Les Archives de Bel-Abbes.info

Archives

janvier 2019
D L M M J V S
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

SERRAR , UN PRESTIGE TIRÉ DE L’ABSTRACTION

Dans le microcosme de la capitale on fait et on défait des réputations au gré des cercles qui ont accaparé le sort du foot-ball algérien. L’actualité de notre football et le manque de résolution de ses dirigeants sont assez significatifs en la matière (report du match de coupe de la JSK , comme il en a été il y a 3 ans, pour le match de coupe USMBA / CSC) .

Si l’on examine attentivement l’itinéraire de monsieur SERRAR qui vient d’être désigné à la tête du club cher à Soustara , on constate qu’on fait fi de son passage à l’USMBA , saison 2014/2015 où il n’a pas laissé que des bons souvenirs, loin s’en faut. N’a-t-il pas quitté le bateau en pleine tempête, en laissant le club en plein désarroi .Ce dont se souvient à Sidi-Bel-Abbes , n’est pas pour l’encenser , ne serait-ce qu’avec ses dépenses dispendieuses pour son hébergement dans un hôtel qu’il se voulait de luxe. Sa communication est élaborée à l’appui d’un carnet d’adresse qu’un présidentiable pourrait envier .

Après son passage et ses recrutements hasardeux , l’USMBA s’est retrouvée avec un passif organisationnel et financier lourds à supporter, tant est si bien que le CLUB continue à ce jour à subir les conséquences fâcheuses de sa gestion désastreuse . L’USMBA avait-elle besoin de l’expérience de cet homme , naguère grand footballeur et international algérien , que le Professionnalisme , encore dans une phase de tâtonnement , a mis sur les rails d’un nouveau créneau juteux , à savoir le recrutement de JOUEURS et particulièrement ceux provenant de l’étranger .

C’est à SÉTIF que Monsieur SERRAR a eu l’opportunité de parfaire son expérience naissante.Qu’a-t-il fait de plus que recruter massivement là ou son influence s’impose, écartant toute possibilité de formation. À son arrivée à l’USMBA , il s’est fait fort de sponsoriser le club avec les grands noms du mécénat en ALGÉRIE , il n’en a été rien, pire il a été l’initiateur du recrutement de deux joueurs étrangers qui ont fait du CLUB , un débiteur net en devises vis à vis de la FIFA, sans que cet homme , pourtant expérimenté n’aille jusqu’au bout de son entreprise en aidant le club à sortir de l’ornière d’une réglementation FIFA non maîtrisée .

En foi de quoi ,l’USMBA est la seule équipe du pays à subir LES CONSÉQUENCES D’UNE AVENTURE DÉSASTREUSE , en l’occurrence le retrait des SIX(6) points ordonnés par la FIFA , mettant même en péril l’existence d’un club dont l’histoire se confond avec le MOUVEMENT NATIONAL. C’est vrai qu’on a pris l’habitude de faire caracoler des “LOOSERS” de club en club , leur carnet d’adresse est le sésame à toutes les extravagances.

C’est peut-être sa dernière vocation de chroniqueur qui a inspiré les hommes liges de l’USMA pour lui confier les destinées de ce club autrement plus avertie. Souhaitons lui tout le succès. Cela m’inspire cette citation recueillie dans une biographie de ROBESPIERRE , de Joël SCHMIDT ,
“VOS SUCCÈS SERONT PASSAGERS COMME LE MENSONGE ET VOTRE HONTE IMMORTELLE COMME LA VÉRITÉ “

ABELHAMID ABDEDDAIM

06 mars 2018

le 06 mars 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
06 mars 2018

1 Commentaire pour “SERRAR , UN PRESTIGE TIRÉ DE L’ABSTRACTION”

  1. ALI B

    Et voilà à quoi est réduit le football algérien , après des investissements plus que démesurés l’USMA , porte-drapeau de notre patronat, revoit sa copie et tente une expérience dans le sérail . Ce n’est pas anodin , les sponsors ne veulent plus être au devant de la scène en constatant que le déferlement des moyens financiers ne suffit pas. . Ils sont fatigués de ne pas transformer leurs investissements en structures pérennes capables de parader dans toutes les arènes à l’image de certains clubs mythiques dont le prestige s’est construit dans la continuité d’un travail planifié et de longue haleine . S’il y a échec , il faut en tirer les conséquences , la formation au sein du club n’a pas atteint les objectifs qui lui était assignés . Tout le monde en parle , la formation ne peut pas être le fait de quelques CLUBS NANTIS , c’est à l’état d’imposer une politique volontariste en les dotant de moyens adéquats , à l’image de ce qui s’est fait depuis une décennie , en BELGIQUE , en POLOGNE et en NORVÈGE . À l’issue dudit diagnostic , il ne serait pas surprenant de constater qu’on aurait besoin d’éducateurs DU PLUS NIVEAU pour discipliner les dons naturels de nos jeunes pousses qui n’attendent que cela. Après tout les ” STAFFS SOUVENT RECYCLÉS” ne se résoudront qu’à leurs expériences maintes renouvelées .

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 1 924
  • 3 520