Il n’est un secret de personne même pour les plus éloignés et reculés de la planète que l’Algérie occupe presque la dernière place mondiale (123ème sur 141 pays) en matière de compétitivité touristique issu du dernier rapport du FEM (mai 2015).
L’Algérie se réveille subitement en constatant le manque à gagner sur une économie en crise découlant bien sur de la chute des prix de l’or noir. Un écart que pourrait générer le tourisme de masse local et étranger si une prise en charge réelle des pouvoirs publics conjuguée à une prise de conscience citoyenne aurait été accordée à ce secteur.

La radio et télévision Algérienne ne cessent de parler des bénéfices importants induit par ce secteur chez nos deux voisins grâce au flux important de touristes et surtout de nos concitoyens qui choisissent ces deux destinations en période estivale et même au delà , à tel point que le royaume du Maroc a décidé d’ouvrir un bureau à Alger pour la circonstance et préparer les prochaines saisons.

En Algérie , ce n’est que récemment crise économique oblige qu’on décide subitement de parler tourisme, tourisme, et tourisme ….
Et voilà , depuis avant hier, le train est lancé à partir d’Alger pour la sensibilisation des différents acteurs sur la nécessité de revoir cette politique qui agonise depuis belle lurette et Ironie du comble et selon l’avis général, on en a rajouté un autre facteur déterminant à cette décadence en plaçant un homme qui a déjà prouvé son incapacité à gérer d’autres secteurs encore plus névralgiques que celui-ci c’est dire le cafouillage ou le manque de vision qui y règne au sommet, ajoute le plus averti.
Mais ce sont toujours les fonctionnaires du bas de l’échelle que ce se répercute leur mauvaise gestion bref, nous ne sommes pas là pour juger mais apporter un tant soi peu une une information locale.

La wilaya de Sidi Bel Abbès ne peut déroger à la règle nationale et profitant de la journée internationale sur le tourisme et l’environnement , a également organisé des journées portes ouvertes qui se tiennent jusqu’à aujourd’hui 29 septembre sous un chapiteau dressé dans l’enceinte même de la nouvelle direction du tourisme et de l’artisanat sise à l’entrée du quartier le Rocher.
Bref , une rencontre qui a regroupé la direction du tourisme et de l’artisanat, l’Agence nationale du développement touristique, les directions de la formation et de l’enseignement professionnels et de la culture, les agences du tourisme et de voyages, les directeurs et gérants d’hôtels ainsi que d’autres acteurs opérant dans ce secteur économique , le tout supervisé par le wali accompagnés des directeurs de l’exécutif et quelques membres élus (APC-APW)

Sidi Bel Abbès de par sa position géographique limitrophe à plusieurs wilayas ,faut-il le souligner, possède des potentialités et des atouts importants qui peuvent lui permettre d’attirer un tourisme local de masse tout d’abord et devenir un pôle touristique par excellence ensuite. Le nombre des infrastructures hôtelières et d’accueil ont fait un saut qualitatif énorme ces dernières années dans la wilaya de Sidi Bel Abbès avec d’autres en cours de réalisation à cela s’ajoute les sites naturels qui ont été réhabilités ou en voie de l’être ainsi que les vestiges et autres attractions touristiques.Mais dira un observateur le tourisme c’est aussi une culture qui reste à inculquer!

One thought on “Sidi Bel Abbès -Tourisme: Beaucoup reste à faire! (Vidéo)”
  1. Un dicton de chez nous dit ”kisyada nadhade eslougui jah l’envis”
    lorsque la chasse é démarré le slouguie a des envis” lol
    le tourisme et partout dans le monde en crise et puis comment l’algerie puisse puisse concurrencer la tunisie et l’espagne et comment le touriste va réagir en regardant l’État de notre monnaie des billets des 200 dinars, plus de la non validité des carte de crédits étrangère..
    ici ya que le sud qui peut attirer car c’est les aventures tu n’as besoin ni de billet ni de cartes des 4×4 et des trucks..mais sinon le reste le problème n’est pas dans l’infrastructure elle est monétaires..notre système monétaire est archaïque il reste typiquement des soug des moutons..l’éleveur et le rural n’a pas besoin de monnaie il fait du troques c’est la ville et les services qui ont besoin de monnaie..ils disent que les pays du golf sont des bédouins et non des citadins je me demande qui l’est VRAIMENT

Comments are closed.