Sidi bel abbés

Le club sportif El Forssen et le club sportif amateur Fajr n’ont pas trouvé une autre issue que de recourir au 1er responsable de la wilaya. Leurs doléances qui datent depuis des mois et certaines depuis des années sont restées sont échos, malgré les grandes performances enregistrées dans le domaine de ce sport individuel au niveau local, régional, national et même continental. 

Des athlètes de toutes catégories. De jeunes prodiges, futurs champions qui ont juste besoin de moyens, d’un suivi et d’une prise en charge régulière et sérieuse pour prétendre assister à des rendez-vous mondiaux et ainsi représenter le pays à chaque échéance avec des athlètes de haut niveau de compétition dans le judo, la lutte et le sombo russe et arrêter définitivement de se lamenter, fuyant les responsabilités le cas échéant. 

Des jeunes athlètes finissent dans l’oubli

Ils sont des centaines de jeunes des deux sexes, toutes catégories qui pratiquent le judo, la lutte et le sombo au club el fourssen comme celui du Fajr. Et qui finissent par se consommer par le temps et l’âge, victime d’une mauvaise planification et d’une absence de gestion efficace de ces disciplines sportives. Chaque saison des compétitions sont organisées : à Alger, Constantine, Mascara, Sétif et partout dans le territoire national et même au niveau continental. Les athlètes font des efforts immenses pour décrocher des places honorables obtenant avec grand mérite des médailles d’or et de bronze, sauf que leurs efforts ne sont nullement récompensés: Des salles froides, parfois exiguës, un équipement dérisoire et des moyens financiers en deçà de tout progrès ou développement des disciplines pour mettre à bon pas les ambitions des athlètes qui ont montré des capacités exceptionnelles, à l’image de l’athlète Hadidi Hadil du club sportif El Fourssen qui a obtenu la 2éme place au championnat régional et sélectionnée pour le championnat national de 2021. Le Jeune écolier Kecir Faras Abderahmene du club Fajr qui a décroché la 3eme place au championnat scolaire nationale de judo déroulé à Mascara le 26 mars 2022 et le jeune Guerroudji Med du même club qui a obtenu la 3me place au Caire (Egypte) dans la même discipline. Ils sont nombreux à compter les athlètes depuis la création du club El Fourssen en 20165 et depuis celle du club Fajr en 1996. Un véritable gâchis délibéré. Des milliers champions qui émergent et qui meurent dans une complète anonymat. Un crime similaire, l’on doute vraiment qu’il y en a.

Sur quelles bases sont déterminés les montants des subventions ?

Des efforts colossaux pour maintenir un grand nombre de jeune loin des fléaux sociaux, des centaines d’athlètes sont formés chaque saison, des titres obtenus au niveau de wilaya, régional, national et même continental, mais les fonds de subvention restent incompréhensibles. . Sur quels critères sont déterminés donc ces montants de subvention ?

Chaque saison jusqu’à 20 millions cts est octroyé au club sportif El Fourssen et celui du Fajr, mais d’autres associations sont subventionnés à des montant qui dépassent les 100 millions de cts pour une seule discipline.

L’association sportive Fajr privée de l’usage de la salle l’arbi Ben Mehidi à Gambetta

Selon le témoignage du président de l’association Fajr, cette salle qui a été aménagée et équipée notamment d’un tapi, par ses propres moyens depuis 2014 et qui pouvait contenir un nombre important d’athlètes, contrairement à celle de la route d’Oran, fut soudain fermée, ensuite remise à l’exploitation à une autre association détentrice de 02 autres salles. Cette décision a beaucoup nuit à la saison, sachant que les athlètes étaient en pleine compétition. Le président se demande que serait le sort de plus de 300 athlètes, après qu’ils aient été chassés de la salle de Gambetta qui pouvait répondre par sa superficie à l’ensemble du groupe, sans avoir recours à les sectionner par petit groupe. Plusieurs doléances ont été adressées aux responsables concernés, hélas, restées sans résultat. 

Des résultats volés par d’autres associations !

Les deux associations : El Fourssen et Fajr dénoncent des pratiques de malversation ayant trait à induire en erreur les responsables locaux pour demander des subventions conséquentes. Ces dernières ont jugé que leurs efforts et leurs résultats ont été volés par une association sportive aurait présenté deux athlètes appartenant aux deux clubs cités auparavant, selon une photo publiée sur la page face book officiel de la wilaya, montrant les deux athlètes : Hadidi Hadil du club sportif El Fourssen championne régional sélectionnée pour le championnat national de 2021 et le jeune Kecir Fares du club Fajr, reçus par le wali en compagnie d’un président d’une autre association. À cet effet les deux associations ont décidé d’interpeller le premier responsable de la wilaya pour trancher dans ce cas de figure et d’autres insuffisances ayant relation avec l’action sociale en général et le sport individuel en particulier.

Djillali Toumi 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *