, provoquer et évaluer les poussées de fièvre de ceux qui osent articuler une parole libre. Le débat hélas , n’est plus entre les vertus de l’anonymat ou le
besoin de transparence; il est dans la définition même d’un espace démocratique.
La liberté d’expression d’un pays est le baromètre idéal pour déterminer s’il vit en démocratie ou en autocratie.

La liberté d’expression comme droit imprescribtible:
Énoncéepar l’article 19 de la Déclaration universelle, la liberté d’expression est un droit hors du commun. La liberté d’expression et d’information, sous réserve de ne pas nuire au respect de la vie privée, relève de la liberté spirituelle de chacun et du droit collectif et convivial qui permet de communiquer avec autrui sans crainte. Est-ce que nous nous reconnaissons dans cette définition? Cette liberté là, par essence ne cohabite pas avec les ennemis de la liberté car elle fait figure de droit démocratique par excellence.
J’ai été souvent pris à parti dans ce site par beaucoup de personnes qui veulent en faire une site de prédication mais j’estime que c’est leur droit d’afficher leurs idées tant qu’ils ne préparent le lit du fascisme qu’ils prétendent combattre. Et qu’il nous interdisent de nous exprimer demain, confortés par le nombre et la
désinformation.
Accuser un chien de porter la rage suffit à le faire noyer. Pour désamorcer ces menaces, la parade est aisée: toujours plus de garantie de la liberté du citoyen et sa protection dans l’espace public.
Notre pays s’honorerait a autoriser particuliers et associations à participer librement au débat public par la diffusion d’informations et d’opinions sur des sujets d’intérêts général. Ma route se séparera de ceux qui prétendraient instituer un délit d’opinion ou réagir par l’intimidation pour faire taire une parole libre et entendant le rester.

Liberté d’opinion:

Il s’agit tout simplement d’apprendre la culture DÉMOCRATIQUE affirmant le droit d’exprimer une opinion personnelle. Elle forme l’élément nodal et classique de la liberté d’expression qui suppose que notre lecteur-commentateur et tous les autres ne puissent aucunement être inquiétés pour leurs opinions.

Le pluralisme de l’information:
La pluralité d’opinions individuelles, exprimées librement, sans censure, auto-censure ou crainte de représailles reste le socle d’une société démocratique qui repose sur la tolérance, le pluralisme et l’esprit d’ouverture.
Ainsi comprise, la liberté d’expression protège non seulement la substance démocratique d’une société mais elle garantit l’émergence d’une société civile qui veut être partenaire dans les décisions qui se prennent au nom du peuple.
Ce bien périssable doit être préservé et il est hélas menacé par ceux-là même, qui se posent en opposants systématiques de tout et qui n’ont comme agenda de tuer la liberté d’opinion et partant de menacer la liberté d’expression.
Ceux-là, j’aurai peu à partager avec eux.
El Chami chami wa el Baghadadi baghdadi!


le 20 mars 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
20 mars 2013

20 Commentaires pour “LIBERTE D’EXPRESSION”

  1. Smiley

    Qu’il me soit permis de rebondir sur le débat entre les mérites et les démérites de l’anonymat ou de la transparence pour y voir (atavisme oblige) l’expression de radicalités différentes, mais pas forcément incompatibles.
    Le style étant l’homme et sa compulsion de communiquer, il serait aisé de reconnaître quelqu’un sous son identité numérique.
    Je comprendrai que des commentateurs occasionnels puissent s’accommoder de l’anonymat et moi-même, j’utilise un pseudo même si tel le petit poucet j’ai semé de nombreuses pierres qui mènent à mon identité et ne laissent aucun doute sur cette dernière.Mon indulgence serait à l’épreuve si elle acceptait l’alibi qu’il est plus facile de s’exprimer à l’abri d’un pseudo lorsque l’on fait oeuvre d’idéologue assumé et penser le débat comme un lieu de vexation et d’anathème pour ceux qui ne pensent pas comme nous.Et prétendre incarner la Parole pour supprimer le débat!
    Dans la ‘polémique’ visant Oméga, je pense qu’il y a au départ un malentendu entre la forme technique d’une lettre d’interpellation qui ne peut rester anonyme et l’aveu de l’auteur de ‘lancer une bouteille à la mer’.Je l’ai lu et compris comme un appel compassionnel et je comprendrai l’urgence d’autres formes d’actions!
    Chaque citoyen appartient à une pluralité de groupes sociaux et de ‘loyautés’ et nous sommes porteurs de codes de normalités et de systèmes de valeurs parfois contradictoires.
    Ce qui est miraculeux, dans cet espace et dans d’autres en Algérie c’est que l’appartenance citoyenne s’impose aux autres prescriptions et nous met à égalité dans un débat de type horizontal, sans maître ni élève et dans lequel tout le monde est maître et élève de manière interchangeable.
    Bien sur, nos vécus vont ‘indexer’ nos perceptions mais l’appartenance nationale et la communauté de destin, magnifiée par une communauté de lecture et de partage sont les facteurs identitaires les plus pertinents et les marqueurs les plus fiables.
    Je remercierai tous les participants pour la célébration de cet altruisme civique qui transcende l’homogénéité culturelle et le consensus de façade, gangue qui a étouffé l’Algérie.
    La révolution 2.0 abolit d’une certaine manière la frontière entre espace privé et espace public et il conviendra de définir les règles du jeu qui permettent d’échanger et de s’enrichir de toutes les valeurs particularistes.Sans attenter à la dignité de quiconque.
    Cet espace, à travers son impact et simultanéité nous appelle à définir nos formes d’acculturation.
    Dans toute vérité, il y a celle de l’autre.
    La liberté d’expression et de diffusion de la pensée franchissement le mur de l’égo et le brouillage du pseudo.
    La vraie question que se pose un message serait la suivante: qui est à la réception?

    • Karim10

      Bonsoir Smiley.
      Apriori le Dr Reffas Driss a « choisis » un pseudo clair et net .Impeccable.
      Votre Pseudo : « Smiley » n’est il pas une marque déposé et protégé ? Même si chez nous les Emoticônes sont gratuites.
      Vous risquez alors jusqu’K10 ans de « bravoforcés » !

      • Dr D. Reffas

        Re-bonsoir monsieur Karim 10.

        Dr.D.Reffas n’est pas mon pseudonyme.C mon identité.Aussi, je ne vois pas pourquoi vous vous êtes adressé à Smiley pour citer mon nom.Franchement c de l’incohérence.

        Merci.

        • Karim10

          Mes respects Cher Driss.
          Il y a interprétation à chaque fois que le sens n’est pas clair et ambigu comme vous dites. C’est vrai. Une RECEPTION du sens de un sur cinq varie à une erreur du CONCEPTEUR non interprétable (J’en suis responsable).
          En outre.Peut-on choisir son propre identité comme pseudo ? Sommes nous obligé de choisir l’anonymat ? C’est ce que je voulais dire en insérant « un épisode raté ». Relisez svp. Mes commentaires citant mon ami Dr Reffas “TOUT et TOUT 5 sur 5” plein de bonnes intentions. Il y’a malentendu c’est tout. Je comprends cette manifestation passagère d’une DIVERGENCE de manière très probable résultant d’un QUIPROQUO.
          Allez ! Les malentendus ne peuvent jamais briser une amitié TRES SINCERE. Amicalement votre.

          • Dr D. Reffas

            bonjour Karim 10

            Tu penses q’un débat sincère peut briser une amitié sincère?Jamais mon ami.Nous sommes entrain de discuter sur un sujet très sensible à savoir la liberté d’expression.Le sujet présenté par notre cher ami El Hanif ne peut que consolider nos reflexions sans pour autant dépasser les limites de la correction.BAI demeure un espace qui s’éloigne de “tout le monde est beau, tout le monde est gentil”.La sincérité ne peut qu’enrichir davantage nos analyses et entretenir de bonnes relations même dans l’anonymat.Nous avons la chance de débattre des sujets de haut niveau présentés par des collaborateurs du site qui raffermissent nos connaissances au quotidien.Personnellement je suis comblé.Quant aux commentaires, les égratignures superficielles font parties du dialogue sincère et amicale.Mes amitiés.

