SIDI BEL-ABBÈS : Ecole Ibn Sina : un repère s’en va

C’est avec une vive émotion que j’ai pris connaissance dans le « Quotidien d’Oran » de la démolition de la mystique École indigène de Sidi Bel-Abbès, baptisée depuis Ecole Ibn Sina, rue des Bans.
Je fus littéralement assailli par une myriade de souvenirs jubilatoires, fleurant bon l’enfance insouciante, franchement heureuse, mais studieuse et respectueuse de nos maîtres.
Meliani, au corps massif que nous avions surnommé Goliath, tenant invariablement sa cravache aux lanières finement tressées dans sa main, pendant les récréations, afin de dissuader les élèves turbulents d’être bruyants et tapageurs.– Ouhibi, comme un héros au long cou, pondéré et souriant. Il sera dans l’Algérie indépendante le maire le plus incorruptible et le plus intègre qu’ait connu l’APC de Sidi Bel-Abbès depuis juillet 62. Sekkal, à la petite taille, avec sa mimique quasi comique, mais vif dans ses gestes et ses propos. – Gadi, atypique avec sa gandoura et son turban pour marquer son arabité patente. Benhamza, aux gestes mesurés, au verbe teinté d’humour comme un lord anglais. Tout ce peloton d’enseignants chevronnés sera une inestimable bouffée d’oxygène pour l’école naissante de l’Algérie indépendante.

Après avoir décroché le CEP à l’école Turgo, avec mention, pour avoir correctement psalmodié la « Marseillaise » à l’oral, voilà que je me trouve à l’Ecole Indigène en 1950, dans la classe préparatoire au concours d’entrée à la Médersa de Tlemcen « Lycée franco-muslman »

Cet établissement était généralement réservé aux fils de Caïd, de Bachagha et autres cadis et notables bien en vue. Pour y avoir accès, la bataille était rude.

Notre classe se trouvait en retrait au 1er étage, juste au dessus de la loge de la concierge, la fébrile et sympathique « Khalti Rkia » son fils Mékamene, sera sous-officier de l’ALN dès le déclenchement de la révolution.

Notre instituteur Benhammou, le juif communiste, à la stature imposante, nous prodiguait un enseignement de qualité et nous affectionnait comme ses propres enfants.

Étantadjoint au maire, il offrit sur le budget de la mairie un trousseau complet pour les 6 candidats admis au concours d’entrée à la Médersa en internat. Ainsi, les six enfants de prolétaires n’auront pas à rougir devant le faste vestimentaire de leurs camarades fils de potentats.

Le maire de l’époque, Justrabo, communiste et populaire, fut, avec le Dr Hassani après l’indépendance, le maire le plus prestigieux, le plus productif, le plus positif de l’histoire de la municipalité belabbessienne. L’apprentissage de l’arabe, quasiment disqualifiée dans les écoles revenait à un jeune mouderess du Constantinois, tiré à quatre épingles, rouquin comme un Irlandais, toujours frais et sentant la lavande et que sa collègue, la jeune juive Corchia dévorait des yeux.

Au concours d’entrée à la Médersa de Tlemcen, nous fûmes six à être retenus sur 28 candidats présentés par l’Ecole Indigène.

Belasri Boumediene, Zegaoui Zouaoui, Ziri Slimane, Le Marocain Tsouli Ould Si, Boukhadimi Sid-Ahmed et votre serviteur.

Les trois premiers n’achevèrent pas leurs études secondaires et rejoindront le maquis après la grève générale de 1956, dans la foulée de leur prédécesseurs et condisciples Boudghèn Lotfi et Senouci Houcine, quelques dizaines d’autres suivront cette petite marée. Mais pour le plus grand nombre, dont moi-même, c’est le syndrome de Hassan Terro qui a le plus, prévalu.

L’Ecole Indigène, dirigée avec compétence et doigté par l’énergique Corse, Mr Serio, au tablier gris, était attrayante avec son style mauresque, une petite merveille architecturale, ses salles bien aérées et bien chauffées l’hiver. L’hygiène et la propreté étaient de rigueur grâce à l’intransigeante « Khalti Rkia». Et la cantine fournissait des repas consistants.

Si, aujourd’hui des irresponsables ont jugé bon de démolir ses murs, son souvenir restera vivace et tenace en chaque élève l’ayant fréquentée.

Dans le même sillon et à une faible distance, qu’en sera-t-il demain de l’école ex-Général Marceau qui date du 19ème siècle, et qui porte le nom de mon père le Chahid Bousselham Abdelkader ?

par Bousselham M: Correspondance Particulière pour le Quotidien d’Oran du 18.11.2013

 


le 18 novembre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
18 novembre 2013

2 Commentaires pour “SIDI BEL-ABBÈS : Ecole Ibn Sina : un repère s’en va”

  1. zalamite

    dans la chaine radio chaine1 l’emmission de chahidou 3ala elassr ou ”temopin sur une époque” avait invité Tahar Zbiri chef de la wialya je crois 1 pendant la guerre de liébartion. la dernière partie celle de dimanche 10 novembre 2013, disponible en telechargement, tahar etait arrivé a l’epoque du coup d’etat. ce qui reparquable chez cette homme c’est qu’il dit les choses hauts. il est naturel et forgé par la guerre, il est dissipliné. a la question pourquoi ils ont décider de mettre fin a l’auroité de Ben Bella, il répondait que celui ci allait renvoyé tout le monde. il a déja mis fin a Boutflika dans les affaires étrnagères. Dans la maison de taibi el arbi le goupr décida de’nvoyer Zbiri d’aller arreter Ben bella chez lui. on attend la suite du récit le dianche prochain a 22 heures.
    Voila ce qu’avait subit Ben Bella Boumedienne allait le subir 10 ans aprés lorsqu’il instaura le principe de la conaissance et le diplome dans la prise de fonction. Tahar etait contre Ben bella pour avor tenter de les mettre a coté et de les renvoyer du gouvernace et apres un autre gorupe avit vu que Boumedienne allit lui aussi les mettre de coté et les renvoyé.
    L’école est donc un symbole de la connaissance qu’il faut abbattre. tant que l’école reste debout tant que les gens demande le savoir et la connaince et ainsi les hommes de connaisance et de savoir faire seront eux qui prennent les reines du pouvoir legislatif et exécutif …
    la question qui se pose quel model prpose t’ils pur rester au pouvoir??
    C’est les sciences dite surnaturel qui ne se base sur aucune experience.
    un marabout fait croire a tout le monde qu’il tient un savoir du ciel que personne ne connait et que personne ne saura le porter. avec ce phatasme il est instaurer comme Guide Politique c’est lu qu décide.
    Si vous alleza a Alger et si vous prenez un taxi tout les taxieurs vous parlent des prouesse de chouyoukh et l’effet magqiue de la roukya. ici la medecine est mis de coté et le taxieur oppose les sciences occultes contre les sciences medicales. Alors que tout le monde sait que le celebre cheikh de la zawiya de Adrar etait tombé malade ces efants l’ont prie a Paris a l’hopitale pour subir des examins.
    vous un peu voyez le jeux….ils nient le savoir manuel algeriens et lorque le probléme deviendra garve ils vont en cachette en europe pour chercher des solutions…
    allez lever vous FLN
    partiya 3lawi
    el kallouze wal gasba..jibou ragassa
    jibou karkabou et veau noir
    allez y daguettah deguettah …zidou hak..dirou hak
    aya drabki zid hake

  2. Boualem

    MERCI MONSIEUR BOUSSELHAM . MERCI .

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00