Où on est-en dans la protection animal ? Un lynx tué par accident sur la route

On a vraiment hâte de donner un aperçu sur notre position vis-à-vis de l’espèce animal, avant de parler de sa protection. Juste se situer devant cette faune qui dépend étroitement de l’existence humaine dans un contexte d’équilibre naturel. La faune est désormais juste un mot qui a une définition, si l’on juge ce qu’on a réservé pour préserver les différentes espèces d’animaux. Ni institution, ni association bien active, ni programme, ni mesures. Que dalle. Rien. Des animaux sauvage qui meurent, on n’en parle même pas. Malheureusement, protéger la nature n’a jamais fait partie de notre culture. Les enfants n’en savent rien. 

Un lynx a été tué par une voiture à proximité de la commune de Moulay Slissen, sur la route reliant cette commune à celle de Tabia. D’après la photo, c’est un lynx ibérique. Un félin connu pour être le plus menacé de l’espèce dans la planète, selon des constats de spécialistes de la faune. Il reste à cet effet un animal en danger d’extinction, selon cette même source.  

Ici, en Algérie on n’en sait rien. Aucune statistique. C’est vraiment déplorable. Peut-on penser à un seul moment, si c’était le dernier lynx, et que l’espèce vient de disparaître totalement par notre cause, qui n’ont jamais pensé à réserver le moindre temps pour collaborer à une idée majestueuse de sauver un animal de l’extinction. Les routes tuent une quantité massive d’animaux sauvages, entraînant le recul de certaines populations locales, notamment d’espèces qui vivent en faible densité ou qui se reproduisent lentement, déjà comme les lynx, sans compter d’autres espèces dont on n’a aucune statistique.  

Il est impératif de signaler que chaque animal, oiseau, insecte, arbre etc, représente un noyau dans la chaîne des équilibres de l’écosystème. Chaque espèce qui disparaît c’est un noyau qui se détache, qui s’use, rendant de la sorte plus vulnérable que jamais toute la planète, et ainsi l’humanité. Cela peut par ailleurs, déclencher une « réaction en chaîne » en perturbant les relations mutuellement bénéfiques ou en rompant les réseaux alimentaires, entraînant la disparition d’autres espèces, déjà aux abords à cause de nos forets appauvries de végétation, et de la sorte de proies. C’est un défi, une urgence de taille qu’il est temps de prévoir tracer dans des agendas politique de développement et de révision de certaines positions apraxiques qui ont depuis longtemps paralysé toute innovation. 

Djillali Toumi 


le 09 novembre 2021


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
09 novembre 2021

Répondre

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 5 968
  • 7 469