COMMERCE INFORMEL: DANGER A L’HORIZON!

BAI s’est fait l’écho à plusieurs reprises, de la prolifération du commerce informel qui s’improvise un peu partout en ville, ne laissant pratiquement  aucune place. Le moindre espace qui s’offre est systématiquement occupé. S’il était concentré dans un premier temps aux alentours de la coupole et aux environs du cimetière de Sidi-Bel-Abbès, il s’est largement propagé dans toute la ville et a investi totalement et le centre-ville et les différents quartiers sans exception.

Les origines de ce fléau sont connues et les détenteurs de cette activité se sont constitués en véritable lobby qui réagit violemment à chaque fois que l’Etat ose se manifester. Les tentatives de mettre fin à la propension de ce secteur qui devient un acteur incontournable de l’économie nationale, ont conduit souvent, dans pratiquement presque toutes les villes du Pays, à des émeutes violentes.

Cependant, la situation a pris tellement de l’ampleur au niveau du centre-ville de Sidi-Bel-Abbès, qu’elle a fini par faire réagir le riverains et notamment les propriétaires des commerces légaux.

Ainsi, après plusieurs saisines des autorités demeurées vaines, les commerçants du boulevard Didouche Mourad, ont lancé un ultimatum aux autorités. En effet, dans une lettre adressée au Wali et au Président d’APC ils se disent “prêts à recouvrer leurs droits par tous les moyens, si l’Etat ne réagit pas”  Ils mettent en exergue l’occupation des trottoirs et des devantures de leurs magasins,  ce qui empêchent même les déchargements de marchandises, sans compter les gènes provoquées à la clientèle et l’insécurité.

Dans notre article sur “les réponses du PAPC aux lecteurs”, le Maire confirme avoir reçu les plaintes des riverains et que l’APC a assumé ses responsabilités en signant les arrêtés mettant fin à ces activités.

Qu’attendent donc les services concernés pour réagir? Il ne s’agit surtout pas de réprimer, mais essayer de trouver des solutions aux problèmes des jeunes qui ne savent plus quoi faire en tant que victimes du chômage et  de l’oisiveté.

Mais de grâce, éviter que des règlements de comptes entre citoyens aient lieu à travers des batailles rangées. C’est pourtant ce que laisse entendre  la lettre des commerçants.  Le danger est réel.

 djillali@bel-abbes.info

 

 

 


le 11 janvier 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
11 janvier 2012

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00