BUNGALOW 33 (SUITE)

Kamel DAOUD, le sympathique chroniqueur  du«Quotidien d’Oran » qui a bien voulu offrir en exclusivité à BAI, sa dernière chronique « Bungalow 33 » à travers notre collègue et néanmoins ami, Beldjillali, doit avoir passé un mauvais week end en apprenant la suite des évènements. De quoi lui inspirer surement une suite.

Vous vous souvenez qu’il a fait état de l’arrestation de 4 magistrats, le Directeur de la CNAC de Tlemcen et un Commissaire de police en compagnie de huit jeunes filles dans le bungalow 33 du complexe « Nabil » de Beni-Saf.  Il a démontré l’existence de « républiques  locales » qui dictent et qui se font obéir.  Au doigt et à l’œil !  La preuve, l’autre magistrat qui devait statuer sur leur affaire, les a purement et simplement acquittés, malgré leur absence au procès.

Cependant, aujourd’hui, on apprend qu’il y a eu une suite des évènements. En effet, les responsables de la Gendarmerie qui ont osé,  ont été arrêtés et poursuivis pour « avoir procédé à leur arrestation sans mandat de perquisition » ce qui est assimilé à un abus de pouvoir !  Le Chef du Groupement de la Gendarmerie et le Chef de compagnie d’Ain Temouchent ainsi que le (pauvre !)  Chef de Brigade de Béni-Saf seront présentés auprès de la Cour de Sidi-Bel-Abbès, pour répondre de leur délit.

Au-delà du caractère ubuesque et tragi-comique de l’histoire, elle met en exergue, toutes les contradictions et incohérences de système de gouvernance et en particulier la justice.

Comment expliquer que des Gendarmes puissent s’introduire dans une propriété privée, sans mandat de perquisition, s’ils n’ont pas l’habitude de le faire, sans aucun problème. Combien de fois, ces magistrats arrêtés puis relaxés, ont-ils condamnés de pauvres bougres pour le même délit, pris et embarqués, sans mandat, ni même égards ?  Les dépassements sont coutumiers chez nous, mais personne ne s’en offusque !

Ensuite comment expliquer l’implication d’un chef de Groupement de la Gendarmerie dans une affaire banale de droit commun ? Ou bien s’agit-il d’une tentative de règlement de comptes entres pontes de la dictature locale ?

Pourtant, le département de la Justice a immédiatement « expédié »  un inspecteur dont l’enquête a abouti à la suspension des Magistrats indélicats et indiscrets.

Dites moi, cher amis, s’il s’agissait de citoyens lambda  comme vous et moi, croyez-vous, que le magistrat aurait pu s’apercevoir de l’absence de mandat de perquisition ? J’en doute ! Et les pauvres jeunes filles aussi, elles dont personne ne nous dit,  si elles ont été condamnées ou relaxées. Bof ! ce ne sont que des « objets jetables »


le 15 décembre 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
15 décembre 2012

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 2 574
  • 6 846