    • DZiri

      Sallamou alaykum M. Smiley
      « Dans toute vérité, il y a celle de l’autre. »
      Il faut le dire, le titre de vos articles est on ne plus visionnaire.
      Néanmoins, Il importe d’observer que dans les billets et durant les débats, pendant que chacun s’efforce de persuader, on s’exerce bien plus à faire valoir la vraisemblance, qu’à peser les raisons de part et d’autre. Ce qui bride par des alibis – œillères – les échanges.
      Si certains pensent que contrer avec arguments des idéologies non admises par une majorité, c’est tuer le débat c’est tout simplement admettre la déficience de ces dernières ; Sinon pourquoi ne pas les défendre ?
      Il faut l’admettre, vos contributions seraient encore plus attrayantes, si vous considériez un peu plus votre prochain. Sans restriction.
      Aussi, si vous le voulez bien, et pour mettre de l’eau propre à votre moulin, je répèterais ce qu’a retenu en la matière l’Immam (RA) Abu Hanifa ou Chafaiî, jsuis pas sûr : « Raïyuna sawa’b wa Ehtamel Elkhattae ; Raïyukum Khatae ehtamel sawa’b ! »
      Sallamou Alaykum

  2. Smiley

    Si Karim, vous l’avez joué comme Belloumi, pas comme beckham l’homme sandwich. Bravo et stop.

  3. Karim10

    Bonjour.
    Un pseudo est une question. Puisque ce n’est pas un NOM ni un prénom. Le peuple Algérien (c’est-à-dire nous) à mis plusieurs années à comprendre qu’il est lui-même ! C’est-à-dire « Algérien » et non Indigène, Français ou même « pseudopeuple » ou Ghachi ! Ou un peuple en voie de construction (exit M.Torez).Bon bref !
    Qui suis-je ? Est une re.question. Éternelle re.question existentiel mais pas toujours celle d’existentialistes convaincus ! Diabolique aussi parceque même le diable s’est posé la question. Mais lui au moins il connait la réponse. Il est le Diable ! Certes un pseudo ce n’est pas un rien puisque c’est un pseudonyme qui est un nom d’emprunt qu’une personne substitue à son NOM véritable. Donc un nom inventer ! Un pseudopode est extension du cytoplasme qui permet à la cellule de se déplacer ou de se nourrir (J’ai lus ça dans un dictionnaire). Un Anonyme NORMALEMENT est un « qui » on ne connait pas d’identité. Vous pouvez poser la question à un bibliothécaire. C’est un INPERSONNEL qui est sans ORIGINALITE.
    Descartes disait : « Je pense donc je suis. Je suis donc un homme qui pense ? ». Mais la musique est aussi un bruit qui pense. Suis-je une Musique ? Dira un Anonyme de bai ! Alors suis-je comme Mr Descartes qui n’a pas répondu à la question ? Nietzsche disait : « Deviens ce que tu es ». Pour lui, chaque homme fabrique deux représentations de lui même : ce qu’il est d’une part et ce qu’il voudrait être d’autre part. Mais tout le monde dira qu’on veut devenir « ce qu’on veut être » ! Oui .Certainement. Mr Benhadou Boubaker vient de le dire et le prouvé.
    Certains diraient que «Le je » serai une énigme écrite à la première personne du singulier. Une Boukala de Mme unfa ? Non .Un égo-égocentrique que chacun de nous refuse pourtant ! Une rubrique alors ? Un curriculum vitae ! Non jamais. Peut être une unité de mesure par la quelle d’autres « je » mesure le « il ».Un Doublon qui a peur des logiciels .Ouf ! Cela me rappelle un jeu dépassé par sidi google. Le premier joueur cache un objet mais jamais une personne. Pour atteindre la réponse on a droit à dix questions avec une réponse formulée par un Oui.
    Moi Karim10.Pour montrer qui je suis, j’ai donné ma parole d’honneur aux lecteurs mais personne ne m’a crut parceque en donnant ma parole sur la toile je n’avais pas de « nom » mais un pseudo inconito. Oui ! Cela fait presque deux ans ! J’ai été souvent pris à parti dans un site voisin par beaucoup de personnes « anonymes aussi » par jalousie parfois mais souvent par LIBERTE D’EXPRESSION.J’ai été même « INSULTER ». .Une terrible expérience. Bon ! J’ai réagis plutôt dire j’ai mal réagis ! j’ai dis mais est ce moi ? Riposter à des dénigrants ce n’est pas dans l’agenda de mes habitudes. Ce n’est pas « moi ». J’ai réalisé que finalement il y’a forcément « une causalité » ! La liberté d’expression nous donne elle le droit d’insulter ? La réponse était pourtant simple ! Ces quelques Algériens n’étaient pas habitués à cette « Liberté » étant eux même les descendants d’indigènes colonisés. Ma mère qui n’est pas analphabète m’a rappelé que des algériens l’insultait il y’a loooooogtemps au téléphone fixe et gratuitement svp juste pour « rien » dans la journée et dans la « mi-nuit », mais pourquoi ? Parceque c’étaient des « inconscients ».Trop « ptits » pour cette technologie de communication.
    Maintenant, que je suis quasi sur que « Anonyme » ou « pseudo » ce n’est pas moi puisque « moi » je suis karim, toujours karim. Identifié comme Universitaire ..ou Historien (facile à repérer) .Les lecteurs eux savent qui je suis. Je me suis mis d’accord avec moi-même, ce qui est bien la « plus grande» victoire que nous puissions remporter sur l‘anonymat cousine de l’informel ».Cela me rappelle une autre victoire sur moi-même. Le jour où j’ai arrêté de fumer. Oui une grande victoire.
    Si je ne suis pas MOI-MEME, qui le sera pour MOI ? Et si je ne vis pas pour MOI-MEME, qui vivra pour MOI ? ».J’avoue que c’est la deuxième question que j’entends chaque jour après celle de Qu’est-ce qu’on mange à midi ?
    Maintenant étant toujours moi-même ! J’essaye toujours de défendre mon « statut » qui est un UNIVERSITAIRE Algérien (qui fait aussi des fautes d’orthographes ) Mais qui participe à la construction de la nation de son pays (et je ne suis pas le seul) sans cachette et sans cette peur bleu,blanc et ROUGE. Une peur « poltronne », peur de je ne sais quoi ? Qui viens de je ne sais d’où ? Et qui va finir je ne sais comment ? Une peur de soi-même en fait.
    Je suis ce que je suis, Dieu merci ! (Hamdou-Allah).Djilali C me connait,Boubakar,Mémoria,Dr Reffas…enfin suffisamment pour que la différence s’estompe et ne reste réelle que dans la représentation que j’ai de moi même. Ainsi, je Suis ce que je vois chaque jour dans un miroir et j’accepte.je ne suis pas un mort ENCORE vivant.
    La liberté d’expression consiste d’abord à dire «je » et laisser « il » dire qu’est ce qu’il en pense. On dira sans doute que « je » est toujours d’humeur égale.
    Salam wa Aleikom.

    • OULED BOUL

      Bonsoir Karim 10
      Le sujet est rigolo en premier temps,ensuite je ne vous cache pas ma deception grandiose.Je trouve stupefiant que cette histoire de “pseudos” ne puisse constituer ne serait-ce qu’un embryon de discussion.Cela revient a s’interesser au trottoir plutot que le chien quand on y trouve une crotte !!!!!

      Signer de son nom n’est pas une raison de s’offusquer d’un triomphalisme vulgaire, surtrout quand on affiche un conformisme aveugle ….déguisé comme vertu d’audace !!!

      Non,nous ne sommes pas une démocratie athénienne,raison de plus de rester sur nos aguets .Le regime voit le diable derriere chaque arbre,le diable c’est nous les frondeurs!!
      les nihilistes qui s’opposent non sans ennuis a l’ordre établi….aux coteries et la posture hypocrite du discours étatique…

      El guelliti

      • Karim10

        Bonjour mon frère.
        Vous êtes libre d’avoir une opinion et c’est déjà très beau ! Sinon ! Elle sert à quoi une opinion « sYgnée » que l’on doit garder pour soi ?
        Nous sommes au moins sur de deux chose. 1- Vous n’êtes pas « existentialiste » ni Athénien ni Spartéen ni Sartien.Sinon vous auriez dit : je voudrais bien être libre aussi de n’en pas avoir une opinion.
        2- En suscitant la crainte ; « c’est nous les frondeurs » (une phrase clé), vous “déclarez” implicitement la « peur bleue » = Oui ! Je vous ai COMPRIS !
        Au fait ! En parlement de trottoir et crotoir. Ce n’est pas les chiens qui sont incivil.
        C’était un plaisir de partager une demi-opinion avec vous (sourires). Amicalement cher OULED BOUL ex-Guelliti.

    • omega

      @ Monsieur Karim 10 et Monsieur le Dr D. Reffas, salem,

      Sur cette question de l’anonymat, ( sans vouloir relancer le débat sur ce sujet , comme je l’ai déjà dit sur une autre page et pour ne pas déroger encore une fois au principe fixé au sujet de l’affaire du jeune Islam), en quoi le dévoilement de l’identité et l’étalage des titres et des compétences rendraient-il plus crédibles et plus intelligibles une opinion, un point de vue , une prise de position ou des commentaires émanant de « pseudos », puisque cela est permis techniquement sur ce site , et prévu statutairement dans sa charte, sous le couvert d’une signature électronique, donc joignable et repérable ?

      En quoi la divulgation d’un trombino « es qualité », ou tout simplement le fait d’ être notoirement connu (et reconnu) sur la place publique, seraient-ils indispensables à l’affirmation de sa « bel-abbésianité », de sa citoyenneté et/ou au crédit de ses propos ?
      Ce présupposé en guise de préalable à toute discussion (décliner son identité, sa fonction et ses titres) édicté en forme d’injonction rappelle étrangement l’avertissement inscrit au fronton de l’académie de Platon :« Que nul n’entre s’il n’est géomètre ! ».

      Il est certain que l’utilisation d’un pseudo a quelque chose d’agaçant, d’irritant même, dès lors qu’il devient malaisé de cerner et de situer physiquement, socialement et statutairement l’interlocuteur, surtout si l’on imagine par ailleurs qu’il vous côtoie, vous croise ou vous parle quotidiennement, peut-être.

      Mais est-ce vraiment si important que cela, dans un forum qui n’est pas un lieu de « speed-dating » – (il paraît qu’il y a les cafés du commerce qui sont plus adaptés pour cela) – et qui se fait fort avant tout de privilégier, à égalité de voix, la prise publique de la parole, d’où qu’elle vienne, et rien que cela ?

      Alors pourquoi cette envie, qui tend à l’obsession, d’établir une taxonomie du lectorat, dès lors que ce qui compte, c’est le sens et la valeur ajoutée donnés à la
      « verbalisation » et non le « catalogage » mis en avant pour la bonne compréhension des interventions sur les sujets mis en ligne, une forme imprudente de focalisation qui présente le risque de dévier les débats de leurs objectifs, comme tenteraient de le faire les simples d’esprit qui regardent le doigt qui leur indique la lune ?

      Aussi, loin de sombrer dans toute velléité de paranoïa, l’anonymat n’est-il pas bien au contraire pour la plupart, et en particulier pour ceux astreints à une certaine réserve dont ils tentent de se libérer au gré des circonstances, un des moyens privilégiés et l’un des charmes discrets de l’expression libre, responsable et libérée ?

      Si l’on admet d’emblée que l’identification physique du lecteur importe peu « entre gens de bonne compagnie et de commerce agréable » comme on dit, l’essentiel n’est-il pas alors de préserver l’expression plurielle dans le débat contradictoire, exercice dont la société a longtemps été sevrée et dont elle doit (re)faire le difficile, le long et parfois douloureux apprentissage, pourvu qu’il soit sincère et respectueux des avis en présence, sans diffamation, sans invective et sans insulte, et nous faisant préférer l’effusion des mots à celle, plus condamnable et déplorable, d’une autre nature ?

      Et c’est parce que nous ne sommes pas dupes, que nous laissons la tâche ingrate du remplissage des fiches anthropométriques à ceux dont c’est le métier, la vocation première de notre présence ici les uns et les autres étant – je suppose – , par delà les personnes et les personnalités, l’expression, la confrontation et l’échange d’idées que nous souhaitons mutuellement enrichissants et fructueux.

      Avec mes amitiés et mes salutations bel-abbésiennes et citoyennes.

      • Dr D. Reffas

        Bonjour Monsieur Omega.

        Tout en faisant fi à votre commentaire afin d’éviter une probable polémique, je tiens à confirmer qu’une lettre ouverte adressée à une autorité ou à une quelconque personne doit porter une signature au vrai sens du terme.Je vous promets monsieur Omega que je n’ai à aucun moment mis en doute votre geste.Vous êtes libre de signer vos commentaires avec le pseudo qui vous convient et de disserter librement.Parallèlement,il est utile de respecter celui qui signe avec son identité.Je signe en portant mon nom et mon prénom, c’est ma culture et mon éducation.Mes sinçères amitiés.

  4. le cygne

    La liberté d’expression……!!!! Quelle belle affiche…!!!! J’avoue que je partage avec vous tous les points essentiels que vous aviez énoncés…!!! Les questions que je vous pose, croyez-vous vraiment, qu’il y ait une liberté d’expression même dans les pays qui prétendent être au Top…???? Tout en précisant que les degrés diffèrent…..!
    Cette liberté ne devient-elle pas un simple Slogan creux, générant de la brume de sable, lorsque les avis des autres ne vous conviennent pas…..???!!!
    y-a-t-il des limites à cette liberté d’expression…??? Si oui, lesquelles..???

    Vous parlez de la prédication des uns, mais vous oubliez l’homélie des autres…….Mr Djillali.C, dans l’un de ses articles, a bien parlé d’un Quid inventé par Mr Senni (que je salue au passage) qu’il a appelé ‘Imanomètre’… mais il a omis peut être de citer un autre Quid très utilisé pourtant à BAI par d’autres: le ‘Laïcomètre'(que je viens d’inventer)……!!!!!
    Dites-moi, qui des deux camps a voulu faire “décamper” l’autre…?? Relisons les commentaires et nous verrons…!!!Drabni Wa Bka Wa Sba9ni Wa Chka’….
    Sourire, quelqu’un a dit: «Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.»….pigé grand frère..…!

    Vous savez, Mr El Hanif, avant la naissance de cette soi-disant démocratie -(d’ailleurs, il faudrait d’abord qu’il se mette d’accord sur sa définition, car il y a beaucoup d’encre qui a coulé et coule encore sur cette notion, normal lorsqu’il s’agit des Minus Habbens)-, le désaccord, la différence d’opinion et la diversité de points de vue, ont toujours existé et ont été reconnus dans la tradition islamique comme une manifestation naturelle. Selon les paroles de notre Prophète(SAWS), la diversité au sein du peuple musulman est une bénédiction “Ikhtilafou Oummati Rahma”……Mais il faut souligner, aussi le fait que les fondements sacrés de notre religion resteraient immuables jusqu’à l’éternité…. !!!

    Malgré les restrictions et les massues dans les roues, il faut dire que l’Algérie a fait des progrès, dans ce domaine……Si on compare l’époque où il y avait un ou deux journaux, un seul son de cloche, un seul parti, un seul syndicat, aucune association,….etc…etc…..; il serait malhonnête de notre part, de dire que rien n’a changé, il y a eu une nette progression…….La preuve, BAI est un excellent exemple, puisque nous nous exprimons librement, et tous les avis sont permis jusqu’à présent…! N’empêche que beaucoup de choses restent à faire, pour améliorer la situation dans notre pays…… !!
    Ce qui est aussi bon de savoir, c’est l’autre avis de certains spécialistes du domaine…..par exemple, les participants au colloque national intitulé “l’information et la démocratie”, organisé mercredi 12-13 Décembre 2012 à l’Université de Ouargla, ont estimé que le droit à la liberté d’expression ne devrait pas compromettre l’intérêt social….Les intervenants à cette rencontre, ont souligné que le droit à la liberté d’expression n’est pas “absolu” et qu’il ne doit pas “contrarier” l’intérêt de la société, afin de préserver la stabilité du pays, et ce “en se démarquant de la propagation d’informations susceptibles d’accroitre la criminalité ou de susciter la violence sous toutes ses formes”..Ils ont appelé, pour cela, à œuvrer au respect de l’éthique de la profession et à l’information des citoyens selon les normes professionnelles, en respect notamment de la crédibilité et de l’objectivité de l’information…. Dans ce contexte, Mr Laib Salim de l’université Saâd Dahleb de Blida a estimé que “la liberté d’expression doit s’accompagner d’une responsabilité sociale, en tenant compte de l’éthique et des règles régissant l’exercice de la profession de journalisme”. Mr Djamel Chaouch Châabane de l’université Alger-3, dans sa communication intitulée “concept de la démocratie et organes de presse, lecture dans la pensée de Jürgen Habermas”, a indiqué que le lien organes de presse-démocratie demeure un “grand sujet de réflexion’’ pour les penseurs, les politiciens et les philosophes…….
    Hé bien !!! Voyez-vous Sourire, on ne s’en sortira jamais du cercle infernal que les Minus Créatus nous ont imposés….. !
    Tiens, tiens, même notre ex-new colonisateur, bien évidemment, la France a fait une entrée fracassante, en mars 2011, dans la liste des pays placés “sous surveillance” en matière de liberté d’expression sur Internet…(Elle y figure toujours en 2012). Selon RSF : “2010 a été difficile pour les journalistes qui enquêtaient sur des affaires sensibles. Il y a un certain nombre de pressions sur les sources qui créent un climat assez inquiétant pour le journalisme en ligne en France”……….”Le fait que la France soit placée sous surveillance n’est pas surprenant, cela fait plusieurs années qu’on voit un dangereux glissement en France, où les mesures les plus répressives passent. La majorité et le gouvernement mènent une espèce de croisade contre Internet”, estime pour sa part Jérémie Zimmermann, porte-parole de l’organisation La Quadrature du Net….

    Voyez-vous, en théorie, la liberté d’expression est facile à prôner, mais en pratique c’est un autre monde…..!!!

  5. BOUBAKAR

    je crois que ni l’islam ni la rèpublique n’ont besoin de les defendre,c’est des lois qu’on doit respecter et par tout le monde SVP,islamiste,republicain,ècolo etc….. je n’en crois pas à ces slogans qui ont des buts differents, on est libres de dire ce qu’on peut dire selon nos moeurs et nos coutumes en respectant la loi divine!

  6. Dr D. Reffas

    Bonjour Si Dziri.

    Je ne menace personne à travers mon commentaire.Je suis républicaine et je défends les valeurs de la république surtout pas islamique.Quant à ceux qui ont payé de leurs vie pour la liberté d’expression, j’appartiens à leurs valeurs.

    • Dr D. Reffas

      lire républicain-Merci-

    • DZiri

      Sallamou Alaykum M Reffas !
      Nous voilà fixés !
      Que chacun défende ses valeurs sereinement et loyalement, qui Islamiques, qui républicaines.
      Les lecteurs apprécieront!
      Sallamou Alaykum

  7. DZiri

    Sallamou Alaykum
    La liberté d’expression consiste d’abord à exprimer, en public et privé, sa « Liberté » en tant qu’Homme libre évoluant dans un cadre préalablement établit en commun avec ses semblables.
    (Libre de manifester ses idées, son projet personnel ou celui du groupe auquel il appartient).
    Nous voyons que cette liberté d’expression se pratique ici, plus ou moins, quant à la ligne éditoriale de ce journal. Néanmoins, force est de constater la contestation ce même droit à ceux dont les idées diffèrent de cette ligne. Et les exemples sont légions.
    Par contre, Il faut l’admettre et le proclamer qu’on ne peut ériger comme liberté d’expression le fait de porter atteinte aux valeurs sacrées des individus, qui fussent-ils, d’exercer des vindictes sans preuve, ni de les insulter !
    A coté des menaces, on a recours aussi à certains expédients : imposer la manière de présenter et défendre ses opinions, sous prétexte qu’on le fait mal. Ce qui s’appelle tirer le diable par la queue.

    En matière d’anonymat, il y a lieu de signaler que même ce dernier n’a pas réussit pour beaucoup de personne, notamment ceux d’une certaine sensibilité comparativement à d’autres. En puis les martyrs de cette liberté ne sont certainement pas du bord de ceux que l’on pense.

    Il ne doit pas également nous échapper que la liberté d’expression reflète un idéal qu’aspire chacun, selon ses méthodes, à mettre en place, bon gré malgré l’aspiration commune.
    Et qu’agissant sous un timbre Anonyme et/ou Bénévole, ne dispense personne de cette idéalisme.
    Il s’agirait plutôt d’apprendre la culture de la Liberté et non pas cette escroquerie dénommée DEMOCRATIE, dont le « PALMARES » saute aux yeux depuis 1945, pour rester proche, particulièrement dans les pays Muslim.

    La Démocratie est un outil imposé par une Force, prétendue malhonnêtement officielle, pour faire valoir la volonté du plus Fort : Une oligarchie.

    Quand on affirme pompeusement que des « Décisions Unilatérales » d’individus reconnus pour leurs crimes depuis au moins 1945, de Déclaration UNIVERSELLES, et y faire référence, il y a copie à réviser. D’ailleurs pourquoi en instaurer, si ce n’est pour le besoin de filtrer cette liberté ?
    A titre d’ex :
    La Charte des Nations unies, 26 juin 1945- Etablie par les 4 de l’Axe du Mal.
    Principes :
    Article 1
    1. Maintenir la paix et la sécurité internationales …..(..) Par des moyens pacifiques…ect.
    2. Développer entre les nations des relations …fondées sur le respect (..) des droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes. …ect.
    Alors que : Décrets démocratiques des Nations-Unis, 1992. Stipule :
    « L’âge des nations doit prendre fin ! Les souverainetés des gouvernements doivent être amenées sous un seul gouvernement auquel ils doivent abandonner leurs armes ! »
    Article 2
    L’Organisation des Nations Unies :
    1. L’Organisation est fondée sur le principe de l’égalité souveraine de tous ses Membres.
    Alors que sur 192 nations que compte l’ONU, seules 5 ont droit à la parole décisive. !
    Charte.
    3. Les Membres de l’Onu règlent leurs différends internationaux par des moyens pacifiques…ect.
    4. Les Membres de l’Onu s’abstiennent, dans leurs relations.., de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité..(..) de tout Etat….ect. (Faut-il citer des exemples ?)
    7. Aucune disposition… n’autorise les Nations Unies à intervenir dans des affaires …(..) de la compétence nationale d’un Etat. Alors que :
    Le Code de droit international public : Tout Etat membre de l’ONU se doit de reconnaître et de garantir la sécurité des autres Etats. (Quel que soit cet Etat)
    Article 12
    1. Tant que le Conseil de sécurité remplit, à l’égard d’un différend …quelconque, les fonctions qui lui sont attribuées….Ect, l’Assemblée générale ne doit faire aucune recommandation…Ect.
    (5 individus)
    Chapitre V
    En matière de soit disant « vote » démocratique.
    Article 27
    1. Chaque membre du Conseil de sécurité dispose d’une voix. (Seules 5 sont décisives.)
    Il faut rappeler aussi les Obligation d’Expression Universelles des pays, à la carte.
    Honnêtement, au vu et su de toutes ces DECLARATIONS Psalmodiées et gargarisées par ses théologiens, qui est libre, et qui ne l’est pas ?
    Beau est le Laurier Rose, sauf que son tout est Poison et/ou Toxique pour l’Homme.,
    Il n’est pas osé que de penser que certains admirent l’Expression d’Aldous Huxley :
    « Les conséquences de nos actions sont des épouvantails pour les lâches, et des rayons de lumière pour
    les sages. »

    Sallamou Alaykum

  8. Dr D. Reffas

    Bonjour.

    La peur doit changer de camp.Elle doit changer de camp car des militants sont passés et ils ont payé un lourd tribut.L’anonymat consolide le climat espéré par les décideurs.Une signature légale est semblable à une profession de foi.Elle est synonyme de la liberté d’expression.Quand on a peur, il est préférable de lire, d’écouter, de voir et de se taire.La liberté d’expression s’acquiert avec des sacrifices.A la mémoire des ami(es) militants de la liberté d’expression, j’écris mon nom.

    • DZiri

      Sallamou Alaykum M Reffas !
      « L’anonymat consolide le climat espéré par les décideurs ».
      Et vous menacez qui, Les décideurs ou les anonymes ? Les menacer de quoi ?
      Décidemment, le débat et/ou le dialogue n’est pas votre tasse de thé ! Ou c’est comme vous le voulez, ou il n’est pas question et vous sortez les couteaux !
      Il est incroyable et exclu que ceux tombés pour cette cause sont de votre bord Monsieur !
      Venant d’un « intellect » de votre niveau, et comme je ne me permets de juger personne, l’opinion des lecteurs de BAI me suffit.
      Restons Zen Monsieur !
      Sallamou Alaykum

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 1 318
  • 7 517