Affaire Mouloudia : Veut-t-on crever le ballon de la colère ?

Prépare-t- on l’opinion à l’acquittement des fauteurs de troubles lors de la finale de la coupe d’Algérie ? Il est permis de se poser la question au terme de l’audition aujourd’hui lundi des responsables et joueurs du MC Alger qui ont boycotté la cérémonie de remise de médailles lors de la finale de la coupe d’Algérie perdue face à l’USM Alger (1-0).

Tout le monde attendait que la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) présidée par Hamid Haddadj abatte sa main lourde pour sanctionner un comportement détestable et inédit.

Mais au sortir de cette réunion très attendue, on a eu droit à un communiqué sans relief soulignant en gros que la commission n’a pu prendre de décision à cause de l’absence du président du conseil d’administration de la SSPA «le Doyen» Kamel Amrouche.

Il est tout de même bizarre que ce responsable moralement et administrativement engagé dans cette scabreuse affaire n’ait pas pu honorer la commission de sa présence.

Qu’est ce qui aurait pu empêcher ce responsable de ne pas être au rendez-vous ? Mystère.

«Nous avons auditionné trois des quatre personnes convoquées. M. Amrouche s’est excusé. On doit l’auditionner lui aussi avant de prendre une décision sur cette affaire dans les plus brefs délais», s’est contenté de préciser Hamid Haddadj à la presse.

 La montagne qui…

Difficile de ne pas y voir une manœuvre pour absorber la colère de l’opinion et partant revoir nettement à la baisse les sanctions prévues.

L’opinion sportive et les algériens en général avaient aujourd’hui l’oreille tendue vers le siège de la ligue nationale de football. Tout le monde attendait avec impatience de connaître le verdict de cette auguste commission de discipline qui devait statuer sur un acte anti-sportif, contraire à l’éthique et plus grave encore, attentatoire aux hautes autorités et aux symboles du pays.

Vaine attente, puisque la commission Haddadj a préféré botter en touche; en attendant peut être de recevoir des contre ordres…

Il faut dire que le scénario d’une sortie à bon compte de ceux qui ont gâché la fête du 5 juillet, était quelque peu prévisible.

 Ghrib rassuré ?

Le président du Mouloudia, Omar Ghrib, l’homme par qui le scandale est arrivé, affiche ces derniers jours une confiance et une assurance déconcertantes. «Nul ne pourra me sanctionner, je n’ai pas de contrat… », répète-t-il à l’envi.

Samedi lors de l’entraînement du MCA, Omar Ghrib a été même accueilli avec des fleurs au stade Hadjout (complexe olympique) par des centaines de supporters sans doute payés pour çà.

Ces images honorant un homme pris en flagrant délit d’atteinte aux symboles de la république passaient en boucle sur l’écran d’une chaîne télé privée connue pour ses accointances.

Les anciens gloires du Mouloudia, à l’image de Betrouni, Zenir et autres Bachi ont beau crier à qui veut bien les entendre que Omar Ghrib a souillé le club-symbole, leurs cris semblent apparemment tombés dans l’oreille d’un sourd.

Par Rafik Benasseur/Algerie1

 


le 06 mai 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
06 mai 2013

3 Commentaires pour “Affaire Mouloudia : Veut-t-on crever le ballon de la colère ?”

  1. le cygne

    Non, Mr Beldjillali, Ils ont crevé le Ballon Rond….!!!! A qui le tour……????

  2. Karim10

    N.B : Le précédent commentaire n’est accessible que par Internet Explore il faudrait donc Mozilla FireFox ou autres pour y accéder (Suivant le moteur de recherche inséré dans la rubrique. L’administrateur Bai peut-il pendre en compte cette anomalie ?
    Bonsoir. Ce qui m’intrigue dans cette marche du football Algérien-Un pas en avant et deux pas en arrière…….! C’est cette fonction de « président d’honneur » c’est quoi cette Histoire ? Existe-elle dans les statuts ? Si Oui ! Pourquoi ? Mr Rachid Marif occupe cette fonction au MCA ! Lui Ambassadeur d’ALGERIE à Rome (Italie) ? Est –t-il une personne-ressource dont nous parle Pierre BOURDIEU (Sociologue de l’Algérie) que l’on utilise un peu comme des sortes de surfaces sociales ? ( L’illusion biographique,pp.69-72). Etre dirigeant sportif peut-il constituer en lui-même une stratégie d’accession à une fonction politique et assurer une dimension « haute de l’ETAT » ou plus importante ? En plus des contacts et le prestige. Etre dirigeant offre aussi une place de choix dans la presse. Omar Ghrib est une personnalité très médiatisée, il est présenter comme un « homme de la rue » ! Un président qui travaille avec un « président d’honneur » qui est un ambassadeur ! C’est-à-dire une « notabilité » N’est ce pas paradoxal ?
    Menadi (Usma ANNABA) un cas classé ! (Un syndicaliste) Serrar et Beloumi ! Echec flagrant (Pourtant anciens sportifs)…et d’autres. Le lien entre politique et sport (le sport unit et incarne des valeurs universelles), la politique (est source de divisions).Mais est ce la vrai QUESTION ? Le Dr HASSANI était un ancien du MALG et un grand militant FLN pourtant un grand serviteur du sport local et national ! C’est une génération en or ! Il faut bien le reconnaitre pour vrai et l’admettre comme question du passé glorieux. Maintenant ! il faut voir de DEVANT.
    Le code de l’Éducation physique et sportive (EPS), qui fut appliqué en 1977(inspiré par le modèle sportif du bloc socialiste- du moins dans sa philosophie) A intégré le footballeur de l’élite dans une Charika comme salarié de1977 à 1989 mais ce footballeur « participait peu à la vie éco et sociale de l’entreprise» donc ce n’était pas du « durable » !
    Mr Djilali C. A mon avis .Pour trouver le « mal-Sport en Algérie » il faudrait « creuser » dans le domaine de la gestion du sport et surtout du football, lorsqu’il a été investi par de nouveaux « acteurs » comme GHRIB et cela depuis l’avènement de la loi n° 89-03 de février 1989. Cette loi, qui supposait une formule de semi-professionnalisme, s’appuyait beaucoup sur les subventions de l’État (apc-apw) pour son fonctionnement, mais sans contrôle conséquent de la part de ce dernier. En effet, ces relations resteront inscrites dans le même schéma après l’application du professionnalisme imposé par la FIFA qui a commencé avec la saison sportive 2010-2011.
    Une vrai politique du « sport » en Algérie est incontournable. Il est nécessaire de le rappeler.
    Merci.

  3. BOUBAKAR

    salam:ce ne sera pas une surprise si le MCA ne sera pas sanctionnè! si c’est le contraire et surprise sur prise!!!

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00