Pas de consensus sur le Sahara occidental à l’ONU (Le Monde)

Pour la première fois, un vote a été nécessaire pour renouveler le mandat de la mission des Nations unies

La Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) a été reconduite pour un an, vendredi 29 avril, par le Conseil de sécurité. Mais c’est une mission vidée de sa substance politique depuis que le Maroc a expulsé 75 membres de son personnel civil international le 20 mars, soit les deux tiers de
l’équipe chargée de la logistique et de l’administration d’une mission qui compte aussi 245 casques bleus.

Rabat avait décidé d’expulser le personnel onusien à la suite de la première visite du secrétaire général Ban Ki-moon au Sahara occidental, ancienne colonie espagnole annexée par le Maroc en 1975 et revendiquée par les indépendantistes sahraouis du Front Polisario. M.Ban avait évoqué lors de sa visite d’un camp de réfugiés près de
Tindouf “l’occupation ” de ce territoire par le Maroc. Ses propos avaient provoqué la colère du royaume chérifien qui avait immédiatement pris des mesures de rétorsion.

Depuis un mois, les tractations et les entretiens bilatéraux se sont accélérés entre le groupe des amis du Sahara occidental (Russie,France, Royaume-Uni et Espagne) et le Maroc pour convaincre Rabat de restaurer la pleine fonctionnalité de la Minurso, sans résultat. Une source diplomatique assure que la mission tourne ” grâce à un peu de chance “. ” Une simple tempête de sable et une panne de générateur “peuvent mettre un terme à l’activité de la mission sur place qui ne compte plus que 28 expatriés à Laayoune. C’est une contrôleuse aérienne qui est, notamment, obligée d’assurer le poste d’assistante à la chef de mission, Kim Bolduc.

Conflit vieux de quatre décennies Le renouvellement du mandat de la Minurso, créée pour surveiller le
cessez-le-feu et organiser un référendum sur le statut de ce territoire, fait l’objet chaque année d’intenses débats qui tournent court sous la pression marocaine activement relayée par la France, son soutien historique au Conseil de sécurité, dotée du droit de veto.

Mais, pour la première fois cette année, le renouvellement du mandat n’a pas été décidé par consensus. Il a fallu passer par un vote qui témoigne de l’exaspération d’une partie du Conseil de -sécurité devant le manque de transparence et de volonté politique de régler un conflit vieux de quatre décennies, qui constitue un foyer d’instabilité au cœur du Maghreb. Le Venezuela et l’Uruguay ont voté contre, tandis que la Russie, l’Angola et la Nouvelle-Zélande se sont abstenus, jugeant que le langage utilisé n’était pas assez ferme contre le Maroc.

Le texte de la résolution “souligne qu’il est urgent que la Minurso puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions ” et donne quatre-vingt-dix jours au secrétaire général pour faire un rapport au Conseil de sécurité. ” Si la Minurso ne peut toujours pas exercer pleinement mandat “, le Conseil s’engage ” à examiner les meilleurs moyens pour parvenir à cet objectif “.

La Nouvelle-Zélande s’est déclarée déçue, tandis que l’Angola a jugé le texte “partial”. Il ” envoie un signal politique qui n’est pas correct”, a jugé le représentant adjoint russe, particulièrement véhément, qui a regretté un paragraphe prenant “note des efforts sérieux et crédibles faits par le Maroc pour aller de l’avant vers un
règlement”.

La France a, au contraire, estimé par la voix de son représentant François Delattre que cette résolution “était équilibrée” et qu’il fallait désormais” créer les conditions qui permettront de retrouver un climat plus apaisé” . Mais ce débat sur la forme de la mission au Sahara occidental aura une nouvelle fois occulté le débat sur le fond
: l’incapacité des Nations unies à organiser un référendum promis aux Sahraouis depuis 1991.

Marie Bourreau

© Le Monde


le 04 mai 2016


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
04 mai 2016

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00