Y a –t-il un pilote dans l’avion ?

Si vous voulez enterrer un problème,  nommez   une commission   disait Clémenceau. C’est exactement ce que fit le recteur dans  cette série  de scandales qui a secoué  l’Université  de Sidi Bel Abbès. Il a nommé une «commission de déontologie» composée  uniquement  de gens qui travaillent sous son  autorité, tous issus de la même université, tous exerçant actuellement des fonctions au sein de cette institution : ‘’ ELaab Hmida wa rachame Hmida’’  pour utiliser une expression  chère à notre Président  de la république. Cette désignation  est antinomique  avec le principe de la déontologie .Cette commission n’a aucune légitimité , aucune  autonomie , aucune liberté. C’est une commission de  serviabilité  et de complaisance. Si réellement le recteur voulait une commission de déontologie il aurait  choisi des membres d’autres universités, des personnes  propres qui n’ont jamais été mouillés par les problèmes de fraudes ou des compromissions similaires, des observateurs de la société civile, des responsables du CNES  et des représentants des étudiants. Donc l’intention d’étouffer et  d’enterrer l’affaire est évidente. Alors ces messieurs,  membres de cette commission ressemblent  plutôt à des fossoyeurs qu’à des sages soucieux d’accomplir leur mission en leur âme et conscience.

Le deuxième leurre c’est  l’attitude du premier responsable de l’université  qui peut être aisément assimilé  à celle d’un capitaine, confronté au naufrage probable de son navire et de sa fuite en avant. Ce  comportement est un  acte de lâcheté qui  pousse toujours à fuir dès qu’il y a le moindre ennui. En effet le recteur n’a pas trouvé mieux que de s’octroyer un «  petit stage » de circonstance sur mesure pour échapper  à  ses  devoirs et aux obligations que lui impose sa fonction .Il a choisi la fuite en avant et préféré de  traiter ce problème par le pourrissement .Méthode qu’il pratique depuis longtemps et dans laquelle il « excelle » excuser du jeu de mots (logiciel à l’origine de la fraude)  .Tel  un capitaine qui abandonne son équipage , son navire (l’université) et ses passagers (étudiants) en  difficulté est accusé de lâche en terme universel . En allant à l’étranger  laissant le feu en la demeure , en pareilles circonstances ,le responsable de l’université s’est rendu coupable par omission   et par négligence . Comme n’importe quel responsable, Il a pour devoir  de défendre et de protéger son institution pendant les  périodes troubles. Les étudiants de la  faculté de médecine  étaient   en grève et le risque de contagion était imminent. C’est une désertion en période de guerre.

Une question cruciale : l’administration de tutelle est-elle au courant ?  Qui lui a accordé l’autorisation ? Qui l’a autorisé à partir dans de telles circonstances ?


le 26 novembre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
26 novembre 2011

4 Commentaires pour “Y a –t-il un pilote dans l’avion ?”

  1. Aref Ghalem

    Ce n’est plus des rumeurs les faits sont avérés,les responsables du ministère de tutelle ainsi que ceux de la justice doivent intervenir pour mettre un terme,à ce qui peut paraître un atermoient préjudiciable à toute autorité,en l’absence du recteur il y a toujours une continuité de l’état ,on ne peut plus se cacher la face?Il faut aller jusqu’au bout.

  2. Abdelwahid B.

    Un défaut très répandu, malheureusement, chez nos responsables est de croire que les lois ne sont pas faites pour eux. Comment espèrent-ils alors que l’on veuille bien croire à leur crédibilité? Si on avait le moindre souci d’impartialité, n’aurait-on pas exigé qu’Administration et étudiants protestataires s’entendent d’abord sur la composition de la commission d’enquête?

  3. ferraoun

    OUVREZ UNE ENQUETE MONSIEUR LE PROCUREUR DE LA REPBLIQUE. VOUS AVEZ TOUS LES ELEMENTS POUR L’OUVRIR EN ENVOYANT LA POLICE JUDICIAIRE à L’UNIVERSITE AVANT QUE LES DERAPAGES SE CREENT. REVEILLEZ-VOUS MONSIEUR LE PROCUREUR DE SBA ET PROTEGEZ LA SOCIETE DES DERIVES DE QUELQUES TRUANDS ET MAGOUILLEURS.

  4. amarsba

    Nul n’est au dessus des lois!
    Les accusations portées sur ces professeurs se sont révélées exactes ; Un doyen, des chefs de département, un adjoint ont été relevés de leurs fonctions .Tout cela constitue des aveux, une reconnaissance tacite de l’existence de fraudes et de magouilles .
    c’ est inadmissible et indigne de la part de ses fraudeurs et leurs complices, ils ne méritent plus notre confiance et nous devons leur ôter le privilège de l’enseignement et de transmission du savoir aux générations futures. Le minimum que les autorités doivent à la communauté est de demander une information judiciaire.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00