A travers ses Députés, le FFS désire recenser les préoccupations citoyennes.

 

Les députés  FFS  Nassim Sadeg,  Belkacem Benamar, et  Hattel Rachid, ont  dans le cadre, de leur rapprochement avec la base, et les rencontres de proximité avec  les militants  de la fédération de Sidi bel abbès et les citoyens de la wilaya, animés une séance débat, au sein de la salle des conférences  de la Coupole, ce vendredi 15 mars 2013 à partir de 10h. Mr Laghouati  fédéral FFS de la wilaya, n’a pas ménagé d’effort, pour permettre  tant bien que mal un rassemblement de militants, sympathisant et autres participants qui ont rehaussés  de leur présence la rencontre.

Après une brève allocution de souhait de  bienvenue aux  invités  de la fédération et de Sidi bel abbès, ces derniers tour à tour prenaient la parole pour expliquer  les grandes lignes du parti FFS et la stratégie actuelle, que le secrétariat national a décidé de mettre en partie en application sur le terrain. Cette approche consiste à diriger les parlementaires du FFS vers l’ensemble, des régions du pays, afin de contribuer à la sensibilisation des  citoyens et à l’orientation des militants envers la conduite à tenir dans l’organisation permanente qui favorise le rassemblement des algériens, pour contrecarrer à l’ensemble des difficultés que rencontre le pays continuellement agressé.

Les intervenant qui revenait d’une tournée dans  05 régions du  sud du pays à savoir Laghouat,  Ouargla, GEDSC DIGITAL CAMERAGhardaia, El Oued, Mslia ou ils ont écoutés les populations de ces  régions et en particulier une frange d’entre elle à savoir la jeunesse en difficulté  de mal vie et de chômage. Le retour vers l’Ouest se constituait en 03 groupes qui allaient effectuer les missions  similaires  vers Chlef Mascara Sidi bel abbès et Oran. L’objectif  serait pour ses groupes de rencontrer leur base, de recenser  les préoccupations et d’installer les permanences des parlementaires. De par cette initiative,  l’idée générale est que l’ensemble des députés du FFS seront des interlocuteurs, qui recevront les préoccupations à étudier ou à débattre  localement ou en haut lieu.

En évoquant leur passage au niveau des régions du Sud, ils rappelèrent que malgré les difficultés rencontrées par ces populations en chômage, ils ont pu recenser un véritable regain de nationalisme au sein de la jeunesse de ces wilayas. Le député Belkacem dira « nous avons rencontré des algérien en besoin de travailler pour subvenir à leurs famille, rien d’autre qu’un  besoin de les libérer du chômage »- Il exprimera son incompréhension pour  l’attitude d’un pays comme  l’Algérien qui  TOUT en étant un pays riche  pourvoyeur de fond aux pays occidentaux sous  forme d’aide au FMI, laisse son peuple souffrir dans les difficultés de Chômage et le Chômage est la première préoccupation d’un pays. Aussi, il rappelait que le 13/03/2012/3 à Ouargla un rassemblement de 20.000 jeunes chômeur, se sont regroupé pour revendiquer de leur situation de chômeur, et que cette situation était insupportable pour un pays riche qui laisse ses enfants  dans les difficultés, mais sauve le FMI. Et de là ou ils se trouvaient les députés lançaient un appel pour que le peuple jouisse de ses richesses.

Le député Hallet dira la nécessité de créer un trait d’union, afin de créer la force qui pacifiquement devra revendiquer  ses droits- parce que cette jeunesse en chômage déplore que dans les autres wilayas aucun mouvement de soutient n’a été réalisé, alors que dans toutes les wilayas, le chômage sévit- C’est pourquoi, il est nécessaire d’employer les formule intelligentes et pacifique qui doivent revendiquer ces questions.

Aussi l’exemple de la réussite de la fédération de Sidi bel abbès à accéder avec 7 siège à l’APC et  07 siège à l’APW , ainsi qu’avec 2 siège à Bédrabine  est frappant . C’est pourquoi que le FFS à décider de  placer un pied au parlement pour dire la vérité et tenter de l’imposer. Mais aussi le grand souci du FFS est de se rapprocher d’avantage de la société. Il  dira que le FFS a depuis 2009 tiré la sonnette d’alarme sur se qui se passait au sahel, et il n’a pas été écouté. L’Algérie se trouve sur un volcan à travers toutes ses frontières et il y avait lieu de la protéger.

Par la suite la parole fut donnée à plusieurs citoyens, qui évoquèrent des difficultés de mal vie, de cadre de vie, d’environnements, de restauration de 09 châteaux en état de ruine, de tourisme , ses travaux par ordonnances,  de l’intérêt de l’alternance pour certain alors qu’eux ne l’a pratique pas , de la dilapidation , de l’abus d’autorité, du silence des grand dossiers de sonatrach et autre sujets  qui touchent  une ville que l’on désarticule en ses endroits qui « permettent de Changer de l’air », comme dira un professeur d’universitaire présent.

En conclusion le Dr Hattel Rachid, parlera de ce grand projet de faire de notre société une société libre et indépendante, capable de défendre ses droits et ses acquis- Le peuple est la majorité, il faut qu’il s’organise- Le Chômage qui veut être réduit comme un simple problème , alors qu’il est le premier problème auquel l’état doit répondre positivement- La nécessité d’un changement, mais un changement équitable et sans brutalité  l’acquérir pacifiquement avec la construction d’une société civile  responsable.

K.Benkhelouf

 


le 16 mars 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
16 mars 2013

1 Commentaire pour “A travers ses Députés, le FFS désire recenser les préoccupations citoyennes.”

  1. le cygne

    Azoul Fellawen…Amrehva ysswène Messieurs les ‘dévutés’!!

    AH!!! Le FFS, le vieux de la vieille plutôt un jeune vieux…..puisqu’il aura bientôt 50ans…!!! Ce parti à la fois historique et énigmatique….?!!!

    Le titre de cet article contient trois mots clé…..
    FFS………Députés……et préoccupations citoyennes….

    Commençons par le numéro 1: Ce parti a été crée par Hocine Aït Ahmed, à Tizi-Ouzou……Même s’il est d’accord avec le principe de la prééminence du parti-FLN, il pense que cela ne devrait pas entraîner nécessairement l’unicité. C’est ainsi qu’il a dénoncé l’interdiction du parti ” communiste algérien”……!! Toujours les Rouges……!!! Il démissionne de l’Assemblée nationale et se réfugie à Michelet sa ville natale. C’est là qu’il rencontre d’autres opposants proches de l’UDRS (l’Union pour la défense de la révolution socialiste) qui rassemble les personnalités qui, en juillet 1962, avaient constitué le groupe de Tizi Ouzou (à l’exception de Mr Boudiaf): B. Krim, le colonel Mohand Oul Hadj, Abdenour Ali Yahia, la plupart des dirigeants de l’ex-fédération de France du FLN, ainsi que des officiers des ex-wilaya III et IV. Le 5 septembre 1963 Le mouvement entre ainsi dans une phase insurrectionnelle armée dirigée par Hocine Aït Ahmed en Kabylie avant de s’étendre à l’Algérois où de nombreux acteurs militarisés ont entamé une action violente contre le pouvoir de Ben Bella.
    Si au début l’insurrection a eu un caractère national, elle est dans un second temps devenue une “affaire kabyle”. Le FFS s’est transformé en parti kabyle autour d’Aït Ahmed et de son aile culturaliste incarnée par M’barek Rédjala et surtout Mohand Arab Bessaoud dont les écrits illustrent bien cette sensibilité :”Ce n’était pas seulement la liberté qu’il fallait défendre ou rétablir. Il fallait égale¬ment assurer la défense de la race, la pérennité de riches traditions et la survivance d’une large culture qui ont été de tous temps le solide butoir où vinrent échouer toutes les tentatives d’assimilation de nos divers occupants…” (Bessaoud, 1966).
    Cette régionalisation du conflit politique est un signe annonciateur de la projection de l’ethnicité dans le champ politique post-indépendance. L’instrumentalisation politique de l’identité berbère permet certes à ce parti et à d’autres d’avoir une base électorale en Kabylie mais elle entraîne inévitablement leur ancrage régional et donc leurs limites au niveau national.

    Au fait, notre cher parti est membre de l’internationale socialiste…..Hummmmmmmm !!! Cette organisation sioniste doit réunir un bien joli “beau monde”……y compris les manchots, les Oursons en peluche, les cachalots et les faux bourdons…!!Je voudrais bien les voir quand ils sont tous autour d’une table assis les uns à côté des autres, toutes nationalités confudues….!!!!Qu’est ce qu’ils peuvent bien se raconter….???? Qui sait…..??!!
    Le FFS se définit, comme un parti de gauche et laïc: « Nous entendons développer une approche laïque. Le champ religieux ne doit en aucun cas se substituer et envahir le champ politique.» Mais pourquoi les amis cela est contraire à l’article 2 de la constitution qui stipule que l’Islam est la religion de l’Etat….
    Vous aussi, vous faites dans l’Import-import……avec le vieux continent ou quoi….??? Il n’y a personne, ni parti, ni association, ni groupe, ni……. ni ………. qui puisse nous présenter un projet original sauveur, typiquement Algérien qui sera compatible avec notre religion, notre culture, notre identité, nos valeurs…etc……Walou ghir «Copier-coller »……..Chouia…Barkana…!!!!

    Numéro 2 : Les Députés du FFS…
    Hé bien, ces députés veulent réhabiliter ceux qu’ils appellent les anciens de 1963..??? La question qui se pose: Ont-ils participé aux élections dans le but de saisir l’opportunité pour mener des actions en faveur de la réhabilitation de ses militants morts pendant «la rébellion de 1963.»… Ce combat, le FFS compte le mener à l’Assemblée Nationale où les députés de ce parti sont en train de peaufiner un projet de loi qui sera soumis aux institutions compétentes dans le but de réhabiliter “nos anciens moudjahidine’ disent- ils, qui ont pris leurs responsabilités pour lutter contre ceux qui ont confisqué l’indépendance de l’Algérie”……..Bizarre, le timing aussi…!!!! Serait-ce le prix qu’à payer EL Mouradia pour la participation du FFS aux législatives..??? Surtout après la mort du défunt Ben Bella…???? La brume de sable va peut être se métamorphoser en tempête de sable…!!!
    Selon Laskri, premier secrétaire national du parti, le projet de loi sera déposé sur le bureau de l’APN en vue d’apporter des amendements à la loi sur le Moudjahid et le Chahid, avec l’intention déclarée d’y intégrer “les martyrs du devoir tombés au champ d’honneur entre 1963 et le 16 juin 1965″…. ???? Drôles d’intentions… !!!!!! Allez qui dit mieux? Y aurait il encore d’autres “Martyrs” ?? “Ayen yellan di tasilt, ad t-id yessali uɣenja.”
    Numéro 3: préoccupations du citoyen….Lequel…???
    Je me demande s’il s’agit là des préoccupations du citoyen??? et quel est leur devenir..???? Je parle des préoccupations bien sûr….”Acu tebɣiḍ a yadarɣal ? d tafat!”
    La question qui s’impose;… autant que simple citoyenne, je voudrais savoir, dans quelle mesure ce parti pourrait-il dépasser le cadre régional et constituer une alternative viable et fiable en Algérie….?

    “Azawal Di tmurt iderɣalen qaren-as bu laɛyun.”

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